Livres - Classique

Amour et amitié de Jane Austen

Titre : Amour et amitié

Auteur : Jane Austen

Éditeur vf : Rivages poche / Petite Bibliothèque

Année de parution vf : 2013 (vo : 1790)

Nombre de pages : 94

Histoire : La vocation de Jane Austen fut précoce : à peine sortie de l’enfance, elle faisait les délices du cercle familial par de désopilantes parodies du roman sensationnel alors en vogue. Écrit à l’âge de quinze ans, Amour et amitié est, comme le soulignait Chesterton dans sa préface de 1922, l’une des plus grandes réussites de cette oeuvre de jeunesse. Les tribulations délirantes de la belle Laura, fanatiquement éprise de beaux sentiments et égoïste jusqu’à l’absurde, y sont narrées avec le sens aigu de l’invraisemblance et la lucidité ironique qui caractériseront les romans de la maturité. Mais c’est d’abord une farce étourdissante, volontiers sardonique, qui illustre avec éclat l’audace et l’insolence qu’Austen devait plus tard mettre en sourdine : cette jeune fille de quinze ans, remarquerait Virginia Woolf plus tard, « s’y rit du monde dans son coin ».

Mon avis :

Quand j’aime un auteur ou une autrice, j’aime bien explorer l’ensemble de son oeuvre, même ce qui semble être le plus insignifiant. Voilà comment je me suis retrouver à lire Amour et amitié de Jane Austen, une courte oeuvre de jeunesse qu’elle a écrite à 15 ans et publiée très tardivement par rapport au reste de son oeuvre, même inachevée.

On y retrouve, dans sa version juvénile, toute la morgue et l’humour qui feront d’elle la célèbre autrice qu’on connait. Dans ce récit épistolaire (à sens unique), nous suivons les aventures rocambolesque de la jeune Laura. En l’espace de 65 pages, dans un rythme effréné, nous la voyons se marier, quitter ses parents, découvrir la belle-famille, se faire des amis, lutter contre des problèmes d’argent et subir de lourdes pertes. Tout ceci, sous la plume drôlatique de l’autrice.

En effet, c’est pour elle l’occasion de faire un portrait grinçant de la société anglaise de la fin du XVIIIe. Elle se moque gentiment des manies de ses contemporains comme la pâmoison chez les dames, mais critique aussi les moeurs d’alors : la place faite aux femmes, les mariages arrangés, les dettes des nobles et bourgeois, la folie des phaéton, etc.

C’est très amusant de découvrir cela sous la plume encore immature d’une jeune fille de 15 ans. On sent l’influence des romans d’aventures et des titres moralisateurs de l’époque dont elle semble faire la satire. Certes, cela n’a rien à voir, du point de vue du style, avec ce qu’elle produira plus tard, la plume est trop compassée et à la recherche du trait d’humour, mais beaucoup de thèmes sont en germes ici. Et pour cela, j’ai apprécié cette courte et rapide lecture.

2 commentaires sur “Amour et amitié de Jane Austen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s