Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les Découvertes d’Akata #4 : Bienvenue au Club de Nikki Asada

Nouveau rendez-vous du mercredi où je pars à la découverte d’un nouveau titre du catalogue d’Akata avec lesquels j’ai le plaisir d’avoir un partenariat.

Cette semaine, à la demande de mon amie des Voyages de Ly, je vous propose de découvrir Bienvenue au Club de Nikki Asada, un shojo drôle et rafraichissant qui détourne avec légèreté les codes des romances lycéennes.

Pour les prochains rendez-vous, vous pourrez vous-même choisir le titre que vous aimeriez que je lise et vous présente dans le catalogue ici présent. Comment faire ? M’indiquer dans les commentaires, le titre que vous aimeriez découvrir et dont je n’ai pas encore parlé (je listerai plus bas les titres déjà disponibles). Faute de proposition, je choisirai toute seule bien évidemment. J’espère que cette idée vous plaira.

Je vous laisse maintenant découvrir le nouveau titre choisi.

Titre : Bienvenue au Club

Auteur : Nikki Asada

Éditeur vf : Akata (M)

Années de parution vf : Depuis 2014

Nombre de tomes vf : 14 / 16 (en cours)

Histoire : Momosato ne rêve que d’une seule chose : vivre une vie de lycéenne normale ! Ce qui signifie, pour elle, filer l’amour parfait avec un de ses camarades. Oui, mais, la pauvre Momosato est comme victime d’une improbable malédiction : à chaque fois qu’elle s’éprend d’un garçon, ce dernier va, à coup sûr, connaître l’amour… avec une autre fille ?! Aussi, ses camarades de classe la considèrent comme leur petit Cupidon, à son grand dam… C’est bien beau d’être Cupidon malgré soi, et pour les autres, mais Momosato, elle, quand est-ce qu’elle connaîtra l’amour ? Son quotidien ne va hélas pas s’arranger quand elle va être approchée par les freaks du lycée : le « Club d’étude de la psychologie des jeunes » (ou « Club des losers », pour les intimes), dont l’ultime objectif est d’observer (de très loin) les relations amoureuses des jeunes, l’invite officiellement à rejoindre ses rangs !

Découvert en numérique grâce à mon partenariat avec Akata que je remercie !

Mon avis :

Tome 1

Honnêtement, je ne sais pas pourquoi je n’ai pas commencé ce titre plus tôt. Il a pourtant une grande partie des qualités que j’aime retrouver dans les bons shojos légers : de l’humour, de la dérision, des personnages sympathiques, de la romance en devenir et beaucoup d’amitié. Bienvenue au Club est un petit shojo sans prise de tête comme je les aime. Rien de révolutionnaire mais du classique très bien exploité pour faire une histoire qui a de l’allant et dont on a envie de lire la suite après chaque chapitre.

Tout commence avec Momosato, une lycéenne qui a le chic de s’amouracher de garçons qui vont inéluctablement se mettre en couple avec une autre. Elle se voit proposer d’entrer dans le drôle de club de la fille de l’administrateur du lycée dont le passe temps est d’étudier les relations de couple des autres. Dans ce club, elle va faire la rencontre d’individus hauts en couleur qui vont mettre de l’animation dans sa petite vie de lycéenne.

Dès les premières pages, l’ambiance est posée. On sait qu’on va être dans un shojo frais et léger qui va gentiment nous amuser. On sait qu’on va gentiment se moquer des couples de lycéens et mon dieu comme ça fait du bien. Il se passe rapidement bien des péripéties dans ce premier tome, l’héroïne tombant amoureuse à tour de bras au début, mais peu à peu, une autre trame va se nouer autour des amis qu’elle va se faire. La force de Nikki Asada étant dans ce titre d’allier à merveille romance et amitié.

En effet, très vite, l’autrice forme un petit groupe adorable à suivre, composé de l’héroïne ci-dessus, mais aussi de la présidente du club qui est marquée par la séparation de ses parents et fait tout en conséquence, d’un travesti qui s’habille en homme pour faire plaisir à son premier amour et d’un jeune homme fan d’animés qu’il nous reste encore à découvrir. Ces quatre adolescents un peu farfelus ont tous des visions bien différentes de l’amour, mais ils savent aussi écouter les autres et surtout être là pour eux quand c’est nécessaire. Ils formeront donc un groupe d’amis solides. Cette petite bande est clairement le gros point fort du titre avec son humour et sa sensibilité.

Sensibilité que l’on retrouve dans les dessins qui sont tantôt doux, tantôt amusants, mais toujours plein de douceur et de rondeur. Le trait de l’autrice est agréable avec son décor peu présent mais reste encore à perfectionner parfois, notamment au niveau des regards. Il faut dire que malgré sa longue carrière dans le fanzinat, nous avons ici son premier vrai titre long. Cependant, je trouve son trait très prometteur et je la verrais bien glisser plus tard vers des oeuvres pour un public plus âgé.

Nous allons donc sur une dizaine de tomes pour le moment, suivre les aventures amoureuses et autres de ces jeunes gens un peu farfelus où chacun peut se retrouver, et rire avec eux gentiment de leurs mésaventures, dans une ambiance toujours douce et bienveillante, qui permet ainsi à chacun de s’accepter et d’avancer.

Tome 2

L’autrice poursuit son mélange d’histoires d’amour et d’amitié dans ce deuxième tome. Cependant, j’ai trouvé celui-ci un poil en-dessous à cause d’une première partie avec un personnage assez agaçant dans le genre tsundere et une dernière partie très classique, voire téléphonée (le premier rendez-vous à l’aquarium). C’est dommage parce qu’au milieu de tout ça, on a un humour qui fait mouche et qui continue à se moquer gentiment des histoires de lycéens, et surtout on a en seconde lecture un message intéressant sur l’amour, l’identité sexuelle et le choix des partenaires. J’ai tout de même également apprécié qu’on reste sur les membres du club et que chacun participe à l’intrigue à sa façon. J’ai juste un peu de mal avec les personnages super excités parfois qu’on ajoute autour. Cependant, il y a plein de petites choses en filigranes qui continuent à me faire passer un bon moment : l’héroïne qui pourrait être cruche mais qui ne se laisse pas faire, la présidente du club et ses entourloupes, Okinoshima <3, Tsuwano qui fait de la couture, la vice-présidente du conseil des élèves qui craque sur un geek, etc.

Tome 3

On reste dans la même dynamique que dans les premiers tomes en s’intéressant à la vie des membres du club. La première partie consacrée à la romance entre la vice-présidente des élèves et à son ami d’enfance, membre du club d’animés, est un peu longuette mais c’est mignon de voir le club des désabusés les aider. C’est toujours amusant de les voir essayer d’analyser les caractéristiques des filles qui pourraient plaire à un otaku et de les mettre en branle dans la réalité pour montrer le décalage. Une fois de plus, ils se moquent gentiment des romances que les otakus aiment lire/voir. Mais grâce à cette petite aventure avec le Conseil des élèves, Nima commence à s’intéresser à Tsuwano même si ce n’est qu’un peu. La seconde partie, elle, s’intéresse à la chef du club des désabusés. On apprend que c’est son anniversaire et que sa mère qui est partie depuis longtemps veut la rencontrer ce jour-là. Le traitement en est assez léger pour le moment. On est plus sur « qu’est-ce que je peux faire pour aider mon amie ? » que sur les sentiments et les émotions. Je termine donc ma lecture en étant un peu sur la réserve et en espérant mieux pour la suite même si ça reste une lecture sympathique.

Tome 4

Même si le ton toujours léger et humoristique me plaît, l’histoire vire quand même de plus en plus au classique. L’épisode de la rencontre entre la chef et sa mère est vite expédiée, trop d’ailleurs pour ressentir quelque chose dommage. Ensuite, Nikki Asada traite d’un sujet intéressant : le vol d’identité, à travers quelqu’un qui pour se venger va emprunter le visage d’Okinoshima pour mettre des photos de cosplay sur le net. L’affaire est traitée avec beaucoup de légèreté alors que c’était un sujet important. Par contre, j’ai aimé derrière le thème sur l’apparence. Peut-on aimer quelqu’un seulement pour son apparence ? Et la souffrance d’Okinoshima qui pense n’être qu’un beau visage. A côté de ça, Nima prend enfin bien conscience de ses sentiments et se les avoue, ce n’est pas trop tôt. Idem pour Kana qui est en fait part intelligiblement. Ça annonce un prochain tome sous le signe de la romance. Je regrette juste que cette série reste aussi légère alors qu’en même temps elle cherche à aborder des sujets plus profonds malheureusement sans succès.

Tome 5

On peut dire que Nikki Asada ne chôme pas dans ce nouveau tome. Nima avoue rapidement ses sentiments à Okinoshima lors d’un moment assez amusant, malheureusement elle se prend un râteau, sans surprise. Cependant, je pense que tout le monde aura compris ce ressort romantique et qu’on est bon pour les voir se tourner autour pendant un petit moment le temps que lui aussi comprenne ses sentiments. Ce n’est pas grave, je suis bon public pour ça, si c’est fait avec autant de de douceur que je le perçois ici. Mais le tome ne va pas s’arrêter là, nous allons aussi être confronté à un nouveau hurluberlu qui veut intégrer le club : Seri. Et on peut dire qu’il est vraiment casse-pied, c’est la version masculine et dragueur de Yoriko. Il dynamise bien la fin du tome, surtout que c’est un beau parleur qui aime bien mettre les pieds dans le plat. Il m’amuse déjà. Enfin, je trouve que l’autrice gère bien tout son panel de personnages, parce qu’elle continue à nous montrer également ceux qui sont plus secondaire, comme Kana qui est amoureuse de son ami d’enfance Tsuwano, ou le club d’animés qui a une nouvelle recrue folle d’Hikawa. La série reste donc fraiche, légère et amusante à lire.

Tome 6

Cette fois, nous avons droit à une histoire qui s’étale sur l’ensemble du tome, ce qui n’est pas plus mal. Avec toujours autant d’humour, Nikki Asada consacre donc ce tome 6 à l’organisation d’une course pour rapporter des sous au club gagnant. C’est l’occasion de bien des péripéties qui vont resserrer les liens d’amitié de chacun mais aussi commencer à montrer la possessivité d’Okinoshima envers Nima après les manipulations de Seri. Ce dernier continue à les chambouler mais j’aimerais que ça aille un peu plus vite, là j’ai l’impression de trainer. Heureusement, en parallèle, on voit la belle évolution de Kana qui va jusqu’à se sacrifier pour protéger son amie des brimades d’autres camarades.

Tome 7

La mangaka continue à proposer des histoires qui s’étalent sur l’ensemble du tome et ce n’est vraiment pas plus mal. Cette fois, c’est Seri qui est mis en avant et comme prévu, c’est quelqu’un de moins superficiel qu’on ne pourrait le croire. Son histoire avec son copain du collège était touchante, mais surtout j’ai aimé le rôle qu’Okinoshima y a joué en voulant protéger Nima. Il gagne de plus en plus en assurance et ça me plaît. Maintenant s’il pouvait se passer quelque chose entre lui et Nima, et accessoirement entre Seri et Yoriko qui se ressemblent beaucoup, ça me ferait bien plaisir.

Tome 8

Quand l’autrice décide de faire prendre un virage romantique à son histoire, elle ne le fait pas à moitié. Elle nous propose cette fois de découvrir Saori qui est amoureuse d’Hikawa mais qui a accepté de sortir avec un autre garçon parce qu’il lui a fait un peu peur. On apprend ainsi que c’est une jeune fille très impressionnable. Mais également c’est l’occasion de parler des différentes raisons de tomber amoureux, et aussi et surtout de faire avancer l’histoire de Nima et Okinoshima qui n’avançait pas beaucoup ces derniers temps. Ils se parlent franchement et s’avoue des choses. On voit qu’Okinoshima a bien changé depuis le début, que Nima aussi, elle ose plus que ce soit en amour ou pour aider ses amies. Ça me plaît. Dans les dernières pages, on revient encore sur le personnage de Seri et je sens qu’on nous prépare un petit triangle (carré ?) amoureux dont je me passerais bien…

Tome 9

Ça y est, l’autrice a décidé de s’intéresser aux romances que je voulais voir arriver. Pour cela, elle utilise l’éloignement comme moteur et j’ai trouvé ça judicieux, ça change un peu. Les deuxièmes années partent donc en voyage à Kyoto tandis que les premières années restent au lycée. C’est amusant de voir les aventures qui arrivent aux uns et aux autres mais aussi les malentendus qui en résultent. J’ai trouvé ça drôlement mignon. Ça ne vole pas haut mais c’est attendrissant de voir Okky jaloux, essayer d’attirer l’attention de Nima, ou Yoriko paniquer à l’idée de tomber amoureuse de Seri. C’est mignon tout plein et ça me plaît. Je trouve les personnages plein de bienveillance et en général même ceux qui m’agaçaient ne se révèlent pas si méchants que ça au final. C’est une bonne série pour se détendre.

Tome 10

La mangaka poursuit dans la ligne qu’elle a développé depuis quelques tomes, à savoir un tome = un personnage qu’on développe plus, tout en faisant avancer la romance d’Okky et Nima. Ici, c’est au tour de Réa, la cousine de Miho, est celle-ci est un peu bâti sur le modèle de Kana, donc ça fait un peu redite malheureusement. Ça reste amusant de voir Nima jouer les larbins pour protéger Okky. Je regrette juste que du coup on passe autant de temps rien que sur elle deux sans trop voir les autres. Le problèmes va vite être palier quand Kana va se rendre compte de la chose. Ainsi dans un second temps, l’histoire redevient plus intéressante pour moi puisqu’on commence à s’intéresser à Yoriko qui se comporte de plus en plus bizarrement. Dur en effet d’être comme d’habitude quand on tombe amoureuse d’un garçon qui en aime une autre. C’est pas toujours facile d’être aussi perspicace qu’elle. En tout cas, Yoriko me plaît beaucoup dans ses réactions, sa retenue, ses réflexions, etc, et je comprends qu’elle aille chercher de l’aide auprès d’Okky. Le bonus, celui-ci commence de plus en plus à réaliser ses sentiments mais aussi à s’accepter, ce qui ne peut qu’aller de pairs pour lui ^^

Avec 10 tomes derrière elle, la série continue à me faire passer un bon moment malgré son côté très classique. J’aime les bons sentiments qu’il y a entre les personnages et la bienveillance qu’ils partagent.

Tome 11

A venir

Ma note : 14,5 / 20

Retrouvez Bienvenue au Club sur Akata.fr

Découvrez aussi sur mon blog, les titres suivants d’Akata :

 

 

    

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s