Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Un ciel radieux de Jirô Taniguchi

Titre : Un ciel radieux

Auteur : Jirô Taniguchi

Éditeur vf : Casterman (écriture)

Année de parution vf : 2006

Nombre de pages : 304

Histoire : Une nuit, Kazuhiro Kubota, père de famille et employé surmené, percute un jeune motard, Takuya Onodéra.
L’un meurt rapidement, l’autre survit miraculeusement. Lorsque Takuya sort du coma, sa famille découvre, déconcertée, que non seulement il souffre d’amnésie, mais qu’il semble aussi avoir changé de personnalité… La conscience de Kazuhiro Kubota vient de se réveiller dans le corps du jeune homme, comme si une ultime occasion de comprendre ce qui comptait réellement dans sa vie lui était offerte. Mais le temps presse : Takuya retrouve sa mémoire petit à petit, tandis que l’esprit de Kazuhiro tente de reprendre contact avec sa famille.
Et la cohabitation des deux âmes dans un seul corps s’annonce difficile.

Mon avis :

Voici un Taniguchi qui ne m’était pas inconnu avant de la lire, j’avais vu il y a quelques années son adaptation ciné. Je connaissais donc déjà l’histoire avant de la lire, mais je l’ai largement préférée dans ce support, je dois l’avouer, la patte du mangaka me touchant toujours.

En effet, Jirô Taniguchi est un auteur dont j’aime les ambiances qu’il sait créer. Il aime les histoires avec un brin de fantastique et moi aussi. Dans Un ciel radieux, on n’échappe pas à cette règle. Il part d’une histoire somme toute banale, qui pourrait être racontée dans la rubrique « Faits divers » de nos journaux tous les jours, pour y insérer la touche de fantastique qui lui est si chère. Il rend ainsi l’histoire très prenante et surtout très émouvante.

Cette histoire, quelle est-elle ? C’est celle d’un père de famille, Kubota, qui travaille trop et qui un soir meurt dans un accident de la route en percutant une jeune garçon à moto. Sauf que quand ce dernier ce réveil, c’est l’esprit de Kubota qui occupe le corps du jeune Takuya. Commence alors pour lui un chemin de rédemption afin de transmettre à sa famille tous les mots et les sentiments qu’il n’a pas pu leur confier en partant trop tôt.

L’histoire est éminemment touchante. Comment ne pas se laisser émouvoir par ce père de famille à qui sa fille et sa femme manque tant ? Taniguchi, avec beaucoup de finesse et de subtilité, parvient à rendre extrêmement émouvante cette relation pourtant si pudique entre les membres de cette famille typiquement japonaise. De la même façon, par un effet de miroir, il transcrit magnifiquement les relations compliquées du jeune Takuya avec sa famille recomposée. Tout est fait avec beaucoup de doigté et on sent bien combien c’est compliqué pour le mangaka de marcher sur cette corde raide.

Mais même si cela est très beau, si j’ai aimé voir Kubota retrouver sa fille et sa femme, ou encore Takuya renouer avec sa petite amie à trouver Kubota, ce n’est peut-être pas ce que je retiendrai le plus dans ce titre parce que l’auteur a déjà fait mieux ailleurs. Non, si ce titre se démarque, c’est pour sa critique du travail dans la société japonaise, une société où l’on pousse toujours plus les travailleurs comme le héros, jusqu’à la rupture et ici celle-ci fut bien tragique. J’ai donc beaucoup aimé la façon dont en coulisses de l’histoire principale, on abordait ce sujet délicat.

Enfin, les dessins sont toujours un régal pour les yeux. Ce ne sont peut-être pas les plus beaux et inventifs de l’auteur mais ils rendent à merveille à la fois l’ambiance fantastique et émouvante du titre. Surtout, ils concluent le oneshot sur une image qui restera longtemps dans mon esprit.

Un ciel radieux n’est pas mon Taniguchi préféré, il a manqué de force pour cela, mais cela reste une très belle histoire où la touche fantastique a très bien été apportée par le mangaka qui a su également faire une critique nécessaire d’une tare de son pays. Je trouve cette version largement supérieure à son adaptation ciné qui transposait l’histoire chez nous en France, ce qui faisait perdre énormément de caractère à l’histoire aussi bien du côté de l’ambiance fantastique que des relations familiales. Taniguchi reste un must à lire.

Ma note : 15 / 20

12 commentaires sur “Un ciel radieux de Jirô Taniguchi

  1. Tout à fait d’accord avec toi sur le fait que, si ce titre n’est pas un de ses meilleurs, il reste une très belle lecture, plein d’émotions et de poésie.
    Personnellement, je suis vraiment amoureux de Taniguchi, et même si on reproche souvent à Un Ciel Radieux d’être un « sous Quartier Lointain », je trouve qu’il arrive à avoir sa propre identité et je le recommande aussi.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci. Effectivement pour moi Un ciel radieux est très différent de Quartier Lointain, je ne le recommanderais pas forcément aux mêmes personnes ou pour les mêmes raisons. Je me sens plus proche de la sensibilité de Quartier Lointain, mais ça n’empêche pas le second d’avoir ses qualités.
      Et comme quoi, j’aime beaucoup l’univers de Taniguchi et je compte bien petit à petit lire tous ses livres ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai lu y a un peu plus de 10 ans, c’était pour un défi lecture ou quelque chose dans le genre au collège, et je me souviens qu’au début j’étais pas forcément emballée, mais finalement j’avais adoré cette lecture *-*
    J’avoue qu’à ce moment là je n’avais pas poussé l’analyse aussi loin xD En tout contente qu’il t’ait plus tout de même 😀
    Je savais même pas qu’ils en avaient fait un film, il faudra que je me renseigne sur ça 0.0

    Aimé par 1 personne

    1. C’est cool qu’on vous ait fait lire du Taniguchi et surtout des manga au collège dis donc, j’aurais adoré ça ! Après, je peux comprendre que ce titre ne parle pas forcément aux collégiens, mais plus à des adultes. Il faut un certain vécu/recul, je pense ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, surtout qu’au moment où ils les avaient présentés, je commençais à rentrer dans le monde du manga xD Ils étaient pas si nuls que ça à l’époque mon collège, et maintenant ils ont carrément l’Attaque des titans (mon petit frère est au collège c’est pour ça xD)
        C’est vrai qu’à l’époque, c’était pour moi juste une histoire fantastique, avec un prêt de corps pour rattraper ses erreurs avant de partir (enfin, je crois xD), ça s’arrêtait là, mais je pense que ça doit beaucoup jouer, en effet, si je le lis aujourd’hui j’aurai sûrement un point de vu assez différent, et un ressenti différent aussi ^-^

        Aimé par 1 personne

      2. Oui, en plus, ils sortent de plus en plus de manga pour les plus jeunes, c’est vraiment cool, le manga est vraiment accessible à tous types d’âge
        Et puis je trouve que pour ceux qui n’aiment pas les romans, c’est aussi une bonne alternative pour se mettre à la lecture 😀
        En tout cas j’approuve ton idée 😉

        Aimé par 1 personne

    1. Je ne peux que t’encourager à lire ses titres, pour l’instant je n’ai eu aucune déception avec eux, même si ma préférence va à Quartier Lointain, le Journal de mon père et Le sommet des dieux 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s