Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Blue Flag de Kaito

Titre : Blue Flag

Auteur : Kaito

Éditeur vf : Kurokawa

Années de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes : 2 (en cours)

Histoire : Au printemps de leur année de Terminale, trois élèves se retrouvent à un carrefour de leur vie. Taichi est dans la même classe que Toma, un ami d’enfance à qui tout réussi et que Futaba, une fille qu’il a du mal à supporter. Un jour, Futaba se confie à lui et lui avoue qu’elle est amoureuse de Toma. Un instantané sensible et saisissant de la jeunesse d’aujourd’hui.. L’auteur dynamise le motif classique du triangle amoureux avec des personnages réalistes et complexes.

Mon avis :

Tome 1

A la base quand j’ai entendu parler de ce titre, j’ai d’emblée été séduite par les couvertures, mais entre la communication maladroite de Kurokawa qui cherche à en faire un shojo (ce qu’il n’est pas) et un feuilletage assez raté en librairie, je ne comptais vraiment pas le lire. Mais voilà, comme souvent les copinautes ont sorti des articles qui m’ont donné envie de lui donner une autre chance et ils ont eu raison.

Alors non, Blue Flag n’est pas un shojo mais un shonen, cependant cette romance contient effectivement des éléments que je retrouve et apprécie dans les shojos que je lis et je pense que c’est pour ça qu’il m’a plu, tout comme me plait Après la pluie de Jun Matsumoto chez Kana.

Ici, c’est l’histoire d’un jeune adolescent, pas très attachant, que nous conte KAITO pour qui c’est son premier gros succès. Taichi est un lycéen, qui dit lui-même qu’il n’a pas d’ami, il est sombre, revêche, un brin antisocial, mais surtout très mal dans sa peau. L’auteur ne fait que l’esquisser rapidement dans ce premier tome et il reste encore bien des choses à apprendre sur lui, je pense. Pour le moment, il existe à la fois par opposition à son ami d’enfance Toma dans la classe duquel il se retrouve, et grâce à l’aide qu’il va fournir à la petite Futaba qui craque pour ce dernier. Je m’attendais donc à tomber sur une comédie romantique comme on en trouve tant, mais le titre s’est vite révélé bien plus fin.

Cela tient tout d’abord aux personnages. Malgré certains aspects un peu caricaturaux de leur personnalité, j’ai trouvé ceux-ci très prometteurs. J’aime le duo formé par Futaba et Taichi, ils m’amusent beaucoup et me touchent. Ils sont très maladroits mais forts sous leurs faiblesses. Futaba n’est pas juste la cruche nigaude et maladroite qu’elle semble être au premier abord. Taichi n’est pas juste le garçon au sale caractère et râleur qu’il montre au début. A eux vient s’ajouter Toma, le prototype du beau gosse populaire doué en sport mais simple et pour qui les amis sont importants. Sauf que lui aussi cache une certaine complexité.

Le trio qui va se former ainsi entre eux, avec Futaba amoureuse de Toma, que Taichi va aider, mais avec un Toma seulement préoccupé par son ami, fonctionne très bien. On vit avec eux de doux moments rappelant peut-être à certains leurs années lycée avec échange de mots pendant les cours, rencontres pendant les pauses, jeux en classe, sorties au ciné et dans les magasins le weekend. Ça fleure bon l’adolescence sans souci.

Sauf que si vous pensez ça, vous vous trompez lourdement. Et sans vouloir en révéler trop, les derniers chapitres verront arriver des révélations qui vont incliner la série dans une toute autre direction, bien moins simple mais bien plus intéressante selon moi. Soyons honnête, j’avais vite vu venir certains tenants et aboutissants, mais je n’ai pas boudé mon plaisir pour autant.

Le seul point noir dans tout ça vient quand même des dessins. Très typés shonen, ils manquent de finesse pour moi. Je les trouve un peu trop simplistes et rapides par moment. Heureusement, l’auteur parvient tout de même à faire passer énormément de choses à travers eux. Il y a beaucoup de tendresse et d’émotion en eux lorsque c’est nécessaire. Les moments drôles sont aussi très bien croqués et l’ambiance lycéenne parfaitement retranscrite.

Blue Flag est donc une vraie surprise pour moi. Je pensais tester ce titre pour confirmer qu’il n’était pas fait pour moi et c’est l’inverse qui s’est produit. Je suis même impatiente de lire la suite et de découvrir quelles surprises il cache encore.

Tome 2

Blue Flag reste une très bonne surprise pour moi au rayon shonen où décidément je ne pensais trouver ce genre d’histoire et je suis ravie de m’être trompée. Mais ce deuxième tome est un poil moins bon. L’auteur y passe trop de temps sur des événements typiques de la vie lycéenne qu’on a vus et revus, et qui ne sont pas particulièrement intéressants, délaissant un peu ce qui m’intéressait le plus, à savoir les sentiments complexes des personnages. Heureusement ceux-ci reviennent dans les dernières pages pour un final qui laissera plus d’un lecteur sous le choc !

J’ai tout de même beaucoup aimé cette lecture. Taichi commence un peu à évoluer. Il cherche à avancer et réparer les erreurs du passé. Il s’interroge aussi sur son avenir, il était temps. J’ai encore un peu de mal avec Futaba, qui est un peu trop cantonnée à son rôle de fille mignonne et timide en progrès. J’attends plus. Par contre, j’ai beaucoup aimé le rôle et les interventions de sa meilleure amie Masumi, qui se pose les bonnes questions sur l’amour non genré. Je reste fan de Toma aussi, même si j’ai eu l’impression de trop le regarder d’un oeil extérieur et que j’aimerais qu’on le suive plus. En fait, je pense qu’il m’intéresserait plus en tant que héros que Taichi ^^! Ses interrogations sur ses sentiments, sur ce qu’il doit faire pour Taichi et même sur son avenir à lui me touchent.

Blue Flag reste donc un joli titre sur l’adolescence, période charnière où on se cherche alors que le poids du monde des adultes est en train de nous rattraper. C’est âpre et doux à la fois. Il y a beaucoup de bons sentiments et en même temps la réalité n’est jamais bien loin. C’est un titre vraiment touchant à qui il ne manqua pas grand-chose pour être un coup de coeur. Par contre, dans ce tome, j’ai eu de gros soucis d’impression qui ont gâché le plaisir de lire plusieurs pages è_é

Ma note : 16 / 20

7 commentaires sur “Blue Flag de Kaito

    1. C’est ce qui me faisait peur, lisant beaucoup de shojo, on ne peut pas me faire passer un shonen pour un shojo, ça marche pas avec moi, mais ici j’ai su trouver d’autres qualités. Et sans Ly et toi, je serais peut-être passée à côté, merci à vous 😉

      Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s