Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le bateau de Thésée de Toshiya Higashimoto

Titre : Le bateau de Thésée

Auteur : Toshiya Higashimoto

Éditeur vf : Vega (seinen)

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 5 (en cours)

Histoire : Tokyo, de nos jours… la vie d’un père bascule lorsque sa femme meurt lors de l’accouchement de leur enfant. Face à sa vie et perturbé, le père part à Hokkaido, terrain de son enfance. Mais alors qu’il retrouve les traces de son passé familial, on apprend que son propre père fut un criminel responsable d’un massacre à Hokkaido. Un mystère entoure cette histoire, qu’il se défie de résoudre. Thriller « temporel », le manga offre une jolie construction en miroir, entre présent et passé.

Mon avis :

Tome 1

Dès l’annonce de ce titre, j’ai senti qu’il était fait pour moi. Le côté brumeux des couvertures, le titre qui fleure bon la mythologie, l’histoire de ce fils qui cherche à savoir si son père est bien un criminel, tout ça m’attirait énormément. La lecture du premier tome a confirmé cette attirance et j’ai passé un excellent moment à découvrir ce premier thriller des jeunes éditions Vega.

Nous découvrons, en France, le travail de Toshiya Higashimoto avec son titre le plus récent, mais il n’en est pas à son coup d’essai dans le domaine des seinen manga et cela s’en ressent d’emblée grâce à une narration d’une grande fluidité, construite pour conserver l’attention du lecteur de bout en bout. Il tisse peu à peu la toile du mystère qui entoure l’accusation de meurtres du père du héros et nous fait ainsi pénétrer dans les méandres de l’affaire avec grand talent.

Au début, nous suivons un jeune trentenaire dont la femme est enceinte. Shin est un peu étrange, à travailler comme manoeuvre alors qu’il pourrait être prof, et à porter sans cesse un masque alors même qu’il n’est pas malade. On découvre que tout cela vient du passé de sa famille. Son père a été accusé de terribles meurtres avant même sa naissance et sa famille fait tout depuis pour passer inaperçue et ne pas réveiller la peine des familles des victimes.

A travers ce récit, le mangaka parle de sujets lourds dans notre société : peut-on faire porter la responsabilité d’un crime à la famille du coupable ? Qu’en est-il de la présomption d’innocence ? Les médias doivent-ils sans cesse faire ressortir une histoire qu’on pense close ? etc. Les questions sont nombreuses et pour le moment, les débuts de réponses apportés en disent beaucoup à la fois sur la société japonaise et sur cet auteur qui cherche vraiment à faire la part des choses.

Ainsi, on va suivre le fils du présumé coupable, Shin, qui suite à un terrible drame personnel, va se mettre en quête de la vérité sur les meurtres dont on accuse son père, puisque ce dernier clame encore son innocence et que le contexte où cela a eu lieu était bien trouble. Pour cela, l’auteur va utiliser un procédé narratif déjà vu dans d’autres histoires mais qui prend tout son sens ici et que j’ai beaucoup aimé, mais dont je vous conserve la surprise. Il permet en tout cas de nous plonger en plein coeur de cette sombre histoire et de nous mettre bien dans les pas du héros. On va donc suivre ce dernier et se poser mille questions avec lui.

C’est en effet l’une des richesses du titre : la mise en place et la tenue du mystère. Le mangaka nous distille des informations au compte-goutte, à travers les récits des journaux, les notes de certains, ou des K7 audios qu’on entend. Du coup, on échafaude des hypothèses mais rapidement on se met à douter. Tout le monde semble suspect et la brume qui entoure cette affaire est encore plus épaisse en fermant le tome qu’en l’ouvrant. D’ailleurs, l’ambiance n’a pas été sans me rappeler par moment celle qu’aime instaurer Stephen King dans ses histoires, c’est dire.

Les dessins, eux, sont très typés seinen et thriller. Toshiya Higashimoto donne une vraie identité graphique à ses personnages. Les décors sont bien présents et jouent un vrai rôle dans l’histoire. Le découpage est classique mais efficace et l’introduction de découpes de journaux/magazines est bien faite. Seule la couverture est au final un peu décevante par rapport au contenu parce qu’elle a un côté dur et très figé, mais cela va évoluer par la suite.

J’ai donc passé un très bon moment de lecture. J’ai enchaîné les chapitres l’air de rien, complètement immergée dans l’histoire de cette quête d’un fils voulant apprendre à connaître un père qu’il n’a jamais vu, et ainsi faire la lumière sur l’affaire qui a empoisonné la vie de toute sa famille, afin de pouvoir offrir un cadre serein à sa propre fille. Il me tarde vraiment de poursuivre cette histoire au sein de ce petit village de campagne où tant de mystères se produisent.

Tome 2

Ce thriller continue à tenir toutes ses promesses dans un deuxième tome où le huis clos se fait encore plus sentir. Notre héros poursuit son enquête et sa mission, et trouve rapidement une aide inattendue mais bien utile et assez logique au final.

L’histoire a un déroulement assez classique dans sa construction. Ça ne part pas dans tous les sens. L’auteur prend le temps de poser son ambiance de petite ville tranquille où des incidents étranges se produisent. C’est une ambiance très particulière, un peu à la Stephen King comme je vous l’avais dit, mais avec une touche japonaise très prégnante. De plus Toshiya Hgashimoto commence à corser les choses en nous faisant entendre de plus en plus la voix du tueur, en parallèle des événements qui se produisent, ce qui alourdit l’atmosphère et c’est parfait pour ce genre de titre.

Après ne vous attendez pas à une évolution folle dans ce tome, l’histoire suit juste son cours avec l’arrivée d’événements prévus qui arrivent à être évités ou pas, et l’ajout de nouveaux parce que la présence de Shin va forcément changer des choses. C’est donc simple mais efficace et ça marche très bien avec moi.

Tome 3

Merci à Vega de continuer à publier cette série à un rythme soutenu permettant de savourer l’avancée de ce thriller si bien écrit. La tension monte d’un cran dans ce tome après le deuxième qui était un peu plus mou. Le criminel passe à l’action, une petite fille disparait et c’est le duo père-fils qui est sur l’enquête, mais ils sont eux aussi suspect pour d’autres. Cela donne une toile saisissante où on retient notre souffle du début à la fin en se demandant s’ils vont la sauver, si le coupable est bien celui qu’on croit et s’il a vraiment osé faire ça, et si eux aussi ne vont pas bientôt avoir des ennuis. C’est simple, classique mais très bien écrit, alors je me suis régalée une fois de plus. J’aime la façon dont l’enquête avance avec ces deux protagonistes se faisant une confiance aveugle, enfin jusqu’à un certain point puis qu’on commence à sentir l’agacement de l’un face aux connaissances de l’autre. De notre point de vue de lecteur, l’histoire est de plus en plus trouble et le coupable et sa complice qu’on nous présente semble être de parfaits hommes de paille pour un criminel plus machiavélique mais encore bien caché, qu’on ne découvre qu’à travers les quelques mystérieuses paroles qu’il dissémine dans les pages de chaque tome. Que de suspenses, que de suspense !

Tome 4

Nouveau tome toujours aussi tendu. L’angoisse monte petit à petit et nous saisit à la gorge tandis que l’auteur fait avancer son histoire un peu sur le même schéma qu’Erased. Le rythme est excellent et l’histoire palpitante tant on continue à se demander qui se cache derrière la voix de l’assassin.

Dans ce tome deux confrontations clés avec deux hommes cherchant à comprendre qui est Shin, vu qu’il est maintenant l’un des suspects majeurs de l’affaire à force d’y mettre son nez. L’enquête peine à avancer un peu à cause de ça je trouve, mais à la fin du premier tiers, nous avons une avancée majeure dans l’histoire en tant que telle grâce à un aveux cathartique du héros. C’est d’ailleurs le point d’achoppement avant un nouveau basculement de l’intrigue. J’ai été surprise de ce changement de paradigme que je n’attendais pas ici, du moins pas si tôt, pas comme ça. Tout change et le drame est encore plus présent, on sent vraiment le désespoir de Shin, encore plus qu’avant et on se demande comment il va rebondir à présent.

Un tome haletant, surprenant et dramatique à souhait. Je reste fan de cette série.

Tome 5

Après la surprise du tome précédent, nous revoici donc dans le présent à suivre la suite des aventures de Shin qui cherche toujours à comprendre ce qu’il s’est passé dans son village natal quand son père a été accusé d’une série de meurtre.

L’auteur reprend un peu trop des schémas narratifs déjà utilisés dans ce tome. On a un présent qui ne correspond pas exactement à celui qu’il avait laissé sans surprise. On a un meurtrier (?) qui lui envoie des dessins, indices. On a de nouveaux doutes portées sur quelqu’un de proche. Rien de bien surprenant et pour autant cela fonctionne très bien parce que l’histoire est bien rythmée, bien narrée, que le héros est attachant dans sa quête de vérité pour aider ce père qu’il n’avait pas connu avant de le rencontrer dans son voyage dans le passé.

C’est justement le point fort de ce tome : les retrouvailles entre Shin et son père, celui-ci ne l’ayant pas oublié. Ce vieil homme est terriblement touchant. Il est resté très humain malgré tout ce qu’il a vécu. J’ai bien aimé le voir nous raconter ce qu’il s’était passé après le départ de Shin, pour voir combien sa connaissance du futur a pu le trahir et le pousser à passer pour coupable. C’est tragique même si à nouveau quand même très téléphoné.

La seule chose qui m’a dérangé, c’est l’orientation ensuite du récit vers la soeur aînée de Shin. Je trouve son personnage ainsi que celui de son compagnon vraiment glauques et dérangeants, sans que ça ne sonne juste en plus. Il y avait mieux à faire ici. On passe trop vite sur ce qu’elle a vécu en tant qu’enfant d’un homme jugé coupable.

La série reste donc un vrai plaisir à lire mais j’ai eu l’impression de retrouver trop de grosses ficelles dans ce tome. J’attends plus de surprises et de stress de ce genre de série.

Ma note : 16 / 20

4 commentaires sur “Le bateau de Thésée de Toshiya Higashimoto

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s