Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

La fille du temple aux chats de Makoto Ojiro

Titre : La fille du temple aux chats

Auteur : Makoto Ojiro

Éditeur vf : Soleil (Seinen)

Année de parution vf : Depuis 2018

Nombre de tomes vf : 4 (en cours)

Histoire : Gen décide de quitter son cocon familial et d’intégrer un lycée à la campagne où il a vécu étant tout petit. Il retrouve sa grand-mère et s’installe dans le vieux temple où vit déjà Chion, une jeune femme d’une vingtaine d’année. Cette cousine éloignée a pris la succession de la grand-mère et garde un excellent souvenir de Gen, enfant. Leur complicité enfantine aurait-elle survécu à toutes ces années ?

Mon avis :

Tome 1

Ce sont les douces couvertures et les beaux dessins détaillés de la Fille du temple aux chats qui ont su retenir mon attention pour me donner envie de donner sa chance à ce seinen tranche de vie publié chez Soleil. L’autrice, Makoto Ojiro, était déjà connue chez nous pour avoir réalisé les dessins de Nude paru en 2015 chez Glénat, où elle peignait le portrait de Mihiro, une star du X japonaise. Que peut donc donner un tel mélange ?

Comme vendu par l’éditeur, la Fille du temple aux chats est indéniablement un titre tranche de vie. On découvre un jeune lycéen qui emménage à la campagne chez sa grand-mère et sa cousine, qui occupent un temple où de nombreux chats aiment trouver refuge. A partir de là, nous suivons leur petit train train quotidien.

Même si le titre est catalogué tranche de vie, je pensais qu’au fil des chapitres un certain fil rouge se dégagerait mais je dois dire qu’après un tome, je ne vois que des chapitres indépendants relatant leur vie à la campagne et plus particulièrement dans la maison de cette grand-mère. Je ne peux pas dire que j’ai passé un mauvais moment, mais dans l’ensemble je me suis quand même ennuyée tant il ne se passait rien. On ne s’attend pas à de l’action débridée dans un tel titre mais au moins à ce qu’il y ait de l’émotion, or ici ce n’est pas le cas. Je trouve l’ensemble fade.

Les personnages rencontrés ne sont pour le moment qu’esquissés à grands traits et je n’ai pas beaucoup d’espoir de les voir évoluer. On a le héros, qui est un ado de son âge, sensible aux formes avantageuses de sa cousine. Cette cousine, personnage un peu étrange, qui vit là sans poursuivre ses études en attendant que sa grand-mère la marie et qui s’occupe de la maison. La grand-mère en question ne débarque que tardivement et on la voit à peine. Je peux donc juste dire que c’est une femme forte, avec de la poigne et un humour pince sans rire, je pense. Enfin, dans les derniers chapitres, on rencontre une future camarade de classe de Gen qui connait bien Chion et qui viendra compléter leur groupe jusqu’alors très restreint. Restent les animaux de compagnie de Chion, chats et chien semblant beaucoup aimer la demoiselle.

En conclusion, La fille du temple aux chats est un titre plutôt calme, qui se repose énormément sur ses beaux dessins détaillés, mais où il ne se passe rien que ce soit niveau action ou émotion. Je m’y attendais malheureusement un peu alors je ne peux pas dire que je sois surprise. Mais dans le genre tranche de vie, je lui préfère et de loin Kamakura Diary ou encire Flying Witch qui est pour l’un rempli d’émotion et pour l’autre plein d’humour.

Tome 2

Pas vraiment de changements avec ce deuxième tome où l’autrice recycle les mêmes recettes. On continue donc à suivre le quotidien plan plan de Gen, notre héros adolescent que les formes de sa cousine affole. Tout est bon pour l’autrice pour les mettre dans des situations où Gen remarquent celles-ci, ça en devient dérangeant. L’insistance des cadrages y joue pour beaucoup. Je n’en avais pas parlé avant mais c’était déjà présent dans le tome 1, mais ça s’est accentué ici avec l’entrée de Gen au lycée et l’insistance pour le montrer comme un ado en plein émoi.

Après, la chronique des débuts de Gen comme lycéen et de sa vie dans le vieux temple de sa grand-mère pourra sembler agréable à certains, moi je continue à trouver ça fade. On le suit dans des situations qui n’ont pas de sel. Je n’arrive vraiment pas à ressentir d’émotion particulière en les lisant, alors que pour tant l’autrice essaie de mettre en avant les anciens liens et souvenirs des deux héros, ainsi que les nouvelles relations qu’ils nouent dans la petite ville, mais rien n’y fait je trouve ça fade. Les dessins, par contre, reste très beaux, plein de détails notamment au niveau des décors. J’ai par contre, un peu de mal avec les visages que je trouve grossièrement dessinés parfois.

Au bout de 2 tomes, je pense pouvoir dire que malgré ce qu’il pouvait avoir d’attirant sur le papier, ce titre n’est pas fait pour moi. Il ne me parle pas.

Ma note : 12 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

11 commentaires sur “La fille du temple aux chats de Makoto Ojiro

  1. Mais comment ta chronique me fait plaisir ! Enfin quelqu’un d’autre que moi qui s’ennuie devant ce titre… tu as tenu 2 tomes, bravo, moi j’ai pas fini le premier… je me souviens encore du passage palpitant quand ils vont acheter de la viande au supermarché…Wahou, trop intense 🤣
    Sinon un truc qui ne m’a pas trop plu, c’est le cadrage récurrent sur les fesses ou décolleté de la demoiselle, il y avait un certain voyeurisme non avoué étrange..

    Aimé par 1 personne

    1. Et oui, tu vois, comme quoi nos avis se rejoignent parfois 😉
      Clairement, il a un souci avec ses cadrages sur la demoiselle, c’est vrai. Je pense que c’est pour faire ressentir le fait que le héros ait les hormones en ébullition avec l’adolescence mais c’est trop insistant :s

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s