Séries Tv - Films

[Film d’animation] Azur et Asmar

Titre : Azur et Asmar

Réalisateur : Michel Ocelot

Année de sortie : 2006

Pays : France – Belgique – Espagne

Durée : 1 h 39

Genres : Film d’Animation – Aventure – Légende – Amitié – Famille

Histoire : Il y a bien longtemps, deux enfants étaient bercés par la même femme. Azur, blond aux yeux bleus, fils du châtelain, et Asmar, brun aux yeux noirs, fils de la nourrice. Élevés comme deux frères, les enfants sont séparés brutalement. Mais Azur, marqué par la légende de la Fée des Djins que lui racontait sa nourrice, n’aura de cesse de la retrouver, au-delà des mers. Les deux frères de lait devenus grands partent chacun à la recherche de la Fée. Rivalisant d’audace, ils iront à la découverte de terres magiques, recelant autant de dangers que de merveilles…

Mon avis :

Dans le cadre du projet « École et cinéma », j’ai la chance avec mes élèves d’assister à la projection de trois films cette année. Le premier d’entre eux est celui qui m’a décidé à participer tant j’en avais entendu parler en bien. Il s’agit d’Azur et Asmar de Michel Ocelot. J’avais pourtant quelques réticences avant de le voir mais qui se sont totalement envolé au fil du film.

Azur et Asmar est un projet entièrement porté par Michel Ocelot, déjà réalisateur du célèbre Kirikou. Il y raconte l’histoire de deux garçons que tout oppose, Azur le blond aux yeux bleus et Asmar le noir aux yeux marrons. Ils sont tous deux élevés comme frères de lait par la mère d’Asmar, nourrice d’Azur, jusqu’au jour où le père de ce dernier s’agace de voir son fils frayer avec la plèbe et décide de lui donner une l’éducation « qu’il mérite » tout en renvoyant sa nourrice et son fils. Des années plus tard, Azur qui n’a pas oublié cette dernière, part pour son pays afin d’y délivrer la Fée des Djinns dont elle lui parlait tant autrefois.

Azur et Asmar m’a d’emblée rappelé les Contes des mille et une nuits. On y retrouve deux garçons que tout oppose et qui n’arrêtent pas de se chamailler pour tout, mais qui au fond ne sont pas si différents. Le film est très riche en ce qui les concerne. Il y a énormément à dire sur leur relation, mais également sur chacun d’eux pris séparément et sur les notions de similitude et différence ainsi que de racisme, Michel Ocelot ne tombant jamais dans la facilité. Ils vont être bercés dans l’univers des contes et légendes arabes grâce à la mère d’Asmar et c’est ce qui va les fonder. Leur désir de délivrer la Fée des Djinns va alors être le moteur de tout et va les mener à une quête incroyable.

L’aventure est en effet au coeur de ce film, que ce soit la traversée d’Azur, ses premiers pas au Magreb ou leur quête de la Fée. On ne s’ennuie pas une seconde. Et en suivant leurs aventures, on découvre un univers magique car Michel Ocelot parvient très bien à rendre les contrastes de ces pays saisissants que sont les états du Magreb. Il en montre aussi bien la pauvreté et la rudesse, que la chaleur, la beauté et la magie. J’ai été émerveillée pendant tout le film et ce malgré les efforts de Crapoux, personnage de mendiant européen voulant absolument faire croire à Azur que le Magreb est un endroit horrible.

Il faut dire que l’animation est vraiment magnifique. Et pourtant, c’était vraiment ma plus grande crainte avec ce film. J’avais déjà vu des extraits et je trouvais que les dessins des personnages faits à l’ordinateur tranchaient trop au milieu des décors, et que ça rendait l’animation hachée. Sauf qu’en regardant le film dans son intégralité, on est très vite pris par l’histoire et qu’au final on se rend compte que ce qui nous dérangeait fait en fait toute la magie du film. Il y a une vraie patte Michel Ocelot et j’ai adoré la façon dont les décors se découpaient des personnages et vice versa. Les couleurs sont juste magiques, elles nous explosent les rétines. Le réalisateur aime aussi jouer avec les motifs, ce qui rend à merveille la majesté de l’art arabe. Non, il n’y a rien à jeter ici, bien au contraire.

De la même façon, j’avais un peu peur de l’écriture des personnages. Je m’attendais à une opposition assez binaire, mais au contraire le réalisateur en joue pour nous proposer des personnages beaucoup plus fins. Azur n’est pas juste le fils d’un seigneur trop gâté et Asmar n’est pas juste un pauvre garçon jaloux. Azur est au contraire quelqu’un de très intelligent et très fidèle pour qui l’origine sociale ne compte pas du moment qu’il aime la personne. Asmar est un jeune courageux, prêt à tout pour sa mère et qui a un grand sens du sacrifice. Avec eux, le réalisateur a eu la bonne idée d’ajouter des personnages de femmes fortes très intéressantes, que ce soit Jénane, la mère d’Asmar, qui va faire fortune à la sueur de son front et grâce à son intelligence, ou Chamsouh-Sabah la surprenante princesse désireuse de goûter à l’aventure et qui n’est vraiment pas bête.

Ajoutez à cela un univers de contes et légendes arabes magique, avec créatures magiques, énigmes, objets magiques et quête pleine d’aventure au milieu des paysages africains, des palais et autre grotte magique, c’est le dépaysement assuré !

Azur et Asmar fut donc un immense coup de coeur pour moi aussi bien que pour mes petits élèves qui ont tous aimé sans exception et pourtant ce n’était pas gagné vu le background de chacun… C’est vraiment un superbe film d’animation et une très belle histoire.

Ma note : 17 / 20

8 commentaires sur “[Film d’animation] Azur et Asmar

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s