Séries Tv - Films

Call Me by Your Name [film]

Titre : Call Me by Your Name

Réalisateur : Luca Guadagnino

Année : 2017

Pays : Italie  – Etats-Unis – France

Durée : 2 h 10

Genre : Romance – Drame

Avec : Timothée Chalamet, Armie Hammer, Michael Stuhlbarg…

Histoire : Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie, à jouer de la musique classique, à lire et à flirter avec son amie Marzia. Son père, éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation, et il est proche de ses parents. Sa sophistication et ses talents intellectuels font d’Elio un jeune homme mûr pour son âge, mais il conserve aussi une certaine innocence, en particulier pour ce qui touche à l’amour. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

Adapté du livre Plus tard ou jamais / Appelle-moi par ton nom de André Aciman

Mon avis :

Ce film ne me disait trop rien au début, je partais pour le regarder parce qu’il avait été pas mal nominé aux Oscars et qu’on m’en avait dit du bien. J’en ressors avec un énorme coup de coeur et une folle envie de lire le livre dont il est adapté. Pourtant, il ne paie pas de mine. Le reste est super lent. Le sujet de départ a des airs de déjà vus, voire même de clichés. Et pourtant, il en ressort quelque chose de très fort, de beau, d’honnête et d’immensément touchant.

Ce film, c’est avant tout celle d’une rencontre, celle d’un jeune homme de 17 ans qui se cherche encore et celle d’un homme à peine plus âgé qui sous ses airs sûrs de lui, se cherche encore lui aussi. Elio est le fils d’un éminent professeur d’université. Il est très intelligent et peu sembler mûr pour son âge mais il est assez immature en fait. Oliver, sous ses airs de dragueur invétéré, est en fait un jeune homme un peu perdu qui a lui aussi du mal à assumer ses désirs. Leur rencontre va faire des étincelles.

Le film démarre tout lentement sous le chaud soleil estival italien. Il se dégage une vraie poésie et une vraie ôde à la lenteur et à la farniente de ses images de la campagne italienne. J’ai beaucoup aimé le décor de ce film qui donne un petit côté suranné à celui-ci qui m’a fait me demander plusieurs fois quand l’histoire se déroulait. On est dans un lieu un peu hors du temps où l’on suit cette magnifique rencontre de deux âmes soeurs.

Le couple Elio-Oliver fut de suite une évidence pour moi. Leur attirance est palpable dès le début malgré les freins qu’ils y mettent. C’est alors très beau et très fort de les voir lutter contre l’évidence, contre cette attirance des corps et des esprits qui nait entre eux. Pour moi, ça a même un côté « romance parfaite » avec tous les éléments que j’aime. Ils se découvrent, apprennent à se connaître, s’apprivoisent, se tournent autour, se repoussent, puis finissent par céder sans que cela soit simple pour autant puisque la réalité est toujours là pas loin. En dehors du fait que ce soit une romance homosexuelle avec toutes les questions que cela suppose (désirs pour une personne du même sexe, découverte des pratiques sexuelles, regard des autres, approbation ou non de la famille, coming out…), j’ai surtout vécu cela comme une très belle romance entre deux personnes découvrant le grand amour pour la première fois avec toutes les maladresses que cela implique. Tout est alors plus vif, plus intense mais aussi plus dur, plus âpre. Leurs sentiments sont parfaitement retranscrits par les deux interprètes : Timothée Chalamet, Armie Hammer, que je vais suivre de près maintenant. J’ai trouvé leurs personnalités vraiment fouillées et complexes malgré tous les non-dits qu’il peut y avoir.

Car ce film est aussi un film peu bavard, où les regards et les gestes comptent énormément. La réalisation est vraiment très soignée. Il y a des plans de toute beauté, vraiment bien pensés et emplis de poésie et d’émotion. J’ai déjà envie de le revoir pour chercher tout ce que j’ai pu louper et scruter le moindre petit échange de regard ou le moindre mouvement dans les corps des personnages. C’est un film dont la composition a vraiment su me toucher en plein coeur.

Je ressors donc profondément touchée par ce film que je ne tarderai probablement pas à revoir et je le mets déjà dans mon top 10 des plus belles romances portées au cinéma. J’attends maintenant avec impatience de lire le roman qui apparemment devrait bien compléter la psychologie des personnages.

Ma note : 18 / 20

15 commentaires sur “Call Me by Your Name [film]

    1. Tu ajoutes les mots qu’il me manquait, c’est effectivement une histoire sensible et terriblement sensuelle tout en gardant une délicatesse et une tendresse incroyable. Si tu lis le livre avant moi, je serais ravie de lire ton avis dessus 😉

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai terminé le roman la semaine dernière – mais je n’ai pas vu le film.
    Le livre a été un véritable coup de cœur, et d’après ce que tu dis du film, les ressentis qu’on peut en avoir sont très rapprochés. On y a cette même impression de langueur, de chaleur, et le style de l’auteur m’a beaucoup touché.
    Hâte de le voir sur grand écran maintenant !

    Aimé par 1 personne

  2. Tout comme toi, j’ai eu un immense coup de coeur pour ce film. A tel point que je l’ai regardé trois fois en une semaine et que je n’arrive pas à prendre le recul nécessaire pour écrire ma chronique ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s