Livres - Romance

After d’Anna Todd

Titre : After

Auteur : Anna Todd

Éditeur vf (poche) : Le livre de poche

Années de parution vf (poche) :

Nombre de tomes : 5 (série principale terminée)

Histoire : Tessa est une fille gentille avec un adorable petit ami, Noah. Elle est décidée, ambitieuse et sa mère veille à ce que cela continue. Mais elle vient à peine de s’installer dans son dortoir d’étudiante qu’elle se heurte à Hardin. Avec ses cheveux châtains ébouriffés, son p… d’accent anglais, ses tatouages et son piercing sur la lèvre, Hardin est vraiment mignon et tellement différent des garçons qu’elle connaît. Mais il est aussi grossier, voire violent et Tessa devrait donc le détester… Ce qu’elle fait jusqu’au jour où elle se retrouve seule avec lui. Quelque chose du caractère sombre d’Hardin l’attire et leur baiser fait naître en elle une passion jusqu’alors inconnue. Il lui dit qu’elle est belle, qu’il n’est pas un garçon pour elle et il disparait, et ce à plusieurs reprises. Malgré la façon dont il la traite, Tessa va chercher au plus profond d’Hardin et derrière ses mensonges qui il est réellement. Plus il la repousse et plus Tessa sera entraînée plus près du gouffre. Tessa a déjà un petit ami parfait. Alors pourquoi fait-elle tant d’efforts pour surmonter sa fierté blessée et les ravages qu’Hardin fait à de belles filles comme elle ? À moins que… ce ne soit ça l’amour ?

Mon avis :

Tome 1

J’ai longtemps lu pléthore d’avis négatifs sur cette saga, mais après avoir vu et plutôt apprécié le film, j’ai voulu me faire mon propre avis sur le roman. Soyons franche, ce n’est pas la saga du siècle. L’écriture n’a rien d’extraordinaire et l’histoire est longue, répétitive et téléphonée. Mais ce n’est pas non plus l’horrible histoire hyper nocive qu’on m’avait vendue. Ce qui m’a plu dans le film m’a à nouveau plu ici. Et alors qu’on m’avait dit que les deux étaient assez différents, moi j’ai plutôt trouvé le film assez fidèle.

After n’appartient pourtant pas à mes genres de prédilection. Je ne lis pas ou si peu de romances contemporaines et encore moins des érotiques comme celle-ci, même si je m’attendais à quelque chose de bien plus sulfureux qu’ici… Mais avec l’histoire de la rencontre percutante d’Hardin et Tessa, j’ai passé une semaine sous le signe de l’addiction, celle des personnages l’un à l’autre, mais aussi la mienne à leur histoire. Elle n’a pourtant rien d’extraordinaire. C’est celle d’une rencontre entre deux êtres très différents comme la littérature en a déjà vu par milliers, mais il faut avouer que toutes les aventures qu’il leur arrive ont de quoi titiller sans cesse notre curiosité.

Tessa entame sa vie d’étudiante au début de l’histoire. Elle, petite fille modèle, débarque dans une chambre universitaire où sa coloc est d’un tout autre genre. Elle l’introduit dans sa bande de copains tatoués, percés et accros aux fêtes. Dans cette bande, se détache un garçon, le beau et ténébreux Hardin, qui bien que très intelligent, est ultra caractériel, mais semble cacher des fragilités le rendant attachant.

L’autrice, Anna Todd, joue à fond sur le cliché du beau gosse ténébreux et torturé dans sa saga et j’avoue que ça a fonctionné à fond sur moi. Suivre un garçon, fan de littérature, qui a des sautes d’humour et des crises de violence sans arrêt, mais qui quand il redevient calme offre une possibilité de rédemption folle, forcément ça m’a touchée. Je sais que certain(e)s détesteront ce personnage, le jugeront peut-être trop violent et excessif, mais j’ai lu tellement pire, que pour moi c’est juste une pâle copie du bad boy habituel. Je trouve qu’il n’y a vraiment pas de quoi crier au scandale avec lui. La seule chose qui m’a vraiment déplu, c’est son langage parfois trop cru et limite vulgaire, je trouve.

D’ailleurs, pour contrebalancer, l’autrice oppose en face la douce Tessa, exemple parfait d’une Mary-Sue en puissance. J’ai eu un peu de mal avec le personnage qui, par moment, revenait trop facilement sur ses décisions, cédait et était d’une naïveté frisant le ridicule. Mais petit à petit, elle s’est endurcie, est devenue moins cruche et dans les derniers chapitres l’assurance qu’elle a gagné m’a plu.

Le couple, lui, est électrique. Dès le début, ils ont tout de ces futurs couples qui se cherchent et se titillent en permanence parce que malgré leurs différences, ils se sont reconnus des points communs sans le vouloir. Leurs échanges verbaux sont savoureux (si on passe sur la vulgarité volontaire d’Hardin parfois…), les situations dans lesquelles ils se mettent assez amusantes (même si téléphonées) et la tension électrique entre eux monte très vite. C’est un couple en création et une fois réuni rien ne change, ils passent un temps fou à se disputer et se rabibocher, souvent sur l’oreiller, ce qui est clairement LE point faible de la saga. Ça se répète à longueur de chapitres pour des situations quasiment identiques sans que les problèmes de communication entre eux ne soient réglés. Le sexe est un peu trop la solution de facilité pour les rabibocher et j’ai d’ailleurs trouvé sur la seconde partie qu’on en avait un peu trop. C’est dommage parce que quand ça se passe bien, ils sont adorables ensemble, surtout Hardin, il est transfiguré avec Tessa. J’ai beaucoup aimé le rôle joué par celle-ci pour l’apaiser lui et apaiser ses relations compliquées avec sa famille. Il y a donc vraiment du potentiel dans leur relation, alors c’est d’autant plus agaçant de les voir se déchirer aussi souvent.

En ce qui concernent les personnages qui gravitent autour d’eux, mon sentiment envers eux est partagé. Il y en a que j’ai détesté d’emblée : la mère de Tessa (une vraie dictatrice !), son petit ami (un plat de nouilles), Molly (une salope, désolée pour le langage) et certains garçons potes avec Hardin, qui sont l’illustration de ce qui se fait de pire chez les mâles d’une vingtaine d’année… Mais il y en a d’autres qui m’ont beaucoup plu et que j’ai trouvé bien travaillé : la coloc de Tessa (du moins jusqu’à la révélation finale…), la belle-mère d’Hardin (touchante dans son envie de réunir la famille, tolérante envers Hardin et qui devient une seconde mère pour Tessa), mais aussi le père de celui-ci (malgré ce qu’il a pu faire autrefois paradoxalement) ou encore Landon (ami de Tessa que je sens plein de potentiel à exploiter). Mais dans l’ensemble, ils font quand même trop souvent tapisserie face au couple qui monopolise tout l’espace.

Pour en revenir à ce dernier, on me les avait tellement vendus, eux et la saga, comme quelque chose de nocif que j’ai été surprise de ne trouver en eux qu’un couple qui a sans cesse besoin de se disputer et qui est bouffé pour le secret que l’un d’eux cache. Franchement, je m’attendais à bien pire. Alors oui, ce n’est pas joli joli mais pas de quoi en faire autant. Oui, Hardin se comporte comme un abruti parfois, enfin souvent, mais Tessa aussi. On ne peut pas toujours raconter de jolies petites histoires toutes lisses dans les romans. Ce genre de couple existe et il est intéressant aussi d’en parler. Alors oui, ça sert bien à l’autrice pour nous faire tourner nous aussi en bourrique et nous donner envie de nous jeter sur la suite à chaque fin de chapitre. Personnellement, sachant que ce n’était pas de la grande littérature, je n’avais pas de trop hautes espérances et j’ai passé un bon moment. Je n’ai pas trouvé le couple si nocif. Il y a quand même des moments où Tessa s’affirme en tant que femme aussi bien dans sa vie sentimentale, familiale que professionnelle. Il y a aussi des moments où Hardin s’excuse, se remet en question, change et se comporte comme il faut. Il n’y a pas de violence à proprement parlée entre eux (ce que je craignais un peu) mais plutôt une incompréhension dues à l’un d’eux qui aurait besoin d’un sérieux suivi psy vu ses traumatismes.

After fut donc une lecture très addictive. Certes clichée mais bien faite pour le genre. Oui, il y a pas mal de répétitions, on devine ce qui va arriver longtemps avant, ce n’est pas subtil, mais le couple est attachant. Leur relation est bien moins nocive que je le croyais même si elle n’est pas idyllique et n’est heureusement pas représentative de la majorité des relations de couple. Il y a des défauts inhérents au genre dans ce titre, mais pour une romance érotique à destination des jeunes adultes, je l’ai trouvée fort sympathique.

Ma note : 14 / 20

31 commentaires sur “After d’Anna Todd

  1. Du coup tu vas lire les tomes suivants ? On y suit les mêmes persos ou bien d’autres ?
    As-tu essayé Marked Men ou off campus ? Ceux-là j’aime beaucoup, et ça semble dans le même genre que After, en moins long, moins vulgaire et moins sexuel, enfin, vu ce que tu en dis 😁
    Je testerais peut-être je pense 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je pense prendre les tomes suivants de la saga principale. Je suis curieuse de lire la suite. Normalement, c’est les mêmes persos qu’on suit, oui.
      Non, je ne connais pas et du coup, je note la recommandation 😉 (Mon dieu, je suis en train de plonger dans le New Adult ><)

      Aimé par 1 personne

      1. J’en avais parlé de ces deux-là lors de ma lecture, je t’enverrais les liens si tu veux ^^
        là, j’ai commencé Briar Academy, j’adore aussi *-*

        Il y a de bonnes choses dans le New Adult, mais c’est comme tout, faut tomber sur le style et les autrices qui nous plaisent le plus ^^

        Aimé par 1 personne

      2. Effectivement, les titres me disaient quelques choses. Merci pour les liens 😉
        Après j’avoue que les couvertures ont tendance à me faire fuir, du coup je ne m’étais pas forcément intéressée au genre… Mais bien conseillée, pourquoi pas ^^

        Aimé par 1 personne

      3. Ah oui, les couvertures avec les gars torses nus, j’avoue c’est pas ouf… mais faut pas s’arrêter à ça, c’est pas représentatif 🤣

        Aimé par 1 personne

      4. Haha, mais trop ! Et j’imagine les regards quand t’es une femme, t’as l’impression que t’as un truc de pervers 🤣
        Cela dit, étant un homme, je me demande ce que doivent penser les gens 🤔😅

        Aimé par 1 personne

      5. Je crois que ça nous énerverait un peu 🤣
        Cela dit, moi, j’ai déjà eu droit à des « Ah, un homme qui lit de la romance, original »…
        ce à quoi je rétorque « en même temps, dans un couple, on est deux pour faire une romance, c’est pas que féminin.. » 🤣🤣

        Aimé par 2 personnes

    1. Merci beaucoup, le compliment me fait d’autant plus plaisir venant de toi qui trouves si souvent les mots justes.
      Oui, je pense lire la suite mais pas de suite, j’ai besoin de faire une coupure dans leurs chamailleries lol

      Aimé par 1 personne

  2. Je tacherai d’en parler mais essayes Vicious de LJ Shen. L’écriture est dix fois mieux, les personnages sont vraiment vraiment bien écrit et c’est un New Adult bizarrement avec très peu de sexe. Et franchement ça a été un coup de cœur. D’ailleurs je me suis pris le 2 en poche qui vient enfin de sortir. Chaque tome suit un des 4 membres des Saints. J’ai vu que xander t’a conseillé Marled M’en, c’est vraiment bien aussi Après Jay Crownocer a une plume très crue par moment (même si c’est plus flagrant dans ses autres sagas). Comme je pense que le trop de sexe peut te casser dans ta lecture (comme moi) Vicious sera une agréable surprise. Hollywood Dirt aussi (oneshot) de Alessandra Torre. Ça a été un de mes plus gros coup de cœur 2018. Si tu as besoin de conseils de lectures meme si tu ne t’y plonges pas tout de suite hésite pas à me demander. C’est un genre que j’ai redécouverts et il y a vraiment des titres qui en valent la peine. Pour Briar Academy vaut mieux lire la saga principale Off Campus, parce que sinon tu as quand même de méchants spoils. Et de ce que j’ai lu Briar Academy est en dessous de la serie principale.

    Aimé par 1 personne

    1. Wow merci pour tous ces conseils, je vais déjà noter ceux-là et voir un peu (enfin quand j’aurai fait baisser ma PAL de romances historiques aussi ><), mais j'ajoute déjà tout ça sur ma wishlist amazon xD
      Et merci pour l'offre de conseils, je m'en rappellerai 😉

      J'aime

      1. Mais de rien. Est-ce que tu voudrais que je fasse une chronique de Vicious ? Je peux la faire entre deux si cela peut t’aider à faire un choix. Parce que vraiment c’est au-dessus d’After genre vraiment au-dessus.

        Aimé par 1 personne

      2. Ce serait avec grand plaisir si tu as le temps. Je ne veux pas non plus t’en rajouter avec tout ce que tu chroniques déjà.
        Au passage, j’ai commencé mes achats new adult ce matin avec Off Campus et Marked Men. Si tu achèves de me convaincre, il faudra que je me prenne Vicious la prochaine fois 😉

        J'aime

  3. Si tu continue, tu te rendra peut-être plus compte du côté nocif dont on t’a parlé, pour le coup ce n’est pas ce que je retiens. Comme toi, ce n’est pas mon genre de prédilection, j’avais pas mal d’à priori après tout ce qu’on m’avait dit sur cette saga et finalement, j’ai adoré ce premier tome bien malgré moi, tout comme les deux tomes suivants. Les disputes entre le couple sont constantes et ça ne s’arrange dans la suite, au contraire, mais les deux personnages ont quelque chose de touchant malgré qu’ils soient parfois exaspérants. J’avais vu les trois premiers tome sen août derniers, il faudrait que je m’y remette maintenant.

    Aimé par 1 personne

      1. J’espère que ça te plaira alors, Tessa devient tout de même de plus en plus attachante, elle évolue de façon intéressante même si elle reste toujours addict à Hardin alors que tout le monde lui aurait déjà tourné le dos.

        Aimé par 1 personne

  4. Je viens juste de commencer cette saga. J’ai trouvé les 5 tomes dimanche sur une brocante pour un prix ridicule alors j’ai dit : banco !
    Mon avis rejoint le tien. Ce n’est franchement pas de la grande littérature mais bizarrement je ne lâche pas mon bouquin. Donc même si je monte les yeux au ciel pour certaines scènes je continue, impatiente de savoir la suite 🙂 Après tout c’est ce que j’en attendais : quelque chose de divertissant.
    Concernant les scènes explicites, je les trouve presqu’ ennuyeuses au vu de la répétition des situations. Un peu d’originalité bon sang ! et surtout moins de vulgarité dans la bouche d’Hardin. Cela gâche tout.
    A voir la suite. J’ai peur de me lasser. Cinq tomes cela fait beaucoup tout de même. Je verrai bien si j’arrive à aller jusqu’au bout !

    Aimé par 1 personne

    1. La chance de les avoir trouvés pour pas chers.
      Je partage totalement ton analyse sur le côté addictif, les scènes de sexe qui nous blasent à force et le langage trop vulgaire du héros.
      Pour le moment, je n’ai pas osé poursuivre et je me suis lancée dans d’autres titres du genre à la place, trop peur qu’ils m’agacent trop lol
      Bon courage pour la lecture de la suite !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s