Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Destins parallèles : Elle et Lui de Daisuke Imai

Titres : Destins Parallèles : Elle / Destins Parallèles : Lui

Auteur : Daisuke Imai

Éditeur vf : Komikku

Année de parution vf : 2018

Nombres de tomes vf : 6 (série terminée)

Histoire : Destins Parallèles suit la romance entre deux personnes ressentie selon deux points de vue différents : celui de l’homme et celui de la femme.
Il était une fois dans la magnifique ville de Kyôto…
Yukichi est un étudiant coincé et assez intello. Il est à l’aise avec les chiffres, mais beaucoup moins avec les filles. Il est secrètement amoureux d’Hinata, une fille aussi sublime qu’elle est manipulatrice. Cette dernière a tous les garçons à ses pieds et elle le sait bien. Pour lui faire sa déclaration, Yukichi achète un miroir dans une brocante et compte bien lui offrir en même temps que lui dévoiler la vérité sur ses sentiments.
De son côté, Chihiro est une étudiante d’une timidité maladive. Elle se cache derrière une grande frange et elle ne croit plus à l’amour depuis longtemps. Un jour, elle croise une ancienne camarade qui décide de lui redonner gout à la vie et de la relooker. Chihiro est cependant triste, car sa grand-mère a vendu par erreur le miroir de sa mère disparue à un jeune homme.
Le destin va donner un coup de pouce à ces deux âmes solitaires de la manière la plus inattendue qui soit !

Mes avis :

Tome 1 : Elle

Je découvre Daisuke Imai avec ce titre un brin atypique dans notre paysage. En effet, l’auteur de Sangsues (une fresque sociétale) a décidé ici de nous raconter en parallèles les histoires sentimentales de deux étudiants. Dans la version « Elle », nous découvrons donc l’histoire vue par Chihiro, tandis que dans la version « Lui », nous allons voir l’histoire à travers le regard de Yukichi. Rien que pour cela, il me fallait essayer cette oeuvre.

Dans ce premier tome, nous rencontrons donc Chihiro, une étudiante très introvertie qui suite à des réflexions désagréables étant enfant, se cache désormais sous une apparence très banale et une attitude fermée et soumise. Mais le destin va bientôt lui jouer des tours et suite aux rencontres qu’elle va faire, elle va enfin relever la tête et tomber amoureuse par la même occasion.

Je dois tout de suite dire que pour le moment, je n’accroche pas du tout avec le personnage de Chihiro. Pourtant, il n’y a rien de rédhibitoire pour moi dans son histoire mais je ne sais pas, je ne rencontre pas l’alchimie à laquelle je m’attendais. Du coup, je suis un peu hermétique à son histoire et j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose.

Par contre, à l’inverse, j’ai beaucoup aimé le portrait certes rapide qui est fait de la vie en faculté. J’ai aimé les rencontres qu’elle a faites, que ce soit la nonchalante Kaho, qui cache un caractère bien plus complexe que ce qu’elle montre, je parie, ou Haruka, qui est toujours joviale et qui découvre l’amour en même temps que Chihiro. J’ai aussi beaucoup apprécié le taciturne Sôsuke, que je trouve mature et qui trouve toujours les bons mots pour aider Chihiro. Ce groupe d’amis qui se forme de manière un peu impromptue avec des caractères très différents me plaît beaucoup, à l’inverse des héros pour le moment.

Après, si l’est une chose que je suis ravie de découvrir dans ce titre, c’est le trait de Daisuke Imai. J’aime beaucoup la narration quasi cinématographique dont il fait preuve, ses jeux de cadrage, son encrage très fort, la réflexion qu’il prête aux arrière-plans qui prennent vraiment sens chez lui. Bref, graphiquement c’est un mangaka qui me plaît énormément. Il y a un peu côté Inio Asano chez lui qui me séduit. J’aurais juste aimé que l’histoire soit aussi frappante mais peut-être trouverai-je ce qui me manque dans le tome « Lui ».

Tome 1 : Lui

Voici maintenant le tome 1 des Destins Parallèles version « Lui ». L’ambiance est assez différente du point de vue de Yukichi. L’histoire se fait plus dure, plus sombre, et du coup plus complexe et plus intéressante. J’ai vraiment largement préféré ce point de vue de la romance comme je m’y attendais un peu.

Le personnage de Yukichi ressemble bien aux héros de seinen de ce type. Il est intelligent, donne l’impression d’être sûr de lui alors qu’il doute en permanence. Il a du mal à gérer ses sentiments et ses relations avec les autres parce qu’il peut se montrer très imbu et cassant. Bref, c’est un type assez détestable en apparence, mais au fond c’est surtout un garçon très maladroit et touchant. J’ai été peinée par son histoire avec Hinata qui a gâché aussi bien ses études que sa vie sociale. Celle-ci est vraiment une garce avec lui et avec les autres, c’est le genre de fille manipulatrice que je déteste mais qui existe pourtant bel et bien.

Tout comme dans la version « Elle », Daisuke Imai peint une image très intéressante de la vie étudiante, à travers le club de Wangel cette fois. On ne découvre pas une petite bande soudée ici, mais plutôt un groupe fait d’individus disparates, hypocrites, qui se servent les uns des autres sans scrupule comme la société leur a appris. C’est donc à un beau jeu de dupes que nous assistons comme on pourrait le faire dans le monde des adultes, parallèle qui m’a vraiment frappée à ma lecture. Cela donne un ton beaucoup plus tranchant et cynique cette fois.

Du coup, la romance qui semble poindre pour Yukichi est d’autant plus importante car on sent bien que Chihiro est celle qui va lui apporter un peu d’honnêteté dans ce monde de beaux parleurs et de menteurs. Chihiro représente la sincérité et l’espoir qu’il recherche et la découvrir à travers le regard de Yukichi me l’a rendue beaucoup plus sympathique. J’ai trouvé la dernière scène particulièrement poignante pour le coup avec la réalisation qui se fait chez lui, surtout quand on sait combien son pendant chez Chihiro est douloureux.

Au final, cette idée de nous offrir la même histoire selon les deux points de vue des héros était vraiment bonne. J’ai aimé découvrir leur vie en parallèle. J’ai trouvé que le mangaka avait beaucoup de talent pour ainsi créer deux atmosphères distinctes pour une même histoire.

Tome 2 : Elle

Voici la suite de cette série si atypique dans la mise en oeuvre. Si c’est au début ce qui m’a attiré dans le titre, je dois dire que c’est aussi ce qui m’a refroidi ici.

Dans ce tome 2 vu par Chihiro, l’histoire semble décousue et bancale. La narration est rapide mais semble avoir des trous, ce qui m’a vraiment empêchée de m’immerger dans ce qui lui arrive.

Je trouve celle-ci de plus en plus naïve et beaucoup trop immature. Ses amis ne me sont pas très sympathiques et ont eu tendance à bien m’agacer dans ce tome avec leurs mauvais conseils. Seul, le petit nouveau, Tsuchiya, sort son épingle du jeu mais on se demande un peu d’où il sort et si ce n’est pas juste une facilité narrative pour l’auteur pour obliger Yukichi à se réveiller.

Partant d’une bonne idée, cette série perd malheureusement peu à peu de son intérêt et tombe dans un schéma assez banal qui ne me séduit pas. J’aime tout de même la retranscription des années de fac qui est faite en filigrane.

Tome 2 : Lui

Tout comme dans le tome vu par Chihiro et peut-être encore plus dans celui-ci, j’ai senti le concept devenir de plus en plus bancal. Lire l’histoire vue par Yukichi n’apporte pas assez d’éléments pour combler les trous scénaristiques qu’on a ressenti chez Chihiro et vis versa.

J’ai tout de même une préférence pour ce pan de l’histoire comme toujours parce que c’est agréable de voir un type sûr de lui comme Yukichi se remettre en cause et de rendre compte de ses erreurs. Cependant ici, ce renversement de sentiments m’a aussi semblé bancal parce que je n’ai pas compris comme il a pu si soudainement tomber amoureux de Chihiro. Il manque vraiment des éléments dans cette histoire. A force de vouloir tout couper et partager en deux points de vue distincts, il manque clairement des bouts et cela s’en ressent d’autant plus ici.

J’attends tout de même les derniers tomes de chacun pour voir comment va se terminer leur petite romance mais ce n’est pas le coup de coeur attendu.

Tome 3 : Elle

Déjà les derniers tomes de cette romance atypique dans la forme. Honnêtement, maintenant je peux le dire, je ne suis pas convaincue du tout. Certes, c’était une bonne idée de nous proposer une romance estudiantine du point de vue de l’homme et de celui de la femme en parallèle, mais l’auteur ne sait pas très bien y faire pour la raconter. On sent qu’il manque de doigté pour ça, tout est trop premier degré, dommage. Ça n’a pas d’émotion et ça va trop vite.

Bon, il y a quand même quelques points positifs. L’héroïne a bien évolué depuis le premier tome, elle a pris confiance en elle. Elle parvient à prendre les devants mais du coup, le fait que son chéri soit ultra passif dans cette version est particulièrement agaçant. J’ai aussi bien aimé qu’on n’oublie pas ses amis et qu’on voie aussi ce qu’il advient d’eux, en sachant que chacun va au bout de son histoire à chaque fois.

Mais globalement, même si j’ai été séduite par le concept, la réalisation ne m’a pas plus. Ça m’embête de le dire comme ça, mais il m’a manqué une touche féminine pour raconter cette romance. Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages que j’ai trouvé assez agaçants et leur histoire est assez bateau. Bof, j’aurais mieux fait de découvrir l’auteur avec un autre type d’histoire.

Tome 3 : Lui

Dernier tome aussi de la version masculine, mais il n’y a pas photo, l’auteur a fait un bien meilleur travail ici que sur l’autre version. On sent clairement qu’il connait mieux la psychologie masculine que féminine et du coup son personnage est plus crédible. Certes, il n’est pas forcément plus attachant que sa comparse, il faut dire qu’il est tellement antipathique que c’est dur de l’apprécier, mais il a aussi des moments où il ose se mettre à nu et alors il devient plus touchant.

Dans cette histoire, j’ai aimé le rôle que jouent les membres de son club. On sent vraiment un esprit de fac qu’on avait pas ressenti dans l’autre histoire. Ici, ils l’aident vraiment comme des amis. On voit également mieux sa vie d’étudiant dans et hors l’enceinte de la faculté. C’est un des aspects du titre qui m’avait plu avec ses beaux dessins des décors que je trouve encore plus frappant dans cette version.

Concernant, l’histoire, elle est forcément sensiblement la même que de l’autre côté, mais on découvre des petits en plus que la rendent plus savoureuse. On découvre l’envers du décors avec lui et ça permet de rendre l’histoire moins creuse que dans la version de la fille. Après, je ne partage pas tous les choix de l’auteur : une course pour se disputer l’héroïne, c’est un super cliché machiste !

Par contre, je reconnais que l’auteur a pensé à tout et qu’ici la plupart des intrigues sont closes, comme son histoire avec Hinata ou sa rivalité avec Monta. On voit aussi intervenir des amis de Chihiro pour qu’il se bouge et c’est croquignolesque.

Au final, depuis le premier tome, j’aurai trouvé cette version plus complète et mieux traitée que la version féminine. Je comprends la volonté de l’auteur de faire cette expérience mais pour le plaisir de lecture, la version masculine se suffit à elle-même. Après, si je veux lire une belle romance, ce n’est clairement pas vers ce titre que je me tournerai, ni si je veux lire un récit se déroulant à l’université.

Ma note : 13 / 20

Résultat de recherche d'images pour "Koto Koto - Yukichi no koto"

6 commentaires sur “Destins parallèles : Elle et Lui de Daisuke Imai

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s