Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

From End de Mitsuo Shimokitazawa

Titre : From End

Auteur : Mitsuo Shimokitazawa

Éditeur vf : Kana (Big)

Année de parution vf : 2019

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Histoire : Shinomiya Rui est une jeune enseignante qui aime être proche de ses élèves. Cependant, l’un d’entre eux, Rui Hayase, n’accepte pas de se confier à elle.
Un jour, Rui est appelée au poste de police pour récupérer Hayase qui a été arrêté pour vol à l’étalage. Là elle retrouve un homme qu’elle aurait préféré ne jamais revoir : le père par alliance de Hayase ui n’est autre que Sakurai, l’un de ses anciens professeurs du lycée. A l’époque Sakurai avait découvert que Rui était victime d’abus sexuels chez elle. Au lieu de lui apporter son aide, le professeur avait alors menacer Rui de dévoiler son secret si elle ne se laissait pas abuser. Rui découvre que Hayase est lui aussi victime de Sakurai.. Les voila désormais liés par les même souffrances…
Dans un moment de faiblesse, Rui propose alors a Hayase de tuer Sakurai ensemble, afin d’être enfin libérer du démon qui détruit leur vie…

Mon avis :

Tome 1

From End est le premier titre de Mitsuo Shimokitazawa que nous découvrons en France. L’autrice a auparavant publié plusieurs nouvelles et histoires courtes au Japon mais jamais avec un tel succès, puisque From End est sa première trilogie. Elle a toujours aimé parlé de sujets durs tel que le harcèlement scolaire mais ici elle y ajoute en prime une note encore plus sombre pour en faire un thriller efficace qui a su retenir l’attention de l’éditeur français. Celui-ci a d’ailleurs fait le choix de classer ce shojo dans sa collection « Big » réservée en général aux seinen, afin que le public soit bien averti que ce n’est pas fait pour les âmes sensibles.

Mais que raconte From End ? Sans trop vous en dire, parce que dans un thriller, la découverte est l’élément essentiel, nous découvrons une jeune professeure de lycée qui va remarquer l’un de ses élèves en particulier parce que celui-ci est toujours à l’écart et qu’il lui rappelle comment elle était elle-même à cet âge-là. Sauf que quand elle était au lycée, elle a vécu des choses affreuses qui l’ont marquée à vie et qu’elle aimerait bien lui éviter ceci. Malheureusement, le hasard fait mal les choses et elle découvre rapidement qu’ils ont une connaissance en commun. Le cauchemar va-t-il recommencer ?

Pour être franche, j’ai eu très peur au début. J’ai vraiment cru que cette histoire serait trop dure pour moi. Les horreurs subies par les héros sont exactement ce que j’ai le plus de mal à supporter dans les histoires, donc je n’étais pas bien sûre de vouloir continuer. Sauf que l’autrice a eu la bonne idée de ne pas en faire trop. Oui, elle parle de choses innommables, mais elle le fait sans voyeurisme excessif. Elle ne pousse pas le bouchon trop loin et sait se montrer subtile, suggérant et sous-entendant plus qu’elle ne montre. Heureusement pour moi, sinon j’aurais raté une très bonne histoire.

En effet, j’ai trouvé ce thriller très bien mené et très bien écrit. Au début, tout est calme, normal, presque lumineux même quand on voit le plaisir que cette femme prend à enseigner. Puis peu à peu, on tombe dans l’horreur et la psychose l’air de rien. Ça devient de plus en plus dur et sombre et alors qu’un rayon de lumière surgit, il est bien vite éteint pour nous plonger encore plus dans l’angoisse. Chapeau ! Je ne vous en dirai pas plus, mais sachez donc que les surprises sont au rendez-vous et que pour un premier tome, l’histoire est déjà très prenante et avec de bons rebondissements.

Les dessins, eux, collent parfaitement à l’ambiance du titre. Ils sont fins et expressifs, lumineux quand il le faut, sombres et dérangeants à d’autres moments clés. L’autrice sait aussi bien susciter notre espoir par son trait que nous plonger dans des abîmes de désespoir. Et même s’il est très typé shojo et plus particulièrement shojo issus du magazine japonais Cookie (Comme Elles, Honey Bitter, Lollipop, Parapal, Six Half...), ça colle quand même parfaitement pour ce thriller.

En conclusion : J’avais vraiment peur de ne pas aimer ce titre, peur qu’il soit trop vulgaire et limite, mais en fait l’autrice dose parfaitement ses effets. Oui, elle parle de choses très sombres et dérangeantes mais pour mieux les dénoncer et les mettre au service du thriller nerveux qu’elle souhaite écrire. Pour le moment, je suis surprise d’être autant happée par l’histoire.

Tome 2

J’avais énormément aimé le tome 1 de cette saga alors que je pensais ne pas être le public cible, malheureusement le tome 2 tombe exactement dans les clichés que je craignais et c’est une grosse déception. Le titre a beau continuer à se lire très facilement, à être prenant et surprenant, je n’ai pas du tout aimé la façon dont l’autrice a poursuivi son histoire.

Tout d’abord, alors que je trouvais le drame plutôt bien géré au début, ici on tombe dans une accumulation de mélodrames insupportables, à croire que les choses ne peuvent aller que de mal en pis pour les héros. Et les personnages qui les accompagnent ne font qu’en rajouter une couche, surtout qu’ils sont de vrais dramaqueen, c’est terrible. J’ai l’impression que tout a été surjoué ici et j’ai ressort très agacée. Oui, c’est bon leur tortionnaire est mort ok, mais fallait-il pour autant vouloir nous faire passer les victimes pour des criminels. J’ai l’impression que l’autrice passe son temps ici à chercher à faire passer les héros pour les méchants aux yeux de ceux autour d’eux et ça sonne faux. Les révélations et autres rebondissements sont souvent éventés avant de se produire donc l’effet tombe à plat et on retrouve ce surjeu qu’on sent aussi dans les personnalités des seconds couteaux. Tout est assez prévisible dans les différentes implications et les façons de se sortir des pièges. Je n’ai vraiment pas retrouvé le petit truc en plus et la justesse que j’avais sentis dans le tome 1. Heureusement qu’il ne reste qu’un tome où j’aurais abandonné la série à ce stade.

Tome 3

Voilà une série qui m’aura bien déconcertée jusqu’au bout. J’ai été surprise d’aimer autant le premier tome alors que je trouvais le sujet franchement casse-gueule. Et les tomes suivants furent par contre des déceptions me donnant raison sur ce que je craignais voir arriver V.V

Pourquoi ai-je donc eu autant de mal avec ce dernier tome ? Parce qu’en dehors du fait que le rythme est mal géré avec bien trop de précipitation, la série sombre de plus en plus dans le tapageur, le glauque et le vulgaire, je trouve. J’ai détesté, mais vraiment détesté l’entame du tome où nos héros tombent encore de Charybde en Scylla. Ça devient vraiment redondant et ça rend la série de moins en moins crédible. Tout est surjoué, exagéré. C’est incompréhensible de voir le prof amoureux de Rui devenir aussi barré par amour pour elle, tout comme l’enchainement des événements avec Michiru qui tente de protéger les Rui n’est pas du tout crédible. Trop c’est trop ! Même le dessin en devient désagréable à regarder avec tous ces visages exagérément déformés pour accentuer les folie ou le mal être des personnages. Non, je ne peux pas.

Ajoutez à cela, une morale de plus en plus douteuse et vous m’avez perdue. En plus de revirements en pagaille, pas crédibles pour un sou, cherchant juste à allécher (et j’ai du mal à voir comment) le lecteur, on a droit à une tentative de justification pour le moins dérangeante du violeur des deux héros. Je dis : NON ! L’autrice a été trop loin pour moi et rien ne justifie ce choix. Je suis très très déçue.

Voilà une série que j’avais hésité à acheter. Les critiques élogieuses du tome 1 m’avaient convaincue. J’aurais mieux fait de m’abstenir finalement. C’est l’une de mes plus grosses déceptions de l’année, je pense !

Pas de note ~ C’est une déception

15 commentaires sur “From End de Mitsuo Shimokitazawa

  1. Merci pour la chronique ! 😀
    Ce n’est pas non plus le genre vers lequel je me tourne habituellement, mais je vais le noter dans ma wish, et je feuilletterai ça en librairie pour voir un peu ce que ça donne 😉

    Aimé par 1 personne

      1. En même temps parler d’un titre sans rien révéler, je n’en vois pas trop l’intérêt, souvent ça donne des chroniques vides où on ne comprend pas grand-chose si on n’a pas lu le titre justement ^^!

        J'aime

    1. C’est pour ça que j’ai trouvé ça complètement WTF ! C’est surréaliste mais à un point. Je n’ai vraiment pas aimé une telle surenchère et je pense que je vais faire plus gaffe et ne plus me lancer quand je ne sens pas un titre ou du moins attendre que la suite soit sortie…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s