Bilans livresques

Mes meilleures lectures Shojo de 2019

La saison des Tops commence ! Et en grande lectrice de manga et plus particulièrement de shojo, j’ai décidé de commencer pour la liste de ceux qui m’ont marquée en 2019 comme je l’avais fait l’an dernier. Je vous présenterai d’abord ceux commencés cette année puis ceux un peu plus anciens que j’ai beaucoup aimés retrouver ou découvrir avec du retard. Bonne lecture et bonnes découvertes !

Avant propos :
1/ Je me base sur la classification japonaise et non française des oeuvres sauf erreur.
2/ Cliquez sur les couvertures pour lire/relire mes avis.

 

Cette année fut encore très riche en découvertes, notamment chez un certain éditeur que vous allez voir sur-représenté ici ^^. J’ai d’abord beaucoup aimé les quelques titres fantastiques qui sont sortis comme Les Contes imaginaires de Tomoko Hako qui revisitent nos contes de fées, Chiisako garden de Yuki Kodama qui reprend les MiniPouss ou Good bye Red Beryl d’Atami Michinoku qui revisite le mythe du vampire. Mais surtout ce sont les séries courtes et les oneshots d’Akata qui m’ont séduite. Avec leur romance hors norme : Bless you d’Ayumi Komura et Tant que nous serons ensemble de Yuki Akaneda m’émeuvent beaucoup. J’ai trouvé la façon dont est croqué l’adolescence excellente dans Entre deux, et leurs trois oneshots : Sous la lune de Taishod’Hiromi Ebira, Stand by Me Love Letter de Riho Masuda, Avec toi de Keiko Nishi, très différents les uns des autres mettent bien en lumière ce que la scène shojo peut offrir de varier avec des thèmes parfois légers et parfois bien plus sérieux.

Encore une fois, j’ai surtout poursuivi mes séries en cours cette année et découvert quelques titres à côté desquels j’étais passé, mais il y en a pour tous les goûts : du boys love, de la romance lycéenne, des titres plus sociétaux et bien sûr de l’aventure au sens large. Place à la découverte !

J’ai à nouveau poursuivit mes découvertes de yaoi/boys’ love cette année avec surtout des oneshots. Ginza Neon Paradise d’Unohana relate une histoire se passant dans les années juste après la Seconde guerre, Une lumière dans la pénombre de Nojico Hayakawa avec sa superbe couverture parle magnifiquement deux amis, Un oisillon sur le rivage de Yuu Minaduki est une histoire familiale comme je les aime et Links de Natsuki Kizu est peut-être le plus original dans sa mise en forme avec son histoire à assembler. Pour finir, je continue à aimer Hidamari ga kikoeru: Limit de Yuki Fumino, même si la saga d’origine avait plus d’émotion.

Vient ensuite, comme chaque année, une catégorie plus classique avec les romances lycéennes mais avec des titres qui ont su sonner juste. Il y a, cette année aussi, les incontournables Love, be loved, leave, be left d’Io Sakisaka, la reine de cette catégorie, et Banale à tout prix de Nagamu Nanaji qui confirme tout le bien que je pense de cette romance toute simple. Les rejoignent cette année, @Ellie : #je n’ai pas de petit ami de Momo Fuji, une romance très drôle avec une obsédée qui s’assume et Chihayafuru de Yuki Suetsugu, un très beau josei avec le karuta et l’esprit d’équipe ainsi que l’amitié en toile de fond.

Cette année, j’ajoute aussi quatre titres plus « sociétaux » si je peux dire. J’ai rattrapé mon retard en découvrant Daisy, Lycéennes à Fukushima de Reiko Momochi qui parle avec force du post Fukushima chez les jeunes. J’ai aussi terminé les très beaux Whispering de Yoko Fujitani, Goodnight, I love you de John Tarachine et Fruits Basket perfect de Natsuki Takaya qui parlent tout trois de la famille et m’ont chacun arraché des larmes.

Enfin, je termine avec ma plus grosse catégorie, celle qui prend petit à petit plus de place au fil du temps : les shojo d’aventure. Cette année, j’ai fait la découverte tardive de l’excellent Banana Fish d’Akimi Yoshida, un titre marquant qui est complètement différent des shojo que j’ai l’habitude de lire. J’ai aussi retrouvé avec plaisir la suite du Pavillon des hommes de Fumi Yoshinaga, celle inattendue de La Rose de Versailles de Riyoko Ikeda que je remercie d’avoir repris la plume pour nous offrir ces chapitres bonus et bien sûr l’incontournable revisite de la Guerre des Deux Roses : Le requiem du roi des roses d’Aya Kanno. Enfin, j’ai poursuivi avec grand plaisir les nouveaux arcs de Yona de Mizuho Kusanagi et des Enfants de la baleine d’Abi Umeda.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Voilà pour mon petit tour d’horizon de mes coups de coeur shojo de 2019. N’hésitez pas à me parler des vôtres en commentaire 😉 Je vous dis à bientôt pour mes meilleurs seinen cette fois !

3 commentaires sur “Mes meilleures lectures Shojo de 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s