Livres - Fantasy / Fantastique

La Première Loi de Joe Abercrombie

Titre : La Première Loi

Auteur : Joe Abercrombie

Éditeur vf (poche) : Bragelonne (Milady)

Année de parution (poche) : 2017-2018

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Histoire : Logen Neuf-Doigts, le barbare le plus redouté du Nord a finalement vu sa chance tourner : son dernier combat risque bien d’être celui de trop. La perspective de ne laisser à ses ennemis hilares qu’une poignée de mauvaises chansons ne l’enchante guère ; aussi, quand les esprits lui révèlent qu’un mystérieux mage l’attend au Sud, se met-il en route. Après tout, qu’a-t-il de mieux à faire ? Jeune et fringant officier, le capitaine Jezal dan Luthar n’a rien de plus dangereux en tête qu’arnaquer ses amis aux cartes, se mettre minable et remporter le Tournoi annuel d’escrime. Mais la guerre gronde, et les batailles qu’on livre sur le front du Nord ne s’interrompent pas au premier sang. Tortionnaire accompli, l’Inquisiteur Glotka ne rêve que de voir l’arrogant capitaine tomber entre ses mains. Mais lui ou un autre, Glotka déteste tout le monde : obtenir des aveux de traîtrise à longueur de journée laisse peu de place à l’amitié. Sa dernière piste de cadavres pourrait bien le conduire droit au cœur du gouvernement corrompu… si toutefois il vit assez longtemps pour la suivre. Alors que de funestes complots sont sur le point d’être révélés, que des querelles millénaires remontent à la surface, la ligne qui sépare les héros des traîtres est assez fine pour faire couler le sang !

Mes avis :

Tome 1 : Premier sang

J’entends parler de Joe Abercrombie depuis des années dans le milieu dans la Fantasy alors j’ai voulu profiter de cette réédition de Bragelonne en poche pour le découvrir. Comme annoncé, c’est une plume très agréable à lire, fluide, vive, piquante voire même surprenante parfois. Par contre sa narration est assez classique, comme son histoire qui manque d’ampleur, elle.

Dans ce premier tome, nous faisons la rencontre de plusieurs personnages assez différents dont nous allons suivre les aventures éparses avant de voir celles-ci se rejoindre à la fin. Ils font le sel d’une histoire assez plate, elle, puisque nous sommes dans un univers médiéval assez classique avec un monde partagé en différents pays / empire qui s’affrontent. Nous croisons majoritairement des peuples humains et juste un humanoïdes « les têtes plates » qu’on ne fait que croiser mais qui ont l’air bien menaçantes. La mythologie que l’on découvre assez tardivement m’a bien plu sur fond de duel entre Puissants à l’origine de la création de pan tout entier de notre univers.

Mais l’essentiel de l’histoire est faite de petites aventures des uns et des autres qui ont l’air sans relation au début. On suit un mercenaire fuyant son ancien patron pour rejoindre un mystérieux mage ; un mage qui veut retrouver sa place dans un pays à la dérive ; un Inquisiteur à la recherche de la vérité qui plonge toujours plus loin dans l’horreur ; un jeune soldat ambitieux qui veut briller en remportant une compétition ; un autre plus ancien qui veut protéger sa soeur et d’autres que je dois oublier. Ce sont des histoires de politique et de vengeance assez classiques qui ne viennent se complexifier que sur la fin, dans le dernier tiers où ça devient vraiment intéressant parce que jusqu’alors c’était un peu plan plan.

Heureusement, il y a certains personnages qui relèvent la sauce, rendant l’histoire vraiment addictive. C’est surtout le cas de Glotka, l’Inquisiteur, que je trouve vraiment fascinant car tellement ambigu et ambivalent. Il est sombre, très sombre comme j’aime. Il a été durement torturé autrefois et sa vie a complètement changé depuis. Le suivre, c’est plonger dans son enfer quotidien et j’ai adoré ça parce que ce n’est pas quelqu’un de foncièrement mauvais, loin de là, même s’il est entouré d’un noeud de vipère dans son travail. Du coup, il a vraiment pimenté le récit pour moi. De même, j’ai trouvé le mage Bayaz très intéressant. Il sait plein de choses sur le passé de cet univers et cache bien des secrets qui risquent d’être déterminants. J’ai également bien aimé le colonel (?) West qui est quelqu’un de très droit mais à qui il arrive aussi de complètement déraper. Par contre, les personnages qui sont censés être des « gentils » ou des « héros » comme le capitaine Luthar ou Neuf-Doigts m’ont profondément ennuyée. Ils sont beaucoup trop classiques pour être intéressants.

Ce premier tome, assez long, se lit facilement grâce à la plume légère d’Abercrombie mais n’est pas sans défaut. Son histoire manque vraiment trop d’ampleur pendant les deux tiers du tome, tout comme certains des personnages qui sont encore forts plats. Heureusement, les promesses portées par d’autres me donnent terriblement envie de découvrir la suite qui promet d’être plus dure, plus nerveuse avec le changement de lieu annoncé (ce premier tome se passant presque exclusivement dans la Capitale…). Je note donc ce tome comme une longue introduction pour un univers prometteur. A voir.

Ma note : 14 / 20

4 commentaires sur “La Première Loi de Joe Abercrombie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s