Livres - Classique

Les confessions de Mr Harrison d’Elizabeth Gaskell

Titre : Les confessions de Mr Harrison

Auteur : Elizabeth Gaskell

Éditeur vf : Point (grand roman)

Année de parution vf : 2010 (1e édition vo : 1851)

Nombre de pages : 157

Histoire : L’arrivée à Duncombe de Mr Harrison, jeune médecin londonien célibataire, met la gente féminine en émoi. Les jeunes filles revêtent leurs plus belles tenues, leurs mères organisent moult thés, bals et rencontres inopinées. Le village commente chaque fait et geste de ce beau parti qui tente de ne pas commettre d’impair, car le vent tourne vite à Duncombe, l’état de grâce ne dure jamais longtemps…
Proche de Charles Dickens, George Eliot et Charlotte Brontë, Elizabeth Gaskell (1810-1865) a occupé une place importante sur la scène littéraire victorienne. Fille et femme de pasteur, elle connaissait intimement la vie provinciale et les milieux industriels. Nord et Sud et Cranford sont également disponibles en Points.

Mon avis :

Toujours dans ma quête d’essai de nouvelles plumes pas si nouvelles que ça, je vous présente Les confessions de Mr Harrison d’Elizabeth Gaskell, une autrice anglaise contemporaine de Dickens, Eliot ou encore des soeurs Brontë. Je connais bien l’autrice de part ses romans qui ont été adaptés en séries Tv (Nord et Sud, Cranford, Femmes et filles), mais je n’avais pas encore découvert ses titres moins connus. Grâce aux belles rééditions de Point de ses dernières années, c’est chose faite.

J’ai commencé avec le fringant Mr Harrison parce que le cadre provincial m’attirait. Il n’était pas sans me rappeler celui des nouvelles de Maupassant et ce fut effectivement le cas à la lecture. Avec ce cher monsieur, jeune docteur, nous découvrons la vie d’un petit village anglais au XIXe siècle. C’est savoureux et truculent car l’autrice croque comme personne les travers de ses contemporains riches ou pauvres.

L’arrivée de ce beau jeune homme de la ville va déclencher bien des émotions et des quiproquos. Ainsi en parallèle de ses activités de médecin, sujet déjà très intéressant parce qu’on découvre les nouveautés de ce métier alors, c’est toute la vie du village qui est abordée : de la maison du pasteur, aux filles non mariées, ainsi qu’aux veuves. C’est assez amusant de voir comment l’autrice parce de ces compatriotes hommes et femmes. Elle n’épargne personne et en même temps elle se montre toujours juste même si sa plume est acérée. Elle sait ainsi se montrer drôle et touchante quand c’est nécessaire, ce qui fait passer un excellent moment au lecteur. Ce fut mon cas.

Le roman est certes court, mais il montre bien le talent d’écrivaine d’Elizabeth Gaskell qui appose vraiment sa touche. J’ai retrouvé le même univers provincial que dans les Cranford ou dans Femmes & Filles, les mêmes descriptions, le même humour cinglant, les mêmes mélodrames, et l’ayant apprécié dans ces titres, je ne pouvais qu’être séduite ici.

Les confessions de Mr Harrison, roman bâti comme le récit des débuts d’un jeune docteur à la campagne, fut donc une lecture rapide mais savoureuse, où je me suis beaucoup amusée. Je pense renouveler l’expérience avec d’autres titres de l’autrice quitte à relire des histoires déjà connues parce que j’ai vraiment aimé sa plume.

Ma note : 15 / 20

4 commentaires sur “Les confessions de Mr Harrison d’Elizabeth Gaskell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s