Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Switch Love d’Akane Ogura

Titre : Swtich Love

Auteur : Akane Ogura

Éditeur vf : Delcourt/Tonkam

Année de parution vf : 2019

Nombre de tomes vf : 4 (série terminée)

Histoire : Dans un monde où le sexe est déterminé par la démographie, Miyoshi et Mamiya sont rivaux et en compétition pour tout et rien. Mais un jour, après un malaise, Mamiya revient avec de belles courbes féminines et les cheveux longs. Miyoshi est troublé. Que va devenir leur relation sachant que Miyoshi a peur des femmes et que Mamiya est devenu une magnifique jeune fille ?

Mon avis :

Tome 1

Akane Ogura est une autrice que je suis depuis plusieurs années et que j’étais contente de voir arriver sur le marché français. Je l’ai d’abord connue pour ses oneshots et courtes séries aux tonalités plutôt fantastiques. Switch Love est arrivé ensuite et n’était pas la série que je voulais le plus découvrir en français malgré l’originalité de son thème au premier abord. Mais comme j’aime le ton et les dessins de l’autrice, je n’allais pas bouder mon plaisir, je me suis donc procurer ce titre.

Maintenant, je vais essayer de vous parler un peu de mon ressenti mais ce n’est pas simple parce qu’il y a des aspects qui m’ont pas mal dérangée et d’autres qui au contraire m’ont plutôt séduite, le tout se mélangeant par moment… Je vous avais dit que ce n’était pas facile.

Dans ce titre, l’autrice s’est amusée à créer un monde où la population mondiale auto-régule le ratio homme-femme, faisant changer les uns et les autres de sexe en fonction des besoins. Le concept est original mais malheureusement, jamais explicité donc exploité correctement et c’est l’un de mes regrets.

On suit ainsi, Mamiya, un adolescent bien dans ses baskets, populaire et tout, qui va du jour au lendemain se retrouver transformé en fille. Si j’ai aimé retrouver chez lui/elle les mêmes mimiques que lorsqu’il/elle était un garçon, une fois qu’il/elle est une fille, j’ai par contre été pas mal dérangée par la légèreté avec laquelle on traitait ce changement. On a parfois l’impression de se retrouver en plein comédie romantique version shonen avec un mec qui s’amuse dans le corps d’une fille et c’est assez limite…

Pour contrebalancer, l’autrice essaie de créer une belle histoire d’amitié/amour avec son meilleur ami, Miyoshi, mais là aussi, ça tombe parfois un peu à côté. J’aimais bien leur amitié. C’était deux garçons qui s’étaient trouvés pour combler un manque chez l’autre. Alors pourquoi vouloir à tout prix faire évoluer cette relation vers une romance ? A croire qu’une belle amitié garçon/fille ne suffit pas pour un shojo et qu’une fille et un garçon qui sont amis doivent obligatoirement finir amoureux… Bof.

Après, je ne peux pas dire que tout est mal fait, au contraire. Leur rapprochement est agréable à suivre, une fois qu’on met les réticences ci-dessus de côté. Miyoshi est typiquement le genre de garçon un peu naïf et maladroit qui me plaît. Bon, son histoire de phobie des filles est un peu grosse, mais passe. La dynamique entre Mamiya et lui est bonne. Ils sont drôles ensemble à découvrir leurs désirs s’éveiller et à essayer de faire le lien avec leur relation amicale précédente. Ce n’est pas complètement désagréable, Mamiya jouant au début les fiers à bras, pour finir par être le plus fragile des deux.

Cependant pour un tel sujet, j’attendais quelque chose de plus creusé et peut-être de plus sérieux, sauf qu’ici on est vraiment plus dans une comédie que dans un drame ou une critique sociétale. Je comprends donc pourquoi le titre sort chez Delcourt/Tonkam et non chez Akata.

J’ai quand même passé un bon moment. J’ai bien ri. J’ai trouvé les dessins originaux, Akane Ogura a vraiment son style à elle. J’aime particulièrement ses SD bourrés d’humour et très dynamiques malgré les traits parfois anguleux de l’autrice. Le titre est donc une jolie petite romance mais ne vous attendez pas à plus.

Pour finir, j’ai trouvé les dernières pages beaucoup trop précipitées, surtout quand on sait que la série va faire 4 tomes, mais peut-être n’était-ce pas sûr au moment de la prépublication de ce chapitre…

Tome 2

J’avais eu quelques réticences lors de ma lecture du tome 1, elles se retrouvent malheureusement dans celle du tome 2. Je ne peux pas dire que ce soit désagréable à lire, Switch love se lit facilement, les aventures des deux héros se suivent facilement et avec assez grand plaisir. J’aime voir leur couple se construire et les questions se poser quand quelqu’un est différent.

Le problème c’est l’angle choisi concernant l’image que l’on veut donner de la femme dans cette série, c’est quand même très rétrograde. On se retrouve avec une héroïne qui était un garçon et dont le petit ami lui colle dessus tous les clichés de ce que devrait être une femme, alors que celle-ci a encore des habitudes, attitudes d’homme, ce qui est normal. On se retrouve ainsi avec un petit ami qui lui fait des reproches alors qu’il n’a aucune raison de le faire. C’est très très agaçant à lire et d’autant plus dommage qu’à l’origine ce jeune homme est attendrissant dans son attachement à son ami d’enfance.

Du coup, j’ai un peu le cul entre deux chaises, j’aime les personnages pris individuellement mais ensemble leur relation m’agace prodigieusement. J’ai trop l’impression qu’on cherche à les faire entrer dans des cases. Plutôt que de taper sur l’image de la femme, l’autrice aurait mieux fait de se concentrer sur le développement de ses personnages comme elle a su le faire, trop tardivement, avec le héros et l’image qu’il a des femmes à cause de l’attitude de sa mère envers lui plus jeune. Ça ouvre une porte qui peut se révéler émouvante selon comment cela sera traité, en espérant qu’on n’ait pas juste un vulgaire bashing sur les femmes dites « frivoles »…

Switch Love reste un shojo sympa à lire en passant mais qui contient beaucoup de points horripilants. J’aurais voulu l’aimer plus parce que le sujet de départ me plaisait, que je le trouvais original et que l’autrice m’avait plu sur d’autres histoires. Je terminerai quand même la série parce qu’elle est courte mais elle se restera pas dans les annales si elle reste sur cette voie.

Tome 3

Je pense que voici le meilleur tome de la série jusqu’à présent. Tout en restant très classique dans son déroulé, l’histoire commence à voir s’effacer ses plus gros points noirs pour moi, ce qui permet à la romance de Miyoshi et Nao de s’épanouir vraiment. Après il reste toujours des éléments qui me dérangent, notamment la représentation de la femme et sa caractérisation archaïsante parfois, mais ce n’est pas pire que dans bien d’autres shojo alors j’essaie d’en faire abstraction.

Dans ce tome, en tout cas, j’ai été contente de voir nos tourtereaux progresser dans leur relation après la demande en mariage de Miyoshi. Ils rencontrent les parents de chacun, ce qui permet de voir des modèles de parents ouverts et tolérants. Nao fait ainsi définitivement (je l’espère) la paix avec son passé et son traumatisme familial. Il est ensuite nécessaire de travailler à celui de Miyoshi envers les filles et l’autrice le fait en plusieurs fois, de manière à ce que cela soit progressif, incluant également l’adorable soeur de Nao. Reste enfin la question des enfants, qui commence à être abordée ici mais qui le sera sûrement plus dans le dernier tome.

Ogura Akane continue donc à nous déployer une histoire amusante et touchante, sur un couple d’étudiants amis d’enfance qui a subi des bouleversements et continue à chercher à s’y adapter. Leur couple est mignon dans l’ensemble, on commence à voir une Nao qui est moins dans ce rôle de femme qu’on cherche à lui attribuer et qui devient plus juste une composante du couple, mais les clichés ont la vie dure. Je pense que l’autrice essaie de leur tordre le coup parfois, comme avec le cousin de Miyoshi ou la jeune émergente rencontrée à l’onsen, mais ce n’est pas toujours aussi évident. Direction le dernier tome maintenant.

Tome 4

Dernier tome de cette petite comédie romantique au cadre fort original. Si certains éléments m’auront un peu dérangée, on ne peut pas enlever à Ogura Akane d’avoir su garder le cap de bout en bout et d’avoir su nous distraire facilement.

Retour sur la première fois de Miyoshi et Nao dans cet ultime opus. Ça nous permet de voir toutes leurs hésitations et malentendus autour de cette question cruciale qu’est la première relation sexuelle, surtout quand on se met la pression pour ne pas décevoir l’autre. J’ai aimé la façon dont l’autrice a abordé la chose entre sérieux et humour, avec une situation habituelle inversée puisqu’ici c’est la fille qui est expérimentée et non le garçon. Alors oui, c’est bateau vu le concept de la série mais ça n’en reste pas moins mignon à lire tant leurs réactions et maladresses sont touchantes.

Il est ensuite question de leurs premiers temps en tant que jeunes mariés et de ce que cela va changer chez eux. C’est à nouveau fait avec beaucoup de simplicité, pas de grand mariage, juste un bref passage en mairie en civiles et une petite cérémonie en costumes avec la famille. On ne s’y attarde pas. Par contre, je suis déçue que pour l’autrice mariage = forcément fonder une famille, puisque Nao tombe enceinte en suivant. Bof. Heureusement c’est dynamisé par les questions autour du devenir de Miyoshi et de ses recherches. C’est assez amusant de voir comment est traité l’espionnage industriel ou encore les recherches sur cobayes animaux et humains. C’est grinçant et assez léger en même temps.

La série se termine bien sûr sur une note positive en ce qui concerne ce couple d’amis qui aura bien grandit et surmonté ses peurs et préjugés. Ce ne sera pas une série qui restera dans les annales, la vision de la femme qu’elle véhicule y étant trop dérangeante pour un titre se voulant révolutionnaire sur la question du genre. Au final, ce thème n’aura été que le prétexte pour une petite comédie romantique enlevée. Mais ce fut une lecture agréable dans l’ensemble et j’aimerais bien découvrir l’autrice dans un autre style.

Ma note : 13 / 20

6 commentaires sur “Switch Love d’Akane Ogura

    1. (Moi aussi, j’ai un retard certains sur mes achats de la semaine passée notamment ><)
      Oui, je compte continuer pour soutenir l'autrice, dans l'espoir d'avoir un jour d'autres titres qui me plaisent plus. Et puis, ce n'est que 4 tomes ^^'

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s