Livres - Classique

La confusion des sentiments de Stefan Zweig

Titre : La confusion des sentiments

Auteur : Stefan Zweig

Éditeur vf : Robert Laffont (Pavillons Poche)

Années de parution : 1927 (vo) / 2019 (pour cette édition vf)

Nombre de pages : 149

Histoire : Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l’aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fascine par la personnalité d’un de ses professeurs ; l’admiration et la recherche inconsciente d’un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d’idolâtrie, de soumission et d’un amour presque morbide. Freud a salué la finesse et la vérité avec laquelle l’auteur d’Amok et du Joueur d’Échecs restituait le trouble d’une passion et le malaise qu’elle engendre chez celui qui en est l’objet. Paru en 1927, ce récit bref et profond connut un succès fulgurant, en raison de la nouveauté audacieuse du sujet. Il demeure assurément l’un des chefs-d’œuvres du grand écrivain autrichien.

Mon avis :

Après avoir adoré Le joueur d’échecs en début d’année, j’ai eu envie de continuer à découvrir les nouvelles de Stefan Zweig et mon choix s’est facilement porté sur ce titre qui promettait un grand drame romantique.

La plume de l’auteur est tout aussi accessible que dans ses autres titres. Il écrit avec une légèreté surprenante pour l’époque mais ô combien appréciable. Pour autant, je n’ai pas aimé le choix que fut fait du point de vue de la narration. Faire de celle-ci des propos rapportés tout du long, ou presque, de la nouvelle a rendu sa lecture moins immersive que ce qu’elle aurait pu être autrement. J’en ai compris le parti prix mais je n’y adhère pas.

En effet, Zweig décide ici de nous raconter les souvenirs d’étudiant d’un homme au crépuscule de sa vie. C’est donc presque comme si nous lisions son journal intime sur ses premiers temps à l’Université, où il découvre l’exigence du travail qu’on lui demande, ainsi que le monde fascinant des professeurs de fac qui sont de vraies encyclopédies vivantes.

Dans le cas présent, toute la première partie où l’on découvre cet univers avec le héros est assez lourde à lire. Elle ne m’a pas passionnée et je l’ai même trouvé répétitive et trouble par moment. Sans le résumé, je me serais même demandée où on allait. Mais le génie de l’auteur, qui apparait par la suite, bascule tout cela et l’on se rend compte que cette confusion était voulue. Elle était là pour traduire le sentiment du héros face à la figure de ce Professeur qui le perturbe tant. Ainsi toute la dernière partie du livre est excellente et nous transperce le coeur pour son réalisme et sa sincérité. Zweig est vraiment très doué pour clore ses histoires.

Dans cette nouvelle, il a donc à nouveau su me montrer tout son talent. Avec le recul, je trouve sa construction très réussie voire fascinante. Les thèmes qui sont abordés dans cette nouvelle sont osés pour l’époque. On parle d’une histoire écrite en 1927, qui relate des propos qui auraient été échangés à la fin du XIXe et des faits qui se seraient produits dans la première moitié du XIXe. C’est saisissant. Quand Zweig veut parler de quelque chose, il n’hésite vraiment pas. Et ici, on sent que le sujet de ces hommes et ces femmes, qui aiment en dehors de la norme et en souffrent, lui tient à coeur. J’ai trouvé qu’il en parlait avec beaucoup de justesse et de pudeur, ce qui m’a d’autant plus touchée et me marquera, j’en suis sûre.

Pour conclure, Stefan Zweig est définitivement un auteur qui me parle. Il a une sensibilité proche de la mienne quand il écrit sur l’amour et c’est pour cela qu’à chaque fois ses oeuvres me touchent. De plus, il a un talent de narrateur fou, adoptant à chaque fois le style de sa narration à l’histoire qu’il souhaite mettre en scène. On finit toujours bluffé.

Ma note : 15 / 20

3 commentaires sur “La confusion des sentiments de Stefan Zweig

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s