Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Sous un ciel nouveau de Kei Fujii et Cocoro Hirai

Titre : Sous un ciel nouveau

Auteurs : Kei Fujii et Cocoro Hirai

Editeur vf : Ki-Oon (Latitudes)

Année de parution vf : 2018

Nombre de pages : 239

Histoire : Ces petit instants magiques où votre destin bascule…
Sous un ciel nouveau, c’est un recueil de quatre histoires explorant les liens humains dans toute leur subtilité…
Un couple de campagnards décide de tout faire pour garder à flot le café que leur défunt fils tenait avec tant d’amour à Tokyo. À l’âge de la retraite, loin de leurs racines et de leurs repères, c’est une nouvelle vie qui commence pour eux…
Naoto n’a plus que sa mère. Celle-ci sent bien que son fils envie les autres enfants, qui peuvent s’entraîner au base-ball avec leur père. Que faire pour adoucir la solitude de son garçon ?
Yayoi a enfin trouvé l’âme sœur ! L’homme qui l’a abordée à la bibliothèque, charmant, gentil et élégant, a tout du prince charmant. Pourtant, malgré la façade avenante de son fiancé, elle se doute qu’il y a anguille sous roche…
Date et Abe sont amis d’enfance. Tous deux à la croisée des chemins pour leur carrière de sportifs, ils se remémorent le cours d’histoire le plus marquant de leur enfance, qui leur a appris une chose : la vie est courte, trop courte !

Mon avis :

Sous un ciel nouveau est un recueil de nouvelles de deux nouveaux venus sur le marché français : Kei Fujii (au scénario) et Cocoro Hirai (aux dessins). Ki-Oon avait eu la bonne initiative de nous faire découvrir l’histoire ouvrant ce recueil dans son magazine, c’est donc sans surprise que j’ai voulu découvrir la suite.

Dans ce recueil nous avons tout d’abord l’histoire qui lui donne son nom qui s’étale sur trois chapitres et qui est celle autour de qui tout s’articule. Les trois autres histoires présentes étant plus anecdotiques et moins travaillées.

Pour reprendre ce que j’avais déjà écrit sur la nouvelle « Sous un ciel nouveau » : j’ai été d’abord séduite par le caractère vraiment chaleureux des dessins, mais surtout par le réalisme et les sentiments mis dans l’histoire. On suit un couple de petits vieux vivants à la campagne, près de la mer, obligés de retourner en ville suite à un drame. En l’espace de quelques pages, je me suis attachée à ce couple et j’en même fini en versant une petite larme. Les deux chapitres qui suivent permettent de voir la suite de leur histoire dans cette nouvelle vie inattendue, d’abord un an après puis une dizaine d’années plus tard. Ça reste très touchant grâce au petit cercle de personnages qu’on suit mais surtout grâce à ce couple fabuleux. J’ai adoré.

Les autres nouvelles ne sont pas du même acabit, à part peut-être « Le gant de baseball de maman » qui m’a émue aussi. C’est l’histoire d’un petit garçon qui a perdu son père et qui vit avec sa mère. Il fait du baseball et voit tous les autres garçons parler ou s’entraîner avec leur père mais lui ne peut pas… jusqu’à ce que sa mère fasse un geste inattendu, terriblement simple mais fortement touchant qui va tout changer pour lui. C’est simple mais ça va droit au coeur.

Je n’ai pas été aussi sensible aux deux autres nouvelles présentes : « Un bel enfant » et « La dernière leçon » même si je reconnais des sujets intéressants, la façon dont ils sont abordés ne m’a pas touchée.

« Un bel enfant » raconte comment une femme s’amourache de l’homme qui cherche à lui faire une arnaque au mariage. Même si les auteurs essaient de raconter ça en mettant en avant les beaux sentiments de la femme et la détresse de l’homme, je n’ai pas pu m’empêcher de me sentir révoltée contre lui et donc je n’ai pas compris les sentiments de la première.

« La dernière leçon« évoque le dernier cours d’un professeur obligé de mettre un terme à sa carrière parce qu’il est malade. Mais à force d’exagérer les métaphores visuelles, je suis restée complètement hermétique à ce cours d’histoire présenté comme étant fabuleux. Je suis donc passée complètement à côté de cette leçon de vie que semble avoir retenue deux élèves futures stars du baseball. C’est dommage encore une fois parce que le message est intéressant et que j’adore le baseball, mais la mise en scène m’a complètement éjectée de l’histoire.

Un ciel nouveau est donc un recueil de nouvelles assez inégal avec de charmantes idées de tranches de vies. Si je suis passée au travers de certaines, j’ai au contraire beaucoup aimé d’autres. J’ai donc senti un vrai potentiel dans ce duo d’auteurs que j’aimerais retrouver dans quelque chose de plus mature.

Concernant l’édition, Ki-Oon fait une nouvelle du très bon travail avec une belle couverture cartonnée à rabats dans le dessin se poursuit en 4e de couverture, des pages couleurs conservées et une impression, un papier et une traduction de qualité.

Ma note : 15 / 20

7 commentaires sur “Sous un ciel nouveau de Kei Fujii et Cocoro Hirai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s