Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le secret de l’ange de Shiki Kawabata

Titre : Le secret de l’Ange

Auteur : Shiki Kawabata

Éditeur vf : Akata (M)

Année de parution vf : 2018

Nombre de tomes vf : 4 (série terminée)

Histoire : Lorsqu’elle était enfant, Asahi fréquentait la petite école de dessin de son quartier. Mademoiselle Yûki, professeure qui en assurait les leçons, fut assassinée dans d’étranges circonstances. Son camarade, surnommé « l’Ange », fut alors accusé du meurtre. Mais Asahi, aujourd’hui devenue lycéenne, n’a jamais accepté les conclusions de l’enquête. Aussi quand un jour, en se rendant sur la tombe de son ancienne enseignante, elle rencontre Itsuki, le petit frère de cette dernière, ils décident ensemble de lever le voile sur les mystères qui entourent encore ce décès. Mais leurs intentions ne sont peut-être pas tout à fait les mêmes…

Mes avis :

Tome 1

On ne va pas y aller par quatre chemin, je me suis totalement laissée embarquer par cette nouvelle histoire que nous raconte Shiki Kawabata, l’autrice de Rouge Eclipse déjà paru chez Akata l’an dernier. Cette jeune mangaka a énormément de talent pour raconter des histoires pourtant très différentes mais toujours avec sa patte qui lui est propre. En effet, là où Rouge éclipse traitait du culte de l’apparence, du regard des autres et du harcèlement scolaire, Le secret de l’ange revient sur les erreurs judiciaires, la rédemption, la vengeance et le mal être social. On sent donc une certaine proximité entre les deux oeuvres.

Dans celle-ci, nous suivons la jeune Asahi, une lycéenne qui a vécu un drame autrefois en ayant eu sa prof de dessin assassinée par son meilleur ami de l’époque. Elle tombe par hasard sur le frère de celle-ci et ensemble, ils vont décider de comprendre ce qui s’est vraiment passé.

Dès le début, j’ai accroché à l’ambiance sombre de ce titre. On sent que l’enquête ne va pas être gaie et Asahi n’est pas non plus la lycéenne fofolle hyper joyeuse qu’on a l’habitude de croiser dans les shojos. C’est une jeune fille qui a été en décrochage scolaire, qui a du mal dans ses relations avec les autres et qui a mis des années à trouver une certaine stabilité. En croisant le chemin d’Itsuki, elle replonge dans son passé avec sa prof Mlle Yûki qui l’a aidée à s’en sortir et le mystérieux Ange qui était un génie du dessin tout aussi complexe qu’elle. On sent vite que les personnages de l’histoire sont compliqués, qu’ils ont bien des valises et que ça ne va pas être simple. D’où mon absence de surprise à la fin lors des révélations sur Itsuki.

En plus d’avoir des personnages intéressants, l’autrice met rapidement en place une histoire prenante. On suit en parallèle la petite vie tranquille que s’est forgée Asahi et sa rencontre avec le beau Itsuki qui va tout bouleverser. Suite à cela, on va revenir sur son passé, elle va se rappeler certaines choses et ils vont enquêter ensemble sur l’accident qui s’est produit. Les différentes ambiances se mêlent à merveille. On passe d’une scène à l’autre avec fluidité. Les mystères autour de l’incident et des personnages qui semblent cacher des choses (Itsuki et Ange) font de ce titre un vrai page turner.

Mon seul bémol vient des dessins qui font vraiment oeuvre de débutante. Il y a un réel souci dans le placement des ombres sur les visages des personnages. Les yeux ne sont pas assez travaillés et cet aspect entièrement noir est assez dérangeant. C’est dommage parce qu’à l’inverse il y a des pages dont la composition est superbe comme lorsqu’Asahi retrouve Ange ou qu’Itsuki se retrouve seul.

Avec son ambiance intrigante et inquiétante, son enquête prenante et son histoire prometteuse, Le secret de l’Ange est une très bonne découverte !

Tome 2

Après avoir fait retomber un peu la tension après un premier tome très dense et tendu, ce deuxième tome permet de poser le rythme et de creuser les personnages avec toujours autant de subtilité de la part de Shiki Kawabata.

Nous reprenons l’histoire là où nous l’avons laissé avec l’arrivée de l’Ange dans le lycée d’Asahi. Celui-ci va vraiment être au coeur de ce tome repoussant un peu Itsuki en périphérie. On le voit s’immiscer à nouveau dans la vie d’Asahi de manière assez insistante et perturbante vu qu’il reconnait froidement avoir tué Mlle Yuki, mais le mystère est encore complet autour de celle-ci même si des petits détails nous permettent d’avancer. Cela permet à Itsuki de revenir dans la seconde partie du tome pour continuer à mener son enquête mais surtout pour se rapprocher d’Asahi qui fait aussi changer les choses chez lui, tout comme elle avait eu de l’influence sur l’Ange et Mlle Yuki.

L’ambiance est donc résolument différente, peut-être un peu moins sombre mais tout aussi inquiétante. Le mystère autour de la mort de Mlle Yuki et d’Ange reste entier. On continue à se poser mille questions mais c’est aussi intéressant de voir les personnages évoluer. J’aime retrouver la complicité entre Asahi et Itsuki, que je trouve adorable quand il s’ouvre à elle et lui montre ses faiblesses. J’ai aussi aimé voir Ange et Asahi évoluer ensemble même je trouve encore leur relation un peu forcée et pas très naturelle. C’est juste dommage de voir un triangle amoureux se dessiner dans ce type d’histoire où c’est assez hors propos pour moi.

Du côté des dessins, j’ai encore du mal avec le jeu des ombres de la mangaka qui est encore très maladroit, mais j’aime comme elle alterne des pages pleine de poésie et de réflexion, et des pages plus sombres et inquiétantes.

Le secret de l’ange reste une série qui change dans le paysage shojo français, le suspens est encore entier et il me tarde d’avoir des réponses pour voir si je suis dans la bonne direction.

Tome 3

Quel joli tome ! Il ne faut vraiment pas se fier aux dessins maladroits qu’on découvre à l’intérieur mais plutôt se concentrer sur toute l’émotion que Shiki Kawabata y fait passer.

Pour être honnête, je suis souvent déstabiliser par la narration dans cette histoire. Celle-ci est étrange, un peu surnaturelle, d’un autre monde, comme si l’on était en plein rêve. Et ce rêve, c’est probablement celui de Sena dont on découvre petit à petit dans ce tome qu’elle a effacé certains souvenirs pour pouvoir continuer à vivre.

Ce tome est très bien fait parce qu’il parvient doucement, tranquillement, insidieusement, à nous faire remonter le fil des souvenirs et des pensées des 4 personnages principaux. L’autrice révèle ainsi enfin le tragique accident qui a eu lieu et ça m’a vraiment chamboulée. J’ai trouvé très belle, la relation qui se tisse au fil des pages entre Itsuki et l’Ange. Une fois que l’un et l’autre s’ouvrent, ils se ressemblent beaucoup. L’Ange est définitivement mon personnage préféré, il a tant souffert. Itsuki remonte de plus en plus dans mon estime lui aussi en se montrant repentant et honnête également.

Le seul point noir que je vois ici, c’est la romance. Les relations amoureuses qui se nouent m’intéressent peu, je préfère celles d’amitié et de dépendance qu’on voit et qui sont bien plus touchantes.

Dans cet avant-dernier tome, la mangaka aura encore su gérer son mystère à merveille. Elle fait monter le suspens avant de nous asséner ses révélations lors d’un moment plein d’émotion. J’en redemande.

Tome 4

Encore une fin de série en ce mois d’octobre chez Akata. Ici, il n’était pas nécessaire de faire plus trainer les choses, on était arrivée au bout de l’intrigue déjà avec les aveux de l’Ange dans le précédent tome et il ne restait plus grand-chose à raconter. Cela se sent dans le rythme très rapide ou plutôt très précipité de ce tome où l’autrice veut vraiment tout faire pour nous satisfaire. Malheureusement, ça créé un faux rythme assez désagréable qui me laisse un sentiment mitigé pour une série que j’ai pourtant appréciée.

Tout le début du tome est assez insipide. On revient longuement (trop ?) sur les histoires de coeur d’Asahi et c’est vraiment mal fait. Déjà, j’avais eu des doutes dans les tomes précédents mais là, ça s’est confirmé, l’autrice ne sait pas planter sa romance. Tout va trop vite, on saute des étapes et ça s’en ressent, ça ne fait pas naturel. Le triangle amoureux est trop conventionnel et pas crédible une seconde non plus. L’héroïne qui ne croyait pas en l’amour a un revirement trop rapide. C’est dommage parce que les personnages masculins étaient pas mal dans leur rôle, eux.

Heureusement en parallèle l’autrice continue à traiter son intrigue principale : le secret qui entoure la mort de Mlle Yuki et là c’est bien mieux maîtrisé donc bien meilleur. Après un calme annonciateur de problèmes où les garçons cachent maladroitement la vérité à Asahi, on est emporté dans un tourbillon d’émotions quand la vérité éclate. Celle-ci revient de façon pas super bien trouvé, mais ça, c’est pas grave, parce que la suite traite assez bien des conséquences de cette révélation. On a une héroïne très perturbée par les révélations et c’est normal. Malheureusement le rythme trop rapide la fait sortir trop brusquement de son apathie, du coup, il n’y a pas autant d’émotions que je l’aurais voulu. Pourtant le poids de la culpabilité, le triste passé de maltraitance de l’Ange, la tragédie des rumeurs et l’emprise des médias, tout ça sont des sujets forts intéressants.

La conclusion en elle-même est douce amère de la part de la mangaka qui veut nous rappeler qu’on ne peut effacer un tel passé mais qu’on doit vivre avec et avancer. C’est ainsi que les héros ont su trouver le bonheur même si ça signifie un certain sacrifice au départ, puisqu’ils sont obligés de vivre loin de la société, de façon itinérante, en ne voyant leurs amis que de temps en temps.

Le secret de l’Ange fut une bonne série psychologique pour moi, où le mystère fut entier pendant un moment. L’autrice a su nous tenir en haleine et nous toucher avec des sujets difficiles. Elle manque juste encore de pratique pour les romances, les siennes sont beaucoup trop maladroites. De même, son dessin est encore bien perfectible et m’aura souvent fait tiquer, c’est dommage, surtout avec des couvertures aussi jolie. Cependant, il y a un vrai potentiel dans ses histoires, alors après Rouge Eclipse et Le secret de l’Ange, j’espère qu’on aura ses prochains titres !

Ma note : 15,5 / 20

15 commentaires sur “Le secret de l’ange de Shiki Kawabata

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s