Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Duellistes : Knight of Flower de Mai Nishikata

Titre : Duellistes : Knight of Flower

Auteur : Mai Nishikata

Éditeur vf : Akata (M)

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 3 / 5 (en cours)

Histoire : Depuis des générations, les membres du clan Kurono sont au service du consortium Ôtori. Et en tant que premier chevalier, Ran se doit d’en protéger la dernière héritière : la belle et mystérieuse Sei. Mais la tâche n’est pas aisée pour Ran, car au sein de l’académie Saint-Logres, d’autres lycéens sont prêts à tout pour prendre sa place ! Entre duels et manigances, Ran devra faire preuve de courage pour conserver son titre… tout en protégeant son secret le plus intime…

Mon avis :

Tome 1

Avec cette nouvelle série, je ne savais pas trop dans quoi je m’engageais. Je connais son autrice, Mai Nishikata pour des shojos assez classiques, mais qui avaient retenu mon attention à cause de son trait très fin. Elle est aussi l’autrice du fameux Game – Entre nos corps, que je n’aime pas du tout. Cependant ici, elle a décidé de partir dans une ambiance plus « Fantasy » qui détonne dans sa production et comme j’aime bien les histoires de chevaliers, je me suis laissée tenter par l’aventure.

L’ambiance et l’univers sont le gros point fort de ce titre car ils changent de ce qu’on a traditionnellement dans les parutions de shojo manga en France depuis plusieurs années. On se retrouve propulser dans un monde, qui ressemble trait pour trait au nôtre, mais où une riche famille de magnats japonais protège son héritier/héritière à l’aide d’un Chevalier trié sur le volet. Mais pour arriver à ce statut pour les deux, il va y avoir des épreuves des deux côtés. Celles-ci ont lieu dans un endroit bien particulier : une magnifique école où les ennemis de chacun sont réunis.

Honnêtement en lisant cela et en découvrant l’univers de Duellistes au fil des pages, je n’ai pu m’empêcher de penser à Utena, l’un des animes de mon enfance. Sauf qu’ici l’histoire est moins originale, moins complexe et il lui manque l’aura de mystère de la série originelle. En effet, en dehors du fait qu’il est question de « chevalier » mais c’est une version moderne, il n’y a pas la moindre petite touche de fantastique ou de fantasy et je le regrette. Tout est très rigide, corseté, codifié et cela donne un aspect assez superficiel à l’ensemble, tel un univers construit comme un château de cartes. Du coup, même si l’enrobage a l’air appétissant, l’intérieur est fade et sans saveur.

Dans ce titre Mai Nishikata reprend des formules éculées qui ont fonctionné : la belle et intelligente héritière un peu froide, son chevalier qui ferait tout pour elle mais dont les sentiments le freine, le fiancé nonchalant et ambigu, les adversaires qui ne sont en fait que des victimes eux aussi, etc. C’est un vrai alignement de poncifs du genre, ce qui rend l’histoire bien trop prévisible. Alors oui, ce n’est pas désagréable à lire, les chapitres s’enchaînent bien mais ça n’a rien de révolutionnaire.

Pour conclure : Je suis un brin déçue par ce titre présenté comme « une oeuvre qui mélange action et romance, tout en présentant des personnages féminins de caractère », « l’histoire d’une jeunesse dorée qui, entre pression familiale, sociale et amour, cherche son identité. » Si je retrouve ces éléments, ils sont tout de même bien fade dans l’ensemble et cette oeuvre est tout à fait oubliable.

Tome 2

Ce que je craignais est arrivé dès ce tome 2, on commence à oublier ce qui aurait pu rendre le titre intéressant, c’est-à-dire cette histoire de chevalerie autour de Sei, au profit du développement d’une romance entre Ran et Ibara… Plus évident, tu meurs. Je suis déçue. L’autrice bascule complètement dans ce qui est existe dans des milliers de shojo. Ça blablate énormément sur les sentiments mais sans la moindre subtilité. Leurs premiers émois ne me touchent pas tant que je les avais vu venir. De même le tiraillement naissant de Ran entre son rôle masculin de chevalier et ses sentiments de femme, me dérange énormément. Ça donne le sentiment que les deux ne sont pas compatibles et qu’être une femme empêche d’être un chevalier et qu’être un homme empêche d’avoir des sentiments. J’espère que cette idée sera vite battue en brèche sinon je ne comprendrai pas ce que ce titre fait chez Akata.

En attendant, je continue à trouver ce titre dispensable car trop prévisible et sans originalité. De plus, il se prend trop au sérieux pour ce qu’il raconte au final. Heureusement que la série est courte…

Tome 3

Je ne sais pas si je peux dire qu’il y a un léger mieux ici, parce que si on a droit à plus de duels, donc une histoire qui se rapproche un peu de ce qui me plaisait dans le titre, on a quand même beaucoup trop de romance. Je ne peux pas m’empêcher de trouver que celle-ci tombe comme un cheveux sur la soupe, même si dans le fond, j’aime bien Tenno et que je trouve le cousin de Ran, qu’on découvre ici, intéressant. Mais dans l’ensemble, ça tombe à côté. L’ambiance du titre ne s’y prête pas bien. Il y a un vrai souci de ce côté-là. C’est trop sérieux par moment, trop drôle à d’autre, trop mélo encore parfois. Bref, ça manque de justesse. Si Ran continue à s’interroger sur son rôle de chevalier et ses sentiments, ainsi que Tenno qui cherche à trouver le bon équilibre, je continue à trouver que le personnage de Sei est bien transparent, lisse, par contre. On sent vraiment que l’autrice maitrise mal son sujet. Elle a repris des éléments qu’elle a aimé ailleurs mais elle n’est pas arrivée à les assembler correctement et je crains que ce soit ainsi jusqu’au bout ^^!

Ma note : 13 / 20

15 commentaires sur “Duellistes : Knight of Flower de Mai Nishikata

  1. bonjour, comment vas tu? j’aime bien le charadesign mais ta critique ne donne pas envie de le lire vu qu’il manque d’originalité. je vais donc passer. passe un bon dimanche et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, c’est gentil d’être passée ici.
      Effectivement les dessins étaient jolis, j’aime bien le coup de crayon de la mangaka aussi. C’est dommage que l’histoire ne suive pas. Si tu cherches une jolie série avec des chevaliers à l’ancienne, je te recommande Freya qui vient de sortir chez Doki Doki et qui a l’air prometteur 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord avec ton avis… la mangaka avait des idées plutôt bonnes et intéressantes, et elle est partie trop loin, et je ne sais même pas où elle est partie d’ailleurs… Des personnages intéressants comme Ran que j’aime beaucoup mais qui tombe dans les excès comme tu dis, et une Sei qui doit avoir un rôle aussi très important puisque bon elle est un peu au centre de tout ça, et elle n’est qu’une plante pour la déco, c’est tellement dommage… >.>

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour ton avis sur le tome 3, je pensais abandonner la série, maintenant c’est une certitude. J’avais trouvé le tome 1 assez moyen, tout en me disant que ça pouvait s’améliorer ensuite. Sauf que le tome 2 est vraiment mauvais. Et comme le tome 3 semble encore pire, c’est bon. Encore un titre Akata survendu par son responsable de collection qui se révèle être mauvais.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, malheureusement le responsable de la collection a tendance à un peu trop s’emballer sur ses titres et du coup ça crée une certaine attente qui est trop rarement comblée V.V
      Merci pour ton passage en tout cas 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s