Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Irrésistible d’Azusa Mase

Titre : Irrésistible

Auteur : Azusa Mase

Éditeur vf : Kana (shojo)

Années de parution vf : Depuis 2018

Nombre de tomes vf : 6 (en cours)

Histoire : Serina remarque des paroles de chanson d’amour griffonnée sur un bureau… Sans en être tout à fait consciente, elle tombe amoureuse de celui qui a écrit ces mots. Elle va chercher l’auteur et découvrir qu’il s’agit de Mizukawa, son « senpai ». Rapidement, Serina fait sa déclaration alors qu’elle ne connaît rien de ce garçon. Tous deux vont apprendre à se connaître et chercher le moyen de vivre pleinement leur relation.

Mes avis :

Tome 1

Nouveau titre des éditions Kana dont j’aime beaucoup le label shojo en général qui propose des titres frais qui sortent un peu des sentiers battus tout en ayant bien digérés des influences plus classiques. Je pensais donc tomber sur une bonne pioche ici malgré une couverture qui ne me disait trop rien mais malheureusement, je ressors un peu mitigée de cette lecture.

Avec un pitch aussi classique que celui d’une fille qui va se mettre à s’intéresser au garçon qui a écrit sur son bureau et qui sent le connaitre dit être tombée amoureuse de lui, j’aurais dû m’attendre à une histoire classique, mais je pensais encore qu’il y aurait un twist venant pimenter l’histoire. Or, ce n’est pas du tout le cas. On est dans un shojo pur jus où les deux héros apprennent à se connaitre et à bâtir une relation très très rapidement, sûrement beaucoup trop pour moi. Du coup, j’ai trouvé le rythme bon dans un sens mais beaucoup trop rapide si on tient compte de ce qui se passe entre eux. L’autrice ne prend pas trop la peine de développer, d’approfondir leur relation avant que ça ne devienne physique entre eux ou que la fille vienne passer la nuit chez son copain. Ça choque quand on sait que l’histoire se passe au Japon et qu’ils ne sont que deux ados. Je n’ai donc pas trouvé ce que j’attendais, c’est-à-dire le beau développement d’une relation entre deux adolescents découvrant l’amour.

Certes, il n’y a pas que des points négatifs. J’ai aimé que l’héroïne ne soit pas trop nunuche et entreprenne des choses. J’ai aimé que le héros soit maladroit et assume ses désirs. J’ai aimé les voir tâtonner et parfois se disputer gentiment faute de communication et de compréhension. J’ai également trouvé les amis de l’un et de l’autre assez amusants même si fort peu présents pour le moment. Comme je l’ai dit, le développement des personnages n’est clairement pas le point fort de la mangaka. Le décor, lui, est celui classique de Tokyo et sa banlieue, ce qui rend le cadre très crédible. J’ai beaucoup aimé les décors autour de la gare dans le premier chapitre. Quant aux dessins, ils sont fins, aériens, avec beaucoup de blanc, un peu comme ceux de l’autrice de Daytime Shooting Star parfois, avec un jeu mignon et poétique sur les trames.

Malheureusement, j’attendais autre chose qu’une romance lycéenne comme j’en ai déjà lue tout plein et où en plus tout va beaucoup trop vite. Du coup, comme j’ai l’impression que l’autrice gère mal sa narration, ça me fait peur pour la suite de la série qui compte déjà 4 tomes au Japon. J’ai peur que la série dans les rebondissements connus de tous les amateurs de shojos. Je vais quand même continuer à lui donner un peu sa chance surtout que ce tome était proposé au prix imbattable de 5.45€.

Tome 2

Ô surprise, j’ai trouvé ce nouveau tome bien meilleur que le premier et même si on est dans une romance lycéenne tout ce qu’il y a de plus banale, j’ai passé un bon moment.

L’autrice prend enfin le temps de développer la relation de ses deux héros, elle pose les bases de celle-ci et nous permet de vivre avec eux toutes leurs premières fois. Du coup, leur relation s’épanouit sous nos yeux et est de plus en plus mignonne. On les voit tour à tour jaloux, possessif, en quête d’un geste, d’une déclaration. Ils s’interrogent aussi sur leurs relations passées ou encore ce qu’il faut faire pour faire durer un couple. C’est mignon tout plein. Après, on ne va pas se mentir, il y a aussi plein de moments très fleur bleue avec de bons poncifs du genre, comme lors des déclarations à deux balles du héros pour sa dulcinée, mais ça colle bien aussi à leur âge.

Il reste que j’ai trouvé Mizukawa sempai de plus en plus adorable dans sa maladresse avec Serina. Il a beau être plus âgé, au final, il en sait presque aussi peu qu’elle en matière de couple et c’est touchant. J’ai apprécié de les voir tour à tour entreprenant sans que ça aille trop vite et trop loin comme me le faisait craindre le premier tome. Après, je ne suis pas fan de l’arrivée de rivaux pour l’un et l’autre, c’est le genre de rebondissement qui me fait lever les yeux au ciel.

Donc si vous cherchez une romance mignonne, avec des personnages qui laissent parler leurs sentiments et leurs hormones et ne mettent pas 10 tomes avant de se déclarer et 10 de plus avant de se donner la main, ce titre est pour vous !

Tome 3

J’ai à nouveau été séduite par ce tome, la série semblant définitivement sur de bons rails. Bien sûr, nous sommes dans une romance lycéenne alors on a droit aux étapes classiques : le voyage avec les amis, l’arrivée de la rivale pour l’héroïne, du rival pour le héros, la question de la première fois, etc. Mais une fois n’est pas coutume, l’autrice s’en sort à merveille et propose une interprétation qui change un peu de ce qu’on voit habituellement.

On a ainsi droit à un héros des plus prévenants pour qui la notion de consentement semble vraiment importante et ça fait du bien dans un genre où c’est souvent malmené. Ça peut donner des scènes qui ont l’air un peu cucul mais ça passe très bien chez moi. J’aime l’importance de la communication dans leur couple, j’aime la tendresse et la compréhension dont ils font preuve l’un envers l’autre.

Petit plus de ce tome, la mangaka commence aussi à donner un peu plus de place à leurs amis, ce qui évite qu’on fonctionne en vase clos avec juste nos deux amoureux. C’est touchant d’ailleurs de voir Mizukawa prendre soin de l’amie de Serina et amusant de voir celle-ci s’entendre si bien avec les copains de son chéri qui sont pourtant plus âgés qu’elle. Cela donne une dynamique vraiment positive au titre qui me séduit de plus en plus.

Tome 4

Irrésistible continue à bien porter son nom avec ce petit couple tellement adorable. L’autrice continue à nous proposer tous ces petits moments tellement mignon qui forment leurs premières expériences. C’est mignon, c’est touchant, sans jamais être complètement culcul.

Dans ce tome, nous avons droit à leur premier White Day, à la présentation aux parents de l’un, à la découverte d’un des frères de l’un, à un anniversaire, à une sortie sur la plage après les cours, à l’envie de l’un de se montrer sous son vrai jour, mais aussi à un début de sentiment de jalousie. Tout cela est déjà vu, c’est vrai, mais pour autant ça ne me dérange pas ici, parce que je trouve le couple attachant. Ça me plait de voir un héros, qui sous ses airs de beau gosse ténébreux, ne l’est absolument pas, mais est plutôt un gros nounours qu’on a envie de cajoler. Ça me plait d’avoir une héroïne, qui sous ses airs un peu cruche, est juste une fille naïve et sincère, bien dans ses baskets et dont le comportement correspond bien à son âge, contrairement à tant d’adolescent qui veulent paraitre plus mature qu’ils ne le sont.

Irrésistible est un titre simple, honnête, qui met en scène un couple rafraichissant, qui sait tour à tour m’amuser et me toucher.

Tome 5

Je me faisais une joie de lire ce nouveau tome d‘Irrésistible après deux opus assez réussis mais je ressors assez déçue de ma lecture. Tout d’abord, j’ai eu l’impression que l’histoire tournait en rond ici. L’autrice joue trop sur le côté mignon du couple et sur les clichés du genre (fête de l’école, rendez-vous pour les un an, rencontre des parents…). Il m’a vraiment manqué quelque chose cette fois. Je n’ai pas ressenti d’émotion par rapport aux fois précédentes, j’avais plus l’impression d’une mangaka qui cochait des cases. J’ai détesté par exemple ce qu’elle a fait d’Higuchi dans le tome, ce rival fade et sans saveur. J’ai trouvé les héros agaçants aussi à se professer sans cesse leur amour de manière aussi culcul et voyante. Même au niveau des graphismes, je ne sais pas si c’est parce que j’avais lu des titres bien mieux dessinés juste avant, mais là, je les ai trouvés limites moches parfois, avec des personnages hyper poseurs dont les regards blasés par en-dessous m’ont très vite agacée. Heureusement que j’aime toujours cette ambiance lycée un peu plus crédible que dans les autres shojos avec des personnages un brin plus réalistes parce que sinon je m’arrêtais là, je pense. J’espère vraiment que l’autrice va repartir dans une autre direction pour la suite.

Tome 6

Nouvelle déception ici. Je ne parviens pas à m’attacher aux héros qui ont des personnalités auxquelles je n’accroche pas. Je trouve que malgré leur profonde maladresse ils se la jouent trop. Ils jouent les grands alors qu’ils ne le sont pas du tout et ça sonne faux. Serina se pose là à ce sujet, notamment dans le chapitre d’ouverture où elle va présenter ses soeurs à Mizukawa. D’ailleurs quand j’ai vu ces dernières lui faire du plat, j’ai halluciné !

C’est vraiment dommage parce qu’à côté, l’évolution de leur relation est plutôt bien traitée, avec la question de la première fois. J’ai aimé qu’on la présente comme quelque chose de maladroit, où tout n’est pas tout rose et où il faut tâtonner parfois. J’ai aimé les voir chacun demander des conseils à leurs amis et ceux-ci leur répondre avec un certain réalisme. C’était amusant et parlant. Pour une fois qu’une autrice aborde le sujet avec cet angle-là, ça change. Pour autant, j’ai un peu eu l’impression de m’être fait tromper sur la marchandise au final. Ils nous chauffent sans arrêt et au final quasiment tout est caché. Bof ! C’est faussement provocant et faussement révolutionnaire.

Après toutes ces promesses pas vraiment tenues, je tente encore un tome et si c’est pareil, j’arrête !

Ma note : 13 / 20

5 commentaires sur “Irrésistible d’Azusa Mase

  1. Chronique intéressante! J’ai vu ce manga en librairie et j’ai préféré ne pas l’acheter pour le moment car l’histoire ne me disait rien ^^ Du coup tu confirmes mon appréhension. Peut être que j’essaierai de le lire un de ces jours pour voir. À la place j’ai préféré acheté Deep Scar (que je te recommande vivement, il ressemble un peu à nana), Ma petite femme (que j’ai trouvé très drôle) et Waiting for spring tome 2 !
    Des bisous ❤
    Chat de Bibliothèque

    Aimé par 1 personne

    1. Désolée d’avoir confirmé ton impression alors. Après, je vais quand même continuer un peu pour voir si ça évolue ou pas, je te dirai 😉
      Je ne connaissais pas Deep Scar (il faut que les mangas « non japonais » me rebutent un peu ><) ni Ma petite femme (et là, c'est la couverture qui me fait un peu fuir), alors il faudrait que je les feuillette ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s