Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Toi, ma belle étoile de Lalako Kojima

Titre : Toi, ma belle étoile

Auteur : Lalako Kojima

Éditeur vf : Nobi Nobi (Shojo)

Année de parution vf : 2018

Nombre de tomes vf : 2 / 4 (en cours)

Histoire : Enfant, Shino demande aux étoiles de pouvoir rencontrer un jour son âme sœur. Plus tard, alors qu’il chute de vélo en chemin vers son nouveau lycée, il fait la connaissance de Sera, une jeune fille mystérieuse qu’il désire plus que tout revoir encore une fois. C’est en lui courant après qu’il finira, sans vraiment le vouloir, par rejoindre le club d’astronomie de l’école. Malheureusement pour lui, Sera ne vient que très rarement en cours, et Shino n’a plus qu’à faire de son mieux, aidé par ses camarades et l’infirmière de l’établissement, pour tenter de passer du temps avec elle. Mais qui est réellement cette jeune fille, et pourquoi ne vient-elle que si peu en classe ? Laissera-t-elle le sensible et timide Shino être l’étoile qui illuminera son cœur ?

Mes avis :

Tome 1

Premier shojo de la nouvelle collection de Nobi Nobi, Toi ma belle étoile est également le premier titre de Lalako Kojima à débarquer en France et le premier shojo qu’elle a dessiné également vu qu’avant elle était plutôt spécialisée dans le Boys Love. Même si l’on sent cette influence, on ne peut que noter qu’elle maîtrise extrêmement bien sa narration, vu qu’elle nous embarque avec une grande facilité dans les mystères de son histoire, et que ses dessins sont doux et poétiques à souhait. Toi, ma belle étoile est donc un petit shojo classique sans prétention mais bourré de qualités.

Comme promis par l’éditeur et cette nouvelle collection (Shojo Addict), nous sommes en présence d’une histoire douce et charmante qui pourra plaire aux plus jeunes comme au plus âgés ayant conservé leur âme d’enfant et cherchant une belle première romance. Nous suivons l’histoire de Shino, qui vient d’arriver dans un nouveau lycée. Il rencontre par hasard la mystérieuse Ichigo qui ne vient presque jamais en classe mais il tombe direct sous son charme. C’est avec tendresse et sourire que l’on va alors suivre ses tentatives pour se rapprocher d’elle et percer sa carapace aidé par les camarades qu’il s’est fait sans le vouloir au club d’astronomie du lycée.

D’emblée, j’ai accroché à l’ambiance douce et poétique du titre. J’aime beaucoup le cadre de cette petite ville de campagne. J’aime la magie qui suinte de cette présence de l’astronomie et des discours sur le destin qui en découle. Cela forme un joli cocon autours des héros. Les dessins doux et fins de la mangaka accentuent cette ambiance magique à grand renfort de rougeurs bienvenues, de trames enfantines et de décors nostalgiques.

En plus de cette ambiance, j’ai également trouvé les personnages tout mignons. Ils sont amusants, décalés, frais, que ce soit le héros tellement maladroit ou ses acolytes du club dont l’un des l’héritier d’un clan de mafieux, un autre l’héritier de magnats du pétrole et un autre héritier d’une famille de danseurs traditionnels. Ça fait une belle brochette d’allumés qui n’est pas sans rappeler avec moins d’excès celle des membres d’Host Club. Du côté des filles, l’une est farfelue et sûre d’elle, tandis que l’autre, l’héroïne, est froide et un peu antipathique au début. Mais on la découvre touchante comme un faon qui vient de naître au fil des pages. Elle cache un secret qui est au coeur de ce premier tome.

Car ce premier tome raconte non seulement le premier amour naissant de Shino mais aussi et surtout le mystère qui entoure Ichigo. Pourquoi vient-elle si rarement en classe ? A-t-elle vécu une mauvaise expérience par le passé ? (Et ce serait alors l’occasion de parler une nouvelle fois du harcèlement scolaire au Japon.) Est-elle malade ? (C’est l’hypothèse qui me plairait le moins.) Ou bien cache-t-elle encore un autre secret ? C’est ce autour de quoi va tourner cette introduction et je dois dire que ça fonctionne très bien.

Toi, ma belle étoile est donc une jolie découverte avec une histoire classique mais qui tient bien la route, qui promet de jolis moments et beaux sentiments, le tout avec des dessins et une ambiance doux et poétiques.

Tome 2

Le mystère entourant Sera étant maintenant révélé, on retombe dans un shojo on ne peut plus classique dans ce deuxième tome. Je continue à apprécier la douceur des dessins et de l’ambiance, ainsi que la bonne humeur évidente du titre. Je regrette par contre le manque d’originalité dans le déroulement de l’histoire.

Le tome s’ouvre par un chapitre très intéressant sur la place de l’apparence dans nos vies, le culte des idols, la place de ceux-ci dans la société réelle quand ils ne jouent pas aux stars. Ce sont des questions bien trouvées et bien posées même si on a déjà pu les voir dans d’autres titres comme ceux avec les Magicals Girls de notre enfance.

La suite est mignonne avec un Tetsu qui essaie de se trouver une place dans la vie de Seraet qui noue ainsi une belle amitié avec elle même si ce n’est pas forcément ce qu’il voulait. C’est mignon tout plein et ça donne lieu à des scènes adorables comme lors de la fête de Tanabata. J’aime bien d’ailleurs quand il y a des petits éléments culturels comme celui-ci dans les histoires.

Par contre, la fin du tome avec l’arrivée d’un rival pour Tetsu, rival qui est un mannequin ami d’enfance de Sera, est complètement téléphonée. Je trouve ça sans intérêt et ça casse l’image positive que je m’étais fait du titre, pensant justement qu’on n’était pas dans ce type de shojo ultra classique. Je suis un peu déçue surtout que dans ce tome, du coup, les personnages secondaires sont en grande partie passés à la trappe sauf lors de rares apparitions plus drôlatiques qu’autre chose. Je m’attendais à mieux.

Ma note : 14,5 / 20

Publicités

12 commentaires sur “Toi, ma belle étoile de Lalako Kojima

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s