Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

La boite rouge de Carl Norac et Stéphane Poulin

Titre : La boite rouge

Auteurs : Carl Norac et Stéphane Poulin

Éditeur : L’école des loisirs

Année de parution : 2016

Nombre de pages : 29

Histoire : Luna arrive en vacances chez son Grand-Père. C’est le seul Naskapi qui, l’été, dort dans un tipi. Maikan a beaucoup voyagé. Il a tant d’histoires à raconter. Ce matin, le facteur lui apporte une lettre de son meilleur ami, celui avec qui il a fait le tour du monde. Grand-Père veut absolument lui faire parvenir une mystérieuse boîte rouge le plus vite possible. Mais le facteur est déjà parti. « Prends mon vieux cheval, dit Grand-Père à Luna, je t’en prie, cours plus loin que très loin jusqu’à la très grande ville. L’adresse est écrite. Partout, tu seras mes yeux. Même sans être là, je te protégerai. »

Mon avis :

Appâtée par la superbe couverture de Stéphane Poulin, je me suis lancée dans cette courte lecture jeunesse. Si les dessins se sont révélés à la hauteur, ce ne fut as le cas de l’histoire et surtout de la plume de Carl Norac.

Dès les premières lignes, j’ai malheureusement trouvé le style de l’auteur très plat, sans la saveur ni la poésie que je pensais y trouver. Je suis donc tombée de haut. De plus, j’ai trouvé l’histoire brouillonne, sans queue ni tête et peu attachante. C’est dommage parce qu’il avait eu la bonne idée de prendre les représentants d’une minorité comme héros de cette aventure. J’ai aimé suivre une fillette dont le grand-père est Naskapi (peuple autochtone du Labrador et du Québec au Canada) mais ça s’arrête là. L’aventure que vient la fillette tend vers le fantastique par moment mais sans jamais franchement s’y engager comme si Carl Novac avait été trop timide, dommage. Du coup, ça donne une aventure tout sauf crédible, avec des passages obligés convenus (la forêt, la mauvaise ville, la mendicité, la nuit dans la rue, etc). C’est vraiment décevant.

Surtout que les dessins, eux, rendent vraiment justice au décor et à l’ambiance souhaités, avec ses couleurs chaudes et son réalisme. Les paysages et les costumes vont voyager et j’aurais aimé en faire de même avec l’histoire.

Ma note : 12 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s