Livres - BD / Illustrations

Une vie de moche de François Bégaudeau et Cécile Guillard

Titre : Une vie de moche

Auteurs : François Bégaudeau et Cécile Guillard

Éditeur : Marabout (Marabulles)

Année de parution : 2019

Nombre de pages : 197

Histoire : Guylaine a la particularité d’être née moche. Elle adapte ses comportements pour trouver des moyens d’échapper à cette malédiction et s’arranger avec la réalité. Avec le temps, les disgrâces s’atténuent. Ce récit résolument féministe prône l’acceptation de soi.

Mon avis :

Avant de commencer, je remercie Babelio et l’éditeur Marabout (Marabulles) pour l’envoi de ce livre qui me permet de sortir de ma zone de confort.

Effectivement, je ne suis pas une grande lectrice de bande-dessinée françaises et encore moins de romans graphiques au dessin et à la mise en page contemporaine comme celui-ci. Et j’ai bien tort ! Malgré le fait que je ne suis pas du tout accoutumée au genre, j’ai eu une belle surprise ici et j’ai beaucoup aimé ma découverte.

Dans Une vie de moche, nous suivons le parcours de Guylaine de sa naissance jusqu’à ses 60 ans. Sa particularité : être née moche. Pendant des années elle va ruser à coup de maquillage et de vêtements pour s’arranger avec la réalité et elle finira par voir que ses défauts s’atténuent avec le temps.

Le sujet est complètement d’actualité, avec ce récit, Cécile Guillard et François Bégaudeau dénonce notre société de l’apparence et de la beauté qui peuvent détruire la vie de quelqu’un. L’histoire de Guylaine est vraiment triste quasi tout du long. On a mal avec elle quand on lui balance cruellement qu’elle est moche et qu‘elle prend ça au pied de la lettre au point de baser sa vie là-dessus. C’est très dur à voir et à lire. La critique est donc d’autant plus juste et réussie et les auteurs m’ont vraiment touchée.

Pour autant, le récit n’est pas juste sombre, il y a également régulièrement des petites pointes d’humour et d’espoir. Guylaine est quelqu’un de très intelligent qui porte un regard cynique mais juste sur le monde qui l’entoure, alors les petites réflexions à froid qu’elle en fait sont piquantes. Je me suis donc aussi beaucoup amusée à la lire. De plus, ce n’est pas un personnage à rester sur une défaite, elle va toujours de l’avant, cherche à sortir de sa zone de confort, à faire des rencontres et donc le message est finalement assez positif.

Pour ce qui est des dessins, j’ai été surprise d’autant les apprécier alors qu’ils ne sont pas du tout dans le crédo que j’aime habituellement. Cependant, il se dégage un certain charme de ce trait à l’encre de chine (?). La dessinatrice fait passer énormément d’émotions dans ses dessins. On sent qu’il y a une vrai réflexion dans sa mise en page et le choix de ses cadrages. Elle impose aussi son rythme et sait en jouer pour nous plonger dans son histoire et nous y maintenir. Mon seul regret vient peut-être du fait que j’aurais aimé une pointe de couleur par moment pour marquer l’importance de certains événements.

Pour conclure, j’ai été ravie de sortir de ma zone de confort avec Une vie de moche, une histoire avec un sujet qui me touche où la critique de notre société d’apparences qui met tellement la beauté sur un piédestal m’a semblé terriblement juste malheureusement. Pour autant, je n’ai pas trouvé le récit plombant et l’espoir y était de mise, alors je suis enchantée par ma découverte !

Ma note : 16 / 20

4 commentaires sur “Une vie de moche de François Bégaudeau et Cécile Guillard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s