Livres - Fantasy / Fantastique

Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon

Titre : Le Prieuré de l’Oranger

Auteur : Samantha Shannon

Éditeur vf : De Saxus

Année de parution vf : 2019

Nombre de pages : 958

Histoire : Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille. La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages.
Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil…
Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Mon avis :

Ce n’est pas une chronique facile que je m’apprête à rédiger, en premier lieu parce que Le prieuré de l’oranger est le dernier titre à la mode dont tout le monde parle et que tout le monde semble avoir aimé, ce qui n’est pas mon cas… et ensuite parce que c’est tout de même une belle brique de plus de 950 pages qu’il n’est pas forcément facile à résumer.

Le prieuré de l’oranger de Samantha Shannon est le dernier phénomène en date de la blogosphère amatrice de roman de Fantasy. Publié dans la petite maison d’édition De Saxus, ces derniers ont fait une grosse campagne de pub sur les réseaux sociaux à renfort de comparaison avec des titres comme Game of Thrones et des auteurs comme Tolkien, Robin Hobb ou G.R.R. Martin. Sauf que malheureusement, comme je le pressentais ce titre est totalement survendu et qu’on est bien loin de la qualité des titres et auteurs cités.

Le prieuré de l’oranger est un titre de fantasy tout à fait classique, se déroulant dans un monde coupé en deux (voire plus, on le verra ensuite) autour de la question de la vénération ou non des dragons, le tout autour d’une légende de grands personnages les ayant affrontés. On s’y retrouve bien des siècles après la dernière grande bataille alors que le plus terrible d’entre eux semble se réveiller. On y suit d’un côté la Reine Sabran dont le règne est perturbé par de multiples complots et de l’autre Tané, une jeune dragonnière en devenir qui tente de gravir les échelons malgré ses origines modestes. Voilà pour résumer très brièvement le début et le contexte.

Au fil des pages, on va suivre de nombreuses péripéties, de nombreux complots, de nombreuses trahisons et de nombreux voyages. On va en apprendre plus sur l’histoire et la mythologie de cet univers. L’autrice va tenter de nous surprendre avec des revirements et des découvertes brutaux, etc. Mais personnellement, dès le début, j’ai trouvé tout cela bien faible. Contrairement à ce qui est annoncé par l’éditeur, nous ne sommes pas avec un titre de fantasy pour adultes, mais plutôt avec un titre dans la lignée des Young Adult sortant chez nous et ça change tout ! Personnages mal définis et bien plus jeunes dans leurs actions et pensées que leur âge semble l’indiquer, actions téléphonées, grosses ficelles utilisées à multiples reprises pour faire avancer l’histoire ou surprendre le lecteur. Les plus de 900 pages du titre ont été bien mal employées….

J’ai d’emblée eu énormément de mal avec les personnages de l’histoire. Je les trouve trop archétypaux et pas bien construits. Ils ne sont pas développés comme peu le faire une Robin Hobb ou un G.R.R. Martin à qui on veut comparer l’autrice. Ici, ils sont fades, sans personnalités et enchainent des actions ma foi fort prévisibles tout en se comportant souvent comme des ados ou des très jeunes adultes malgré leur âge. J’ai été déçue. Je sais que beaucoup ont aimé qu’on retrouve des relations LGBT de façon très naturelle dans ce titre, mais ça ne suffit pas à en faire un bon titre, un titre marquant. Ça a déjà été fait ailleurs et mieux. Lisez les titres de Lynn Flewelling !

C’est justement le gros point noir du titre pour moi : on nous enrobe l’univers tout un tas d’éléments qui flattent le lecteur mais au final tout sonne creux. L’univers semble prometteur sur le papier. On nous appâte en couverture avec de très beaux dragons, mais ceux-ci n’ont qu’un rôle mineur dans l’histoire au final. Si vous voulez de vrais bons titres où les dragons sont mis en valeur, allez lire Robin Hobb, au moins ils ont une personnalité et leur rôle ne tient pas sur 10 pauvres pages dans l’histoire ! On nous appâte avec une mythologie reposant sur d’anciens personnages avec des pouvoirs qui se sont défiés et ont mis le monde à mal, mais c’est résolu en deux coups de cuillères à pot avec presque aucune conséquences importantes. Un vrai pétard mouillé. Si vous voulez des Dieux qui mettent le monde à mal, allez lire N.K. Jemisin ! On nous parle aussi d’une magie à base de feu, de joyaux et d’arbres donnant des pouvoirs, mais là aussi ce n’est pas du tout visuel. La magie n’a rien de percutant et marquant pour le lecteur. Vous voulez lire des titres avec des systèmes de magie à vous chambouler la tête et de l’action quasi cinématographique, allez lire Brandon Sanderson et son Fils des Brumes ! Enfin, on nous promet des complots de cour à la G.R.R Martin mais c’est du pipi de chat en comparaison, ici. Tout est évident et il n’y a aucune surprise ni renversement dramatique avec nos personnages chéris mis à mal. Les quelques bouleversements qu’ils subissent sont un vrai pis aller en comparaison aux Noces Pourpres du maitre, allez plutôt lire l’original ! Bref un titre vraiment trop survendu !

Alors là, je viens de déverser toute ma frustration de lectrice déçue et on pourrait croire que je n’ai rien aimé dans le titre mais ce n’est pas le cas. C’est juste que je m’attendais à tellement plus vu le matraquage marketing que le banal titre de Fantasy pour grands ados que j’ai lu fut une grande déception.

Cependant, je reconnais que la plume de l’autrice fait que le titre se lit bien. Les chapitres, assez courts, s’enchainent rapidement. Le changement régulier de point de vue fait qu’on ne se lasse pas malgré la longueur du titre. On a envie de découvrir quel nouveau coup du sort va leur tomber dessus et comment ils vont s’en sortir. On voyage beaucoup dans les terres et les mers de cet univers. Et même si on reste beaucoup trop en surface pour moi, il y a de vraies bonnes idées dans la mythologie du titre, avec la création du Reinaume d’Inys, ainsi que la manipulation faite de l’Histoire par les différentes puissances qui peuplent ces terres. J’ai aimé les quelques moments où on a entraperçu les dragons et où ils ont agit. La relation entre Tané et sa dragonne était touchante. L’autrice met en avant des valeurs qui me sont chères telle que l’amitié et l’amour au-delà des castes et des différences. Cette lecture ne fut donc pas un total calvaire loin de là, juste pas le chef d’oeuvre annoncé.

Pour conclure, si De Saxus n’avait pas fait un tel matraquage en disant partout que Le prieuré de l’oranger était un nouveau « monument de la fantasy et de la littérature » (cf la 4e de couverture…), j’aurais peut-être plus apprécié ma lecture. Là, je m’attendais à recevoir une claque et le lire juste après l’excellent Roue du Temps de Robert Jordan, titre vraiment à destination des adultes, fait paraitre celui-ci bien fade et révèle tous ces défauts dont j’ai parlés en long en large et en travers plus haut. Le prieuré de l’oranger est une lecture jeunesse honnête mais ça s’arrête là. Il ne tient absolument pas la comparaison avec les auteurs et les titres à côté desquels son éditeur veut le placer…

Ma note : 13 / 20

35 commentaires sur “Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon

  1. Outch, ça pique ! 😂 Mais je comprends totalement ton point de vue et c’est bien pour ça que je lis rarement les livres dont tout le monde parle à leur sortie ^^
    Bien qu’il me tentait, vu le pavé et ce que tu en dis, je pense que je vais passer mon tour. J’attache beaucoup d’importance aux personnages et ils n’ont pas l’air de tenir la route ici ><

    Aimé par 1 personne

  2. Pour ma part, j’ai hâte de pouvoir le lire, mais les comparaisons avec les autres titres cités seront plus compliqués, puisque je n’ai lu que quelques titres de Lynn Flewelling, et même si j’ai aussi lu un peu de Robin Hobb, c’est trop vieux pour que cela m’ait marqué. Mais je sais que je lirais un jour tous ces titres cités ^^ en tout cas, ce roman me fait toujours envie, malgré ta critique 😉
    Et je peux comprendre ta frustration et ta déception si tu t’attendais à autre chose. J’avoue que j’ai découvert les éditions De Saxus avec ce titre et leur pub, et je peux comprendre que tu aies pensé que le niveau de ce livre serait différent.
    Bonne journée à toi

    Aimé par 1 personne

    1. Ouf des commentaires comme le tien me rassure. Ce n’est jamais facile les critiques où on a été déçue, surtout pour des gros titres comme ça.
      Je pense qu’effectivement, le fait que j’ai quand même un petit bagage de titres fantasy lus derrière moi a joué ^^!
      J’espère que toi, tu aimeras plus que moi et si c’est le cas, comme tu dis, n’hésite pas à aller lire les titres que j’ai cités aussi 😉
      Bonne soirée à toi !

      Aimé par 1 personne

    1. Ouille j’espère que tu ne seras pas déçue effectivement vu le prix de l’objet même s’il est beau.
      Après le ressenti de chacun est différent ainsi que nos attentes. J’en avais sûrement trop. Tant pis pour moi. J’espère que ça passera mieux chez toi 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Oulala, dommage pour toi, surtout que s’enfiler 1000 pages si tu n’aimais pas, ça devait pas être simple !
    Après c’est pas parce qu’on lit celui-ci qu’on peut pas non plus aller lire les autres bouquins que tu cites et les aimer (ou inversement ^^). Perso j’ai adoré tous les GoT, le SDA et pour l’instant je me retrouve très très bien dans Le Prieuré, j’aime même beaucoup (j’en suis à la moitié). Par contre, Robin Hobb, j’arrive pas à accrocher, je m’ennuie toujours lol. Les goûts et les couleurs quoi !
    Kin

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’était assez long…
      Et tu as raison la lecture de l’un n’empêche pas l’autre, je trouve juste que les auteurs que j’ai cité ont des titres plus aboutis que celui-ci. Mais comme tu dis, les goûts et les couleurs ^^!
      Merci pour ton commentaire 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Eh bien, tu me refroidis, mais ce n’est pas plus mal, car moi aussi j’ai été sensible au gros coup de communication de la ME, pour cet ouvrage. J’avoue qu’il me tente énormément, mais je sais déjà que je n’aurai pas le temps de le lire avant la fin de l’année, alors je n’avais pas craqué.

    Je me laisserai sûrement tenter, mais en ayant des attentes moindres (comme toi, je suis une grande fan de Robin Hobb et de Brandon Sanderson… ^^).

    Aimé par 1 personne

    1. Oups, j’ai l’impression d’avoir mis un froid xD
      Il me tentait tellement avant de le lire que la déception fut rude, mais peut-être que si on le prend autrement ça passe mieux. Alors j’espère pour toi qu’en le sachant, ça passera mieux 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. je reviens de la lune, j’ai rien vu de la promotion du titre, je le découvre ici et j’avoue que la couverture m’a tout de suite plus. Mais je suis pas surprise par ce que tu dis. ça m’arrive souvent d’être déçue quand je découvre un titre qui a eu droit une super campagne de com. On s’attends toujours à quelques chose d’extra et finalement ce n’est jamais à la hauteur de nos attentes. Ceci dt, rien que l’évocation du nombre de pages me décourage d’avance 😅

    Aimé par 1 personne

    1. Bah, ce n’est rien de plus que 3 tomes en un xD
      Pour ma part, souvent je suis tellement à la ramasse dans mes lectures que je n’arrive pas à caser ce qui vient de sortir alors j’ai rarement ce genre de déception et heureusement !
      Moi aussi la couv m’avait de suite plu, c’est pour ça que j’avais repéré le titre en vo ^^

      J'aime

  6. Preuve que le marketing est un outil efficace mais à double tranchant !
    Je comprends ta déception d’autant que tes attentes étaient élevés. En étant prévenue, je pense qu’aucun point que tu soulignes ne me gêne trop à part peut-être le rôle minoré des dragons parce que franchement, la couverture m’avait laissé pas mal d’espoirs de ce côté-là…
    J’ai apprécié que tu inclus des suggestions de lecture dans ta chronique 🙂
    Merci pour cet avis dans lequel on perçoit ta déception, mais qui reste assez nuancé pour donner envie à certains lecteurs de se faire par eux-mêmes leur propre opinion.
    Je pense lire le roman, mais vu son nombre de pages, ce n’est probablement pas pour tout de suite… Cela me laissera le temps de le trouver d’occasion 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour les compliments. J’ai effectivement essayé de faire la part des choses entre ma déception dû à mes attentes et le contenu du roman, ravie de voir que j’ai réussi.
      Si tu le lis et le chronique, je lirai ton avis dessus avec curiosité ^-^

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s