Livres - Fantasy / Fantastique

Le sang des princes de Romain Delplancq

Titre : Le sang des Princes

Auteur : Romain Delplancq

Editeur (poche) : Folio SF

Année de parution (poche) : Depuis 2018

Nombre de tomes : 1 (en cours – poche) ; 2 (terminée – grand format)

Histoire : Le destin des ducs Spadelpeitra est assuré. Inexorable. Une ascension déterminée vers le pouvoir, vers la couronne, vers la place qui leur revient de droit. Ils sont les pacificateurs, les bâtisseurs, les gouverneurs de Slasie. Ils sont les Illustres.
Mais les nomades austrois y font à peine attention. Leur monde n’est fait que de théâtre, de musique, d’art et d’inventions dont ils gardent jalousement les secrets. Leur vie est une mécanique bien huilée, à l’image de leurs automates.
Et pourtant, un tout petit hasard vient gripper les rouges de l’histoire. Une toile découverte par les Spadelpietra qui catapulte son peintre, le jeune Mical, dans une longue fuite…
Premier tome du diptyque Le sang des princes, l’Appel des Illustres mêle habilement histoire, aventure, art et politique. Un roman qui marque les débuts en fantasy d’un jeune auteur à suivre assurément.

Mes avis :

Tome 1 : L’appel des Illustres

Avec cette nouvelle courte série de fantasy, je me suis embarquée dans un univers inconnu. Normal, me direz-vous, mais en fait pas du tout. On est dans un paysage que je n’ai jamais croisé jusqu’à présent dans ce type de roman, un paysage qui pourrait rappeler l’Italie des Temps Modernes mais avec une pointe d’exotisme en plus.

Dans ce premier tome d’exposition (alors que la série n’en comptera que deux), l’auteur passe son temps à nous brosser le portrait d’une société éminemment complexe dont on ne comprend pas bien tous les tenants et les aboutissants. On découvre au fil des pages une intrigue avec de plus en plus de ramifications sans pour autant voir où Romain Desplancq veut en venir. Cela donne une ambiance toute particulière à son histoire, surtout quand les choses semblent vouloir s’accélérer dans la deuxième et dernière partie de ce premier tome. J’ai donc eu l’impression d’avoir été plongée dans un univers que je ne comprends pas mais qui a su inexplicablement me fasciner dès les premières pages.

Nous y suivons d’abord le parcours de Mical, un jeune peintre orphelin élevé dans un monastère, qui va se faire repérer par les plus grands de son monde après que l’une de ses toiles ait mystérieusement provoquée la mort d’une fillette. La grande Duchesse Spadelpietra va alors tout faire pour mettre la main sur lui. Tandis qu’il fuit, il va tomber sur un clan austrois, les Dael, qui vont l’aider à s’échapper. C’est alors l’occasion pour nous de découvrir la vie si particulière de ces nomades chargés de divertir les puissants avec leurs automates dont ils sont les seuls à détenir la technologie pour les animer, ce qui leur donne une place très particulière au sein de cette société complexe. Mais grâce à cette course poursuite, on peut aussi apprendre à faire connaissance avec la très puissante famille Spadelpietra qui semble cacher bien des secrets en son sein à commencer par la fameuse Masse Noire.

Vous l’aurez compris, le récit est riche et complexe, il alterne phase de découverte du monde avec intrigues au sein des austrois et des plus hautes familles du royaumes. La première partie consacrée à la fuite de Mical est un peu brumeuse pour moi et m’a surtout permis de découvrir la société austroise, son mode de fonctionnement, les membres de la famille Dael que nous suivons, etc. C’est plus avec la seconde partie que j’ai vraiment senti l’histoire décoller parce qu’alors des complots hors et au sein des Spadelpietra se sont mis en place. C’est une famille éminemment complexe que je n’ai pas encore bien cernée avec des personnages assez effrayants et d’autres plutôt communs. Ils renferment un secret qu’ils cachent aussi bien aux gens du peuple qu’aux autres membres de leur famille. La Grande Duchesse est la clé de voûte de ce système avec son fou de frère, Vittor.

Les personnages sont nombreux des deux côtés mais tous très vite et bien définis grâce à la plume simple et précise de l’auteur. Je ne peux pas dire que je me sois attachée à eux mais j’ai apprécié de suivre les aventures de chacun et j’ai trouvé qu’aucun n’était tout blanc ou tout noir. J’ai aimé la force et l’ingéniosité des Dael. J’ai aimé la ruse et la violence des Spadelpietra, notamment des aînés, les plus jeunes étant encore un peu trop malléables mais c’est normal. J’ai trouvé la galerie des personnages riches mais assez classique en soi, il y a juste le chef d’orchestre à tendance autiste des Dael qui m’a semblé un peu original dans ce type de récit. Les personnages secondaires ont aussi leur rôle à jouer, Romain Delplancq ne les oublie pas ce que j’ai trouvé appréciable.

L’univers dans lequel ils évoluent est fait de politique, de mystère et de magie dissimulée dont j’espère bien avoir des nouvelles dans le prochain tome. J’ai aimé cette ambiance de forains mélangée avec ces intrigues de palais, le tout dans des paysages exotiques où les villes et les lieux jouent un rôle à part entière. Même si je reste un peu sur ma faim avec juste ce premier tome, je me jetterai clairement sur le prochain et dernier tome quand il sortira en poche, surtout que la couverture de Gaelle Marco pour Folio SF est vraiment belle.

Ma note : 15 / 20

4 commentaires sur “Le sang des princes de Romain Delplancq

  1. Ca a l’air drôlement sympa, cet univers de forains ! Moi qui adore les histoires de spectacles magiques… Et puis, deux tomes seulement, en fait,c’est un bon chiffre, l’intrigue a le temps de s’installer et de monter en puissance sans s’alanguir trop, j’avais trouvé que ça donnait un rythme très intéressant à Aeternia de Gabriel Katz.
    Je note le titre… Merci pour ton avis !
    (au passage, damn, quelle belle couverture !)

    Aimé par 1 personne

    1. Ravie si mon avis à pu te donner envie. Je trouve que l’univers change de ce qu’on trouve classiquement en fantasy, ça fait du bien. Et oui, parfois un titre court oblige à avoir un rythme plus soutenu et c’est pas plus mal 😉
      (La couverture du 2 est tout aussi belle ><)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s