Séries Tv - Films

[Film] The Hate U Give

Titre : The Hate U Give

Réalisateur : George Tillman Jr.

Pays : États-Unis

Année : 2019

Genre : Drame

Durée : 2 h 13

Acteurs : Amandla Stenberg, Anthony Mackie, Russell Hornsby…

Histoire : Starr est témoin de la mort de son meilleur ami d’enfance, Khalil, tué par balles par un officier de police. Confrontée aux nombreuses pressions de sa communauté, Starr doit trouver sa voix et se battre pour ce qui est juste.

Adapté du livre The hate U give : La haine qu’on donne d’Angie Thomas

Mon avis :

Comme beaucoup je pense, j’avais entendu parler du phénomène littéraire qu’avait été le livre d’Angie Thomas, il me tardait donc de découvrir cette adaptation. Je ne pourrai pas vous dire si elle est fidèle ou pas, par contre, je peux vous dire qu’elle m’a marquée, elle aussi !

The Hate u Give, c’est l’histoire du drame quotidien d’une communauté aux Etats-Unis, le drame des noirs qui souffrent encore et toujours de racisme, un racisme qui s’exprime de bien des façons et surtout de la pire avec les violences judiciaires à répétition dont ils sont victimes. Ce film s’en fait le porte parole. Il dénonce cette horreur et il le fait parce que c’est nécessaire.

Rapidement, je vous dirai que ce n’est pas tant les qualités de la réalisation, de la photographie ou des acteurs qui m’ont marquée ici, non c’est l’histoire. Le reste, honnêtement, est assez banal. La réalisation est ultra classique et il y a des problèmes de rythmes par moment. J’ai certes aimé le choix d’Amandla Stenberg par interpréter Starr, de même que les acteurs pour incarner la plupart des personnages noirs que j’ai trouvés assez justes. Par contre, je ne suis pas du tout fan de K.J. Apa en Chris. Je trouve cet acteur insipide. Mais passons…

Pour revenir à l’intérêt de ce film, il faut parler de son histoire. Celle de Starr, une jeune noire qui vit dans un ghetto mais qui va à l’école dans une belle école pour l’élite blanche du coin, afin de fuir les violences de son quartier. On découvre qu’elle se sent obligée de se diviser en deux. Il y a d’un côté la Starr bon chic bon genre qui essaie de se fondre dans ce milieu de blanc, et de l’autre la Starr qui essaie d’être elle-même au sein de sa communauté mais qui se sent en décalage parce qu’elle ne vit pas la même chose. Ce tiraillement est au coeur de l’histoire, tout comme le sera le racisme.

Mais l’élément déclencheur, c’est clairement le drame qu’elle va vivre en assistant à un contrôle policier plus que musclé. Tout va alors basculer pour elle. Ce n’est pas facile au début. Elle ne sait toujours pas où se placer. Mais petit à petit, notamment grâce à l’excellent modèle que sont ses parents, elle va comprendre qu’elle ne peut plus se contenter de vivre à moitié sans être jamais elle-même. Elle va donc apprendre à se trouver et le résultat en sera magnifique.

On réalise à ce moment-là combien le monde dans lequel elle vit est injuste. Le racisme quotidien est juste à vomir que ce soit de la part de ses « amis » blancs, ou au sein de sa propre communauté. Rien ne nous est épargné. Il y a aussi ce racisme intrinsèque à la société américaine qui ressurgit de la pire des façons aussi bien chez les membres de la police que dans l’image que certains médias veulent donner des noirs. C’est juste horrible, et encore plus horriblement frustrant pour nous Français qui ne connaissons pas ça avec une telle violence chez nous. C’est une injustice qui donne envie de crier et de tout casser. Mais heureusement nos protagonistes vont découvrir une autre voie, une voie plus difficile mais tellement plus meilleure. Bien sûr, elle se règle pas tout. Il ne s’agit pas ici d’avoir un happy end parfait, c’est impossible et ce serait utopique voire mensonger vu la situation actuelle aux États-Unis mais c’est un beau message de paix tout de même.

Ainsi, j’ai été marquée par bien des scènes de ce film dont je ne peux parler ici pour ne pas vous spoiler. J’ai souvent eu le souffle coupé par l’horreur et la violence de ce que je voyais, ou l’injustice que je ressentais. Ce n’est pas une histoire facile à voir mais elle est nécessaire. Je comprends maintenant pourquoi tant de gens ont parlé du livre dont il est adapté. C’est parce que le sujet est important et qu’il faut en parler et dénoncer ce qui se passe aux Etats-Unis !

Ma note : 14 / 20

11 commentaires sur “[Film] The Hate U Give

  1. Le film m’a énormément touché par le message, comme le livre d’ailleurs. Mais j’ai trouvé que comparé, au livre, dans le film il manque des petits moments qui permette de suivre réellement l’évolution et le tiraillement de Starr.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s