Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Stand by Me, Love Letter de Riho Masuda

Titre : Stand by Me, Love Letter

Auteur : Riho Masuda

Editeur vf : Akata (Oneshot shojo)

Année de parution vf : 2019

Nombre de pages : 191

Histoire : Juste avant le début des vacances d’été Hazuki Aikawa reçoit une lettre d’amour d’un garçon de son école dont elle ne connaît pas le nom. Trop gênée par la requête du garçon, qui se présente à elle tout sourire, elle rejette sa lettre. Mais la sympathie que le jeune homme lui porte la touche malgré tout… Petit à petit, Hazuki se met à développer des sentiments pour ce camarade, qu’elle ne connaissait pas jusqu’alors.

Mon avis :

J’ai souvent été friande des choix d’Akata en matière de shojo et encore plus quand ils travaillaient avec Delcourt, avec ce oneshot d’une toute jeune autrice, j’ai retrouvé ce qui m’avait séduite autrefois dans leurs parutions.

Stand by me, Love Letter de Riho Masuda est présenté comme le oneshot du printemps de l’éditeur, je l’aurais bien vu en oneshot de l’été personnellement, tant il se dégage un mélange de fraicheur et de chaleur propre à cette saison. C’est donc le tout premier long travail de l’autrice, pour autant on ne le sent pas vraiment. Au contraire, j’ai trouvé d’emblée que ce titre maitrisait à merveille les codes du genre pour mieux nous séduire.

Riho Masuda nous conte, le temps de ces 4 chapitres, l’éveil à l’amour de deux lycéens un brin naïfs. Rien de nouveau sous le soleil vous me direz ? Et vous aurez raison. Pour autant, c’est tellement bien raconté et mis en scène que même quelqu’un qui a énormément de shojo comme moi peut quand même être séduite. En effet, l’autrice nous dépeint une romance banale mais douce et pleine de beaux sentiments. Elle prend le temps de la construire afin que celle-ci ne sonne pas creux pour nous et ainsi elle développe de jolis personnages tout à fait crédibles, qui savent avoir la naïveté due à leur âge, pour une fois on n’essaie pas de les faire grandir trop vite et on leur laisse leur part d’enfance. C’est agréable. Leur romance est douce et tranquille, démarrant par une déclaration mais se poursuivant par la construction d’une belle amitié, sentiment important aussi dans ce titre où les amis des uns et des autres sont bien présents malgré la brièveté du titre.

J’ai beaucoup aimé les deux héros : Hazuki et Izumi. Ils sont tous les deux des adolescents lambdas qui ne se démarquent en rien. Leur rencontre se fait naturellement et ils apprennent à se connaitre tout aussi naturellement. Il n’y a pas de grand effet dramatique dans la prose de Riho Masuda, non elle mise sur la fraicheur et la simplicité de la jeunesse, ce qui me plait énormément. De cette façon, il se dégage vraiment un petit goût de revenez-y qui m’a séduit, une nostalgie des années lycées qui a su me toucher. Elle a parfaitement saisi la fragilité de cette époque et de ces instants. Les instantanés qu’elle nous en livre sont criants de réalismes, que ce soit les discussions entre filles, les camarades de classes qui se chambrent, les clubs sportifs qui s’entraînent, les révisions dans la bibliothèque à cause de mauvaises notes, la préparation de la fête de l’école tous ensemble, etc. Alors oui, ce sont des lieux communs des mangas mais ici, il se dégage vraiment une atmosphère à part.

Et celle-ci tient autant des personnages que j’ai trouvé terriblement attachants car très humains, que de la science de la mise en page et surtout du cadrage de l’autrice. Il se dégage vraiment quelque chose de particulier de cette mangaka qui n’est pas sans rappeler plusieurs de ces aînées comme Ryo Ikuemi ou Fusako Kuramochi que j’ai tant aimé autrefois chez Akata. On sent que Riho Masuda a vraiment réfléchi à ce qu’elle voulait nous montrer et à comment le faire. Pour illustrer la naïveté et la fraicheur de la jeunesse et des premiers amours, elle joue énormément sur les regards, les cadrages insistants sur ces joues qui rougissent, ces visages qui se cachent, ces mains qui se tordent, ces pieds qui se croisent maladroitement. Il y a une vraie intelligence dans le choix de la prise de vue chez elle et cela donne une ambiance toute particulière au titre qui a su me séduire dès les premières pages. J’ai été complètement sous le charme de son trait qui a certes encore besoin de s’affirmer mais qui déjà est plein de promesses.

Stand by me, Love Letter est une belle réussite à mes yeux. Souvent, on n’attends pas grand-chose des oneshots mais Akata a le don pour choisir les siens. Ils me touchent presque tous à chaque fois. Ici, c’est la fraicheur de ce petit couple qui aura su me charmer et surtout les compositions prometteuses de leur inventrice. Riho Masuda est assurément une autrice à suivre pour moi, en espérant qu’on lui laisse la chance au Japon de développer tout le talent qu’on pressent en elle ici.

Ma note : 17 / 20

13 commentaires sur “Stand by Me, Love Letter de Riho Masuda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s