Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le livre des démons de Konkichi

Titre : Le livre des démons

Auteur : Konkichi

Éditeur vf : Komikku

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 5 (en cours)

Histoire : Ne surtout pas se fier aux apparences…
Libraire spécialisé dans les livres anciens, Shôtarô est à la recherche d’ouvrages très particuliers… Accompagné de son assistant Shiro, il tente en effet de mettre la main sur des ouvrages dotés de pouvoirs maléfiques. Ces derniers transformeraient leurs pauvres lecteurs en démons…
En parallèle de cette quête, les deux héros travaillent régulièrement sur des faits étranges qui leur sont bien souvent rapportés par un journaliste obsédé par LE scoop à publier dans son magazine. Son désir de rapporter des événements extraordinaires est une source d’informations bien pratique pour Shôtarô et Shiro !
Lorsque le libraire juge les renseignements dignes d’intérêt, les choses sérieuses commencent… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses enquêtes sont mouvementées ! Et croyez-nous, vous n’êtes pas au bout de vos surprises…
Embarquez dans une folle aventure qui saura vous tenir en haleine ! Et il ne vous faudra pas attendre longtemps pour découvrir la suite, car le second tome sort simultanément ! Mais n’oubliez pas, méfiez-vous des apparences…

Mon avis :

Tome 1

Malgré le titre alléchant, du moins à mes yeux, je n’attendais pas grand-chose de ma lecture du Livre des démons, et pourtant j’ai été surprise de vraiment passer un bon moment avec les personnages et l’univers inventés par Konkichi.

Dans un Japon du début du siècle dernier, nous suivons les aventures d’un libraire assez particulier, puisque c’est un humain qui a été transformé en démon mais qui a fait le choix de ne pas manger de chair humaine et qu’en plus il est sous la coupe d’un autre démon à l’apparence des plus surprenantes. L’auteur nous propose de suivre ce duo dans leurs aventures à travers un Japon de mythes et légendes mais aux portes de la modernité, où ils vont aller à la rencontre de ceux qui ont été changés en démons.

Très rapidement, j’ai accroché à l’ambiance fantastique du titre, ainsi qu’à la petite touche policière ajoutée par les enquêtes que notre duo et certains de leurs amis vont mener. Ça n’a rien d’extraordinaire, c’est très classique en soit aussi bien dans le fond que dans la forme. A chaque chapitre, nous rencontrons de nouveaux personnages, un nouveau démon, le temps d’une aventure avant de passer à la suivante. Souvent, cela se termine mal et c’est l’occasion de revenir sur une histoire tragique, un peu comme dans le Cortège des Cent Démons ou le Pacte des Yokai dont cela semble inspiré, mais c’est pour l’instant moins fouillé ici. Il n’y a pas la science graphique ni narrative des autrices des deux titres précités. Cela reste plaisant mais il manque le petit truc en plus pour en faire un coup de coeur.

Les dessins sont cependant beaux et fins pour un shonen, avec une belle gamme d’expressions et d’ambiances. Ils sont dynamiques au moment où l’histoire se tend, inquiétant quand le fantastique prend le dessus, léger quand il y a besoin d’humour pour alléger le tout et mélancolique quand le passé de chacun se rappelle à nous. J’ai été agréablement surprise.

Je n’attendais rien de ce titre et ce fut une belle surprise. Certains le jugeront probablement trop simple, mais moi j’ai aimé le côté classique de sa construction. Même si on en reste à ce format classique d’un chapitre un démon, je pense que cela continuera à me plaire si on parvient à conserver la même belle ambiance fantastique asiatique.

Tome 2

Ce deuxième tome, paru en même temps que le premier, confirme la bonne impression que m’avait fait la série.

A travers trois nouvelles histoires, l’autrice continue à poser l’ambiance de sa série, une ambiance sombre, pleine de références aux légendes japonaises mais qui fait également écho à notre monde moderne. Certains n’aimeront peut-être pas le côté indépendant des histoires que l’on suit, mais j’en aime le principe, surtout que l’on sent se dessin en arrière-plan un dessein plus vaste autour de la question de l’origine des démons. C’est passionnant.

Les histoires se suivent avec plaisir, nos héros étant toujours sur le pont pour de nouvelles aventures à chaque fois qu’une étrange rumeur de disparition, meurtre ou autre circule. Leur duo fonctionne toujours aussi bien même s’il faut avouer qu’il n’évolue pas vraiment ici. On rencontre un ou deux personnages qui aura peut-être de l’importance pour la suite, à voir.

C’est vraiment plus les histoires en elle-même et ce qu’elles racontent sur nous, les humains, qui m’intéresse, ainsi que l’ambiance sombre et un brin horrifique dans lesquelles elles nous plongent, entre le dévoreur d’yeux, celui de mains, puis celle de visage. On ne nous épargne pas. Reste à voir combien de temps, ce rythme me séduira.

Tome 3

Six mois plus tard, nous retrouvons enfin la suite des aventures de notre démon et de son dieu mangeur de démons. J’ai eu du mal à replonger dans l’histoire au début, je ne me rappelais pas bien où on s’était arrêté, mais petit à petit le plaisir est revenu au centuple !

L’ambiance est toujours aussi sombre et glaçante. Le nouveau personnage de Mayu est très intrigant. Elle est le moteur de l’ensemble du tome. Enfin, des deux tiers, puisque la fin est consacrée à deux histoires annexes qui ne suivent pas la trame… On ne sait pas bien ce qu’est Mayu et Shôtarô doit demander l’aide de Shiba pour enquêter là-dessus. Ce que découvre ce dernier fait froid dans le dos mais est pile poil dans l’ambiance des histoires d’horreur japonaises, je trouve. On est dans une ambiance glauque et malsaine, le tout dans un coin reculé, avec des légendes obscures et arriérées. C’est assez jouissif à lire.

L’enquête en plus se mélange à merveille avec la traque des démons que continuent à poursuivre nos deux héros comme dans les premiers tomes. Ils ne perdent pas cette dynamique, ils y ajoutent juste le mystère de Mayu, qui vient en plus vivre avec eux et bouleverser un peu leur petite dynamique bien huilée. Ça dynamise bien la série.

Après, je suis agacée de me retrouver une fois de plus avec un tome tronqué. Cette manie des éditeurs japonais m’énerve vraiment, c’est très frustrant. Heureusement ici, les histoire ont un peu d’intérêt quand même. Dans la première, on y voit Shôtarô quand il était humain, avec son premier ami. La seconde par contre m’a indifférée. On y retrouve juste un démon à pourchasser comme d’habitude sans aucune plus-value.

Au final, j’ai été ravie de retrouver notre duo improbable. Je suis toujours aussi fan de l’ambiance de la série et j’ai aimé voir l’histoire générale se complexifier avec l’arrivée d’un nouveau personnage intrigant, sans parler des dessins qui m’angoissent toujours autant. Un très bon petit titre d’horreur et de folklore.

Tome 4

Je suis un peu frustrée par la tournure de l’histoire prise depuis le tome précédent. J’étais contente au début de voir un changement de rythme avec une histoire plus sur le long terme, mais au final le rendu ne me convient pas.

On passe tout ce tome sur l’histoire de Mayu. Toutes les ressources sont mobilisées autour d’elle : journaliste, détective, libraire-démon, jeune fille de bonne famille, démon-dieu. Mais au final, on n’avance pas et surtout on perd un peu de l’ambiance terrifiante des débuts. L’angoisse et la peur sont moins présentes. Certes on sait que quelque chose ne tourne pas rond mais c’est plus fade qu’auparavant. Je suis un peu déçue. En plus, je n’ai pas eu l’impression d’apprendre des choses nouvelles. Tout avait déjà été dit dans le tome précédent, ici ce n’est qu’une redite. Alors oui, c’est chouette de vouloir orienter l’histoire vers autre chose, mais il ne faut pas perdre pour autant les marqueurs qui ont fait le charme de celle-ci.

D’ailleurs à ce sujet, c’est bien gentil de nous mettre un certain démon en couverture mais si c’est pour à peine l’entrevoir et ne pas lui donner un rôle important, pareil, je n’en vois pas trop l’intérêt. Pourtant, c’était prometteur, son histoire était tout sauf manichéenne et jouait une fois de plus sur le folklore japonais, mais il n’a pas été exploité correctement pour le moment.

Je ressors donc très frustrée de cette lecture parce que j’avais placé de grands espoirs dedans. Ce n’est pas mauvais pour autant. L’histoire est entrainante. Les mystères intriguent le lecteur et le pousse à avancer. Mais ça pourrait être tellement mieux !

Tome 5

En plein mois d’octobre, le Livre des démons est vraiment une lecture de saison comme on aime en lire pour avoir des frissons. Je suis donc ravie que l’éditeur ait choisi ce moment pour en sortir un nouveau tome.

Dans celui-ci, nous retrouvons notre trio au fin fond de la campagne japonaise en train d’enquêter sur un nouveau mystère qui pourrait les conduire à mieux comprendre Mayu. Utilisant les mêmes procédés que lors des précédentes histoires, Konkichi nous conte l’histoire de ce frère trop protecteur qui dérape et de ce démon qui se nourrit d’hommes et femmes sans vraiment le vouloir. C’est comme toujours terriblement triste et sombre, mais vraiment efficace narrativement pour nous donner des frissons. J’adore !

En plus, passée cette première histoire, on replonge dans le mystère qui entoure Mayu. Le démon qui la possède est de plus en plus proche de la surface et il se produit un événement clé qui va tout changer dans ce tome. Un moment cru et violent qui malmène bien les héros et que je n’avais pas vu venir pour ma part tant il fut brutal et soudain. Il amorce un vrai virage dont il me tarde de voir l’autre côté dans le prochain tome.

C’est narrativement très bien joué de la part du mangaka qui nous tient du début à la fin par son ambiance sombre et mystérieuse surfant sur le folklore horrifique japonais. On navigue d’un village isolé, à une plage étrange, puis on retourne à la civilisation, en ville, mais à l’intérieur d’une maison, lieu d’un terrifiant huis clos. Tout ça avec un rythme non pas haletant mais hypnotisant dans un sens et mille questions que l’on se pose et qui poussent à tourner encore et tourner les pages pour y chercher une réponse. C’est vraiment un très bon titre fantastique d’inspiration japonaise.

Ma note : 15 / 20

10 commentaires sur “Le livre des démons de Konkichi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s