Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Garden Dreams de Fumi Yoshinaga

Titre : Garden Dreams

Auteur : Fumi Yoshinaga

Éditeur anglais : DMP

Année de parution anglaise : 2007

Nombre de pages : 174

Histoire : Dans un château situé dans de lointaines terres à l’ouest, autrefois vivait un Baron aux yeux vides, dont la douce mélancolie témoignait pourtant de sa passion pour la beauté et la musique. Un beau jour, il reçut la visite de Farhad et son frère, Saud, deux bardes errants venant de l’est, qui évoquaient tellement bien leurs terres natales dans leurs chansons qu’ils réveillèrent des émotions enfouies chez le baron… Un merveilleux jardin entourait aussi la demeure du baron, un endroit calme et splendide qui lui servait à se rappeler de douloureux souvenirs. Les chansons de Farhad et son frère vont-ils lui permettre de rêver d’un futur meilleur ? Où vont-elles causer encore plus de souffrances au baron qu’il ne pourrait encore en supporter ?

Mon avis :

Fumi Yoshinaga est une autrice que j’aime beaucoup mais qui est malheureusement un peu boudée en France où nous n’avons eu droit qu’à deux de ses titres : All my Darling Daughters et Le Pavillon des Hommes chez Kana, tous deux pourtant des coups de coeur chez moi. Alors quand on m’a parlé sur instagram d’un titre court paru aux États-Unis et se passant à l’époque des rois et des troubadours, j’ai sauté dessus !

C’est un vieux titre, paru il y a une vingtaine d’année au Japon, et pourtant il ne dénote pas de nos jours. On y retrouve toute la douceur, la sensibilité et la poésie de l’autrice pour parler d’amour et de deuil, comme elle a si bien su le faire dans d’autres titres. Sa patte graphique épurée et poétique est également toujours aussi agréable et colle parfaitement à l’ambiance dramatique qu’elle souhaite donner. C’est plein d’envolées lyriques, le tout dans un décor très peu présent, ce qui met d’autant mieux en avant les personnages et leurs émotions qui sont au coeur de l’histoire.

L’histoire, parlons-en, m’a un peu déstabilisée au début. En suivant deux troubadours, nous arrivons de plein pieds dans un mystérieux château occupé par un Baron au regard bien triste et lointain, et sa protégée plutôt enjouée, elle. De fil en aiguille, tout ce petit groupe se rapproche jusqu’à ce qu’une révélation vienne bouleverser leur petit équilibre. Les chapitres suivants seront là pour combler les lacunes du passé des personnages mais également leur devenir et l’autrice joue habillement sur différentes lignes temporelles pour cela, ce que j’ai beaucoup aimé.

Au coeur de cette histoire, nous avons donc le mystérieux Baron, l’homme de la couverture. C’est un gentilhomme typique de la fin du Moyen-Âge tel qu’on peut se l’imaginer, amoureux des arts, ancien guerrier mais qui l’a fait plus par devoir que par envie, et surtout préfigurateur des romantiques qu’on connaitra au XIXe avec son côté désabusé de la vie. Il a vécu, jeune, une terrible tragédie qui l’a marqué durablement. J’ai beaucoup aimé la sensibilité avec laquelle la mangaka avait construit ce personnage et son histoire, sur lesquels je ne dirai pas un mot de plus pour vous laisser le plaisir de les découvrir, mais sachez que si vous aimez ce cher Shakespeare, vous allez adorer !

Vient ensuite, le jeune troubadour que l’on découvre dans les premières pages et qui sera le narrateur privilégié de notre histoire. L’autrice a le chic pour savoir créer des jeunes personnages extrêmement matures pour leur âge et marqués eux aussi par la vie, celui-ci en est le parfait exemple, mais j’ai aimé la force de caractère de celui-ci.

Avec ces deux héros, très différents, Fumi Yoshinaga parvient à créer une histoire sensible, qui même si elle ne nous épargne pas les drames de la vie est pleine de promesses. On découvre avec eux qu’à toutes les époques, une perte sentimentale ou affective est un drame pour la personne qui la vit, mais aussi que les liens qu’on crée dans la vie qu’ils soient de sang ou non ont l’importance qu’on leur donne, et qu’une rupture n’est pas une fin en soi, qu’on peut toujours se reconstruire si on en a la volonté. C’est un très beau message plein de douceur malgré l’amertume du sujet.

Garden Dreams fut donc une très belle découverte pour moi. J’ai frisé le gros coup de coeur ici, une fois de plus. J’ai aimé retrouvé la sensibilité de l’autrice aussi bien dans son écriture que dans ses dessins. C’est vraiment une grande dame et ça m’a donné envie de me plonger plus dans ses parutions en anglais.

Ma note : 17 / 20

7 commentaires sur “Garden Dreams de Fumi Yoshinaga

  1. Je suis peu habituée dans les mangas à ce côté épuré mais c’est loin d’être déplaisant et ça permet probablement de se focaliser sur le fond et cette sensibilité qui semble caractériser l’histoire. Merci pour cette belle découverte

    Aimé par 1 personne

    1. Ce n’est effectivement pas ce qu’on trouve le plus, mais de mon côté j’aime de plus en plus le trouver, ça change vraiment la perception de l’histoire.
      Contente de te l’avoir fait découvrir en tout cas ^-^

      Aimé par 1 personne

    1. Non, tout à fait normal monsieur, l’autrice est bien trop confidentielle malheureusement (je crois qu’on avait juste parlé une fois du Pavillon des hommes dont le titre te faisait craindre un harem inversé, ce qui n’est pas le cas)…

      Aimé par 1 personne

  2. je n’avais pas reconnu le nom de l’auteur et pourtant le dessin me disais quelque chose. Et pour cause, j’ai beaucoup aimé le pavillon des hommes dont je n’ai lu que 4 tomes. ça me fait penser qu’il serait temps que je m’achète la suite. Je note aussi ce titre qui à l’air très chouette. Merci pour cette découverte

    Aimé par 1 personne

    1. Avec grand plaisir, c’est vraiment une autrice qui mériterait d’être plus présente chez nous.
      Je ne peux que t’encourager à continuer le Pavillon des hommes qui est un coup de coeur pour moi, tellement ce titre est beau et sensible.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s