Séries Tv - Films

Jun, la voix du cœur

Titre : Jun, la voix du cœur (Kokoro ga sakebitagatterunda)

Réalisateur : Tatsuyuki Nagai

Scénariste : Mari Okada

Pays : Japon

Année : 2015

Genres : Drame – Romance – Amitié – Fantastique

Durée : 2h00

Histoire : Jun Naruse porte en elle le poids des regrets. Alors que ses parents lui reprochent d’être la cause de leur rupture, un être magique lui jette un sort qui la rend muette. Au lycée, elle est choisie par son professeur pour créer le Comité Régional d’Échange et d’Amitié. Se dessine alors un collectif au mélange inattendu composé de personnalités atteintes de troubles émotionnels, tout comme Jun. 

Mon avis :

Après en avoir entendu parler il y a quelques mois chez mes amis blogueurs Xander et Ly, je me suis moi aussi lancée dans l’aventure de Jun et la voix du coeur. J’en ressors très émue, j’ai encore dû piocher dans ma boîte à mouchoirs !

Ce film d’animation raconte la belle et triste histoire de la jeune Jun qui est devenue muette suite à la séparation de ses parents dont elle se sent responsable. L’enfant gaie et enjouée qu’elle était est devenue une adolescente triste et renfermée qui n’arrive plus à communiquer avec les autres. Mais au détour d’un projet lancé par leur professeur principal elle va faire une rencontre décisive qui va tout bouleverser pour elle.

J’ai d’emblée été séduite par ce dessin animé dont j’ai trouvé les dessins, les musiques et l’ambiance très belles. On sent dès les premières minutes qu’on est sur une oeuvre de qualité où tous les acteurs ont travaillé avec soin. Cela donne une histoire douce, mélancolique, triste mais aussi lumineuse où les drames d’autrefois seront la source de bonheur de plus tard.

Comme je l’ai déjà dit, Jun est quelqu’un de réservée, qui vit dans son monde. Grâce à elle, nous sommes dans un univers mélangeant un réel très dur et un univers fantasmé réconfortant. Il faut dire que la vie ne l’a pas épargnée, elle, comme les camarades qu’elle va se faire dans l’histoire. Mais leur rencontre à tous va leur permettre de sortir de ce marasme et de s’épanouir. J’ai beaucoup aimé le message d’entraide porté par le projet qu’ils élabore. Leur professeur a vraiment bien choisi les quatre éléments moteurs de ce projet avec Jun d’un côté, mais aussi le beau et mélancolique Sakagami, la belle et enjouée Natsuki et le fier à bras renfrogné Daiki. Chacun a une blessure qu’il porte en lui et aura besoin de l’aide des autres pour s’en remettre et avancer.

Le film se découpe en deux parties. La première revient longuement sur Jun et sa rencontre avec Sakagami pour pouvoir trouver les idées pour leur projet. J’ai beaucoup aimé le duo qu’ils forment tous les deux. Comme le dit Sakagami, ils se ressemblent beaucoup dans leurs malheurs qui ont forgé leurs personnalités, et ils m’ont vraiment touchée pour le coup. Je me suis retrouvée en eux, dans leur choix de se refermer sur eux-même, de cacher leurs sentiments suite à une blessure, etc. La seconde partie, elle, ouvre complètement les champs du possible de l’histoire avec une vraie cohésion qui s’installe autour du projet et qui fédère l’ensemble des élèves de leur classe, portant tout le monde vers la lumière.

J’ai beaucoup aimé les thèmes et les idées défendues par ce film. J’ai été touchée de voir les scénaristes dénoncer les conséquences du divorce sur les enfants, en pointant du doigt les ravages que cela fait chez eux jusqu’à très tard. J’ai également aimé qu’on parle de l’importance de communiquer et de ne pas tout garder pour soi jusqu’à s’en rendre malade. J’ai été touchée par l’importance qu’ont joué à la fois les grands-parents de Sakagami que je trouve fantastiques, mais aussi leurs camarades de classe. On voit combien un projet porté par quelques enfants qui y croient peut fédérer tout le monde pour que chacun y trouve quelque chose et soit heureux.

Jun, la voix du coeur est vraiment un très beau film sur l’adolescence, la famille, l’amitié et l’amour bien sûr, même si je ne suis pas entièrement satisfaite de ce côté-là, je dois l’avouer. Je n’ai pas vraiment aimé le personnage de Natsuki et les choix faits la concernant ne me semble pas très logiques. J’ai également trouvé le personnage de Daiki un peu bâclé et c’est dommage parce que je trouvais sa relation avec ses coéquipiers intéressante, mais ce ne sont que des points de détails. Je ressors quand même vraiment séduite et touchée et j’espère avoir l’occasion de découvrir encore d’autres films d’animation japonais d’aussi bonne qualité.

Ma note : 18 / 20

4 commentaires sur “Jun, la voix du cœur

  1. Une fois encore, pourquoi n’en ai-je pas entendu parlé ! Ton blog devrait être classé d’utilité publique ahah. Je l’ajoute de suite à ma watchlist. Il m’a l’air super émouvant et il me tarde de le découvrir !

    (PS : et comme je suis un boulet j’ai posté ce commentaire sur le blog de ton amie Lely (j’avais cliqué sur le lien dans ton article) ahah ! Pas grave, je lui ai expliqué ma confusion 😛

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s