Livres - Jeunesse / Young Adult

Le grand sommeil d’Yvan Pommaux

Titre : Le grand sommeil – Une enquête de John Chatterton

Auteur : Yvan Pommaux

Éditeur : L’école des loisirs

Année de parution : 1998

Nombre de pages : 44

Histoire : John Chatterton, le grand détective, est de nouveau sur la brèche. On l’a chargé de surveiller une jeune fille qui risque, paraît-il, de se piquer le doigt au fuseau d’un rouet et de plonger dans  » Le Grand Sommeil « . Chatterton n’est pas très inquiet, toutefois, ces éléments lui rappellent une affaire célèbre…

 

Mon avis :

La semaine dernière, je vous parlais de Lilas des séries d’enquête de John Chatterton, je reviens aujourd’hui avec la dernière histoire connue de ce chat détective : Le grand sommeil où une fois de plus John est chargé de résoudre une affaire ayant trait aux contes de fées.

Pour ne pas changer, nous sommes toujours dans le registre du roman photo avec cet album jeunesse mélangé à la BD. Le dessin est toujours old school pour mieux représenter le milieu du polar, mais cette fois les couleurs se veulent plus printanières avec des vert et jaune plus pastels et lumineux. Il faut dire que c’est l’histoire de la naissance d’un grand amour à laquelle nous assistons, un amour digne du conte de fées dont il est inspiré.

En effet, dans cette histoire, le déroulé fait moins polar que les précédents mais plus surveillance. On y entend plus la voix de John lors de monologue intérieur qui n’ont pas été sans me rappeler Veronica Mars et autre Colombo, ce qui était fort amusant. De plus, l’auteur continue à jouer sur les codes des contes pour les moderniser. Il se paie même le luxe d’apporter des touches orientales et africaines à celui-ci qui est pourtant européen de pure souche. Encore une fois, on reconnait très vite le conte auquel il est fait référence et plein de petits clins d’oeil se glissent aussi bien dans l’histoire, dans les répliques que dans les dessins. C’est la touche Pommaux.

Mais l’histoire est très agréable à suivre. On ne voit pas le temps passer tant l’écriture est vive et dynamique, donnant la pêche et le sourire au lecteur. On s’amuse des péripéties de John et de sa cliente. La fin est peut-être un peu abrupte et j’aurais bien aimé 2 ou 3 pages supplémentaires. Mais une fois de plus, je me suis régalée à lire cette aventure de John. J’aurais bien aimé qu’Yvan Pommaux poursuive cette série et la complète par d’autres contes détournés ainsi.

Ma note : 16 / 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s