Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Grendel de Mako Oikawa

Titre : Grendel

Auteur : Mako Oikawa

Éditeur vf : Komikku

Année de parution vf : 2018

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Histoire : Camélia, une chevalière d’exception, va être exécutée pour trahison. Le roi lui propose une chance d’éviter la mort si elle accepte une mission : elle devra escorter un jeune dragon, le dernier de son espèce, dans un lieu sûr en traversant de dangereuses contrées. Voulant vivre à tout prix, elle accepte et entreprend un long périple avec son protégé, mais elle cache en elle un terrible secret… Un voyage périlleux et intense dans un monde d’héroïc-fantasy fascinant !

Merci à Babelio et Komikku pour cet envoi.

Mon avis :

Tome 1

Grendel est l’un des derniers titres de Komikku, un éditeur que j’affectionne particulièrement parce qu’ils traitent toujours très bien leurs acquisitions. Cependant quand j’ai vu passer ce titre d’héroïc-fantasy, un genre que j’aime lire en roman mais moins en manga, j’ai eu peur que ce soit trop classique et surtout trop court pour moi. La couverture malgré ses jolies teintes ne m’attirait pas trop entre cette fille qui pleure et cette bestiole qui avait l’air d’un vieux sage. Cependant, j’ai vu passer plusieurs avis positifs (Ma petite médiathèque, La voleuse de marque-pages) et j’ai donc profité de la dernière Masse critique de Babelio pour le demander, ce que j’ai bien fait. Ainsi la plupart de mes a priori négatifs étaient infondés, je l’avoue.

Grendel propose bien un univers d’héroïc-fantasy assez classique mais c’est très bien fait. Dès ce premier tome, l’univers est posé. Au fil des pages, on découvre un monde où autrefois régnaient les dragons, mais ils ont été exterminés et de nos jours ce sont les hommes, ou du moins des créatures humanoïdes qui règnent. Plus les chapitres passent, plus on en apprend sur cet univers qui se révèle plus riche que prévu avec des créatures inattendues ici qui reprennent des mythes bien connus : dragons, garous, « fantômes » et autres. On va de surprises en surprises.

En plus du côté créatures, au fil de l’aventures qu’on va vivre, Mako Oikawa nous dévoile aussi un monde plus complexe qu’annoncé, avec des nations ennemies aux moeurs et compositions diverses et variés. L’une est dirigée par des hommes à l’aide d’un ordre de chevaliers, une autre est aidée par des lycanthropes et une dernières par des brigands renards. Chacune a l’air d’avoir ses propres ambitions mais toute ont un objectif : mettre la main sur le dernier dragon vivant.

Et c’est là le coeur de notre histoire. Il existe un dernier dragon, qui sans qu’on sache vraiment pourquoi, doit changer de lieu de résidence pour aller dans un endroit plus « protégé ». Pour cela, le Roi qui en a la garde demande à une « criminelle » qui est surtout une fine lame. Voilà notre duo parti sur les routes du royaume pour traverser toutes sortes de dangers et de contrées afin d’atteindre leur but. S’il n’y a rien de révolutionnaire ici. J’ai apprécié la fraicheur des personnages. Contrairement à ce que je pensais, le dragon n’est pas un vieux sage, mais un tout jeune dragon qui a tout à apprendre, ne sait rien sur la vie à l’extérieur de sa tour, et encore moins sur son espèce. Je l’ai trouvé très mignon graphiquement et attachant personnellement. J’ai aussi aimé l’héroïne dont les larmes ne m’ont pas autant gênée que prévu. En effet, on nous explique que celle-ci ressent en fait toute la douleur et la souffrance qu’elle cause et que c’est pour cela qu’elle pleure en se battant. J’ai trouvé cela original et bienvenu pour combattre cette fascination si souvent présente de la violence. Leur duo fonctionne assez bien. De plus, l’autrice a inséré pas mal de mystère dans le passé de chacun et ça donne envie d’en apprendre plus.

On suit donc leurs aventures sur 5 chapitres ici. Le rythme est bon. Après un chapitre introductif rapide mais conséquent, où on comprend bien les tenants et les aboutissants, on est directement embarqué dans leur périple. Il n’y a pas vraiment de temps morts même si on a aussi de jolis moments sur leur quotidien et leur passé. Il y a de l’action à foison avec les nombreuses menaces qu’ils croisent et ceux qui les poursuivent. Des manoeuvres politiques se mettent aussi en branlent en périphérie sans qu’ils le sachent. Ça donne un tout très complet. Ma seule crainte pour la suite, c’est que 3 tomes fassent un peu court pour ce genre d’histoire, mais je suis curieuse de voir si je me trompe ou pas. Après tout, j’avais des a priori qui ont été démentis lors de cette lecture.

Grendel est donc une agréable surprise pour moi. Un titre d’héroïc-fantasy que je n’attendais pas, qui a certes un côté classique mais parfaitement assumé avec des références au genre maîtrisées. L’histoire est dynamique et avance bien. L’autrice a posé tranquillement un univers qui se révèle plus dense à chaque page. Les personnages sont peu nombreux mais bien définis. Et il y a suffisamment de mystère et d’aventure pour donner envie de lire la suite.

Ma note : 15 / 20

6 commentaires sur “Grendel de Mako Oikawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s