Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Starving Anonymous de Kazu Inabe et Yuu Kuraishi

Résultat de recherche d'images pour "Starving Anonymous"

Titre : Starving Anonymous

Auteurs : Kazu Inabe et Yuu Kuraishi

Éditeur vf : Pika (seinen)

Année de parution vf : Depuis 2018

Nombre de tomes vf : 1 / 7 (en cours)

Histoire : Quand Ié se réveille, ses souvenirs sont flous… Il se rappelle vaguement d’un gaz qui se répand dans le bus qui le ramenait chez lui. Où est son ami Kazu ? Et les autres passagers ?
Enfermé dans un  immense entrepôt, le garçon est entouré de dizaines de corps : certains sont congelés et hachés menus, d’autres sont gavés d’un étrange liquide addictif qui s’écoule d’un tuyau… Bientôt, il comprend qu’il est prisonnier d’une ferme industrielle où les humains sont traités en bétail. Dans quel but ? Comment s’échapper de ce cauchemar ?

Image associée

Mon avis :

Tome 1

Je ne suis pas une amatrice de titres qui font peur. J’ai voulu tester ce titre un peu sur un coup de tête après en avoir lu une bonne publicité sur les réseaux sociaux. Je ne connaissais pas les auteurs même si l’un d’eux à déjà publié un titre chez nous. Je me suis donc un peu lancée à l’aveugle dans l’idée tout de même de me faire peur.

En lisant les premières pages, je me demandais un peu où j’étais tombée. J’ai trouvé le titre très racoleur avec des cadrages assez vulgaires sur les femmes qui m’ont fortement déplu, surtout qu’ils n’apportent rien au récit. Et puis d’un coup, on a basculé dans quelque chose de très inquiétant voire dérangeant.

Le héros, Ié, se retrouve du jour au lendemain embarquer dans une histoire qui le dépasse. Alors qu’il prend le bus avec son meilleur ami, tout le monde sauf lui se retrouve endormi. Ils sont ensuite transportés donc une espèce de complexe ultra aseptisé où l’on traite les corps humains comme de la chair animale. Vous voyez où on veut nous emmener ? Oui, le titre va nous embarquer dans un espèce de délire dystopique à la Black Mirror où une entreprise va élever des êtres humains pour en faire de la chair consommable.

Déjà rien qu’en découvrant ça, j’en frissonnais. Mais en plus, les auteurs vont ajouter une bonne dose d’horreur avec des espèces de créatures amatrices de chair humaine qui semblent elles aussi élevées dans ce complexe. N’en jetez plus, ça y est, j’ai suffisamment peur.

Au fil des pages, j’ai senti l’horreur et surtout l’angoisse monter de plus en plus. Le héros va se retrouver confronter à ce qu’il y a de pire dans l’humanité : le trafic d’être humain, le viol, le meurtre, la cannibalisme, etc. C’est vraiment très gore, surtout pour quelqu’un à l’âme sensible comme moi. Honnêtement, je comprends la volonté de vouloir faire un titre choc pour dénoncer notamment ce qu’on mange dans les fastfood (cf les premières pages) et la société consumériste actuelle, mais là on va très loin dans la métaphore pour ça, peut-être trop pour moi.

Les fans de théories du complot et de gore seront ravis par ce titre, pour ma part, je n’irai pas plus loin que ce tome 1 qui est déjà tout juste soutenable pour moi ^^!

15 commentaires sur “Starving Anonymous de Kazu Inabe et Yuu Kuraishi

      1. Ah, alors tu m’as bien cernée ^^
        Oui, c’est souvent le problème dans les chronique entre en dire trop ou pas assez, mais ici pour pouvoir argumenter mes choix, je ne voyais pas trop comment faire autrement ^^ »

        Aimé par 1 personne

      2. Haha, c’est pas un reproche hein, tu n’en dis pas trop non plus donc ça va.
        Moi perso, j’ai fait plus court pour pas dévoiler l’intrigue, ça m’a facilité la chose 🤣

        Aimé par 1 personne

      3. T’inquiète, je l’avais pas pris comme tel mais plus comme une critique constructive 😉
        J’ai toujours du mal à ne pas trop en dévoiler sur l’intrigue parce que si je m’écoutais je décortiquerais tout 🤣
        En tout cas, je lirai ta chronique pour voir comme toi, tu as vu le titre 😉

        Aimé par 1 personne

      4. Alors que moi j’essaie d’éviter de spoiler au maximum. En général, j’évite d’en dire plus que ce que le résumé contient.
        Mais parfois, si le résumé en dis trop, je le coupe 🤣

        Aimé par 1 personne

  1. Je crois que je n’aurais pas pu finir le tome 1. Je n’avais pas du tout vu passer ce titre. (Ou alors je l’avais sciemment ignorée?) Les Japonais sont quand même très forts pour raconter des choses insoutenables, ou malsaines. Souvent je me fais la réflexion en lisant des mangas, ou les résumés. Ce sont des pros pour se lâcher. Ils repoussent sans cesse les limites (ou en ont-ils tellement dans leur quotidien qu’ils les effacent complètement dans leurs fictions?).
    Je vais guetter la chronique de Xander pour avoir le contrepoids.

    Aimé par 1 personne

    1. Je confirme qu’ils ont un imaginaire horrifique bien développé, en tout cas beaucoup trop pour mon petit coeur lol
      Il y a de quoi s’interroger effectivement.
      La chronique de Xander est sortie si ça t’intéresse et on se rejoint quand même pas mal, je trouve ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s