Livres - Romance

Roomies de Christina Lauren

Couverture Roomies

Titre : Roomies

Auteur : Christina Lauren

Editeur vf : Hugo Poche

Année de parution vf : 2019

Nombre de pages : 472

Histoire : Attirée par les mélodies d’un musicien de rue qui lui a tapé dans l’oeil, Holland Bakker se rend depuis des mois dans la station de métro proche de chez elle. Elle n’ose pas adresser la parole au guitariste qui la fascine, mais un agresseur ivre précipite leur rencontre. Calvin McLoughlin vient à son secours, puis disparaît instantanément.
Pour s’acquitter de sa dette envers le brillant musicien, elle lui obtient une audition avec son oncle, le producteur de musique le plus en vogue de Broadway. L’audition se passe encore mieux qu’elle ne l’imaginait, quand Holland réalise pourquoi il a décampé devant les policiers : son visa d’étudiant a expiré depuis plusieurs années et il vit aux États-Unis dans l’illégalité.
Comprenant que son oncle a autant besoin de Calvin que Calvin a besoin de lui, Hollande prend la folle décision d’épouser l’Irlandais. Ses sentiments ne sont un secret que pour… ce dernier.
Peu à peu, leur relation évolue et Calvin devient l’enfant chéri de Broadway. Entre les feux de la rampe et les faux-semblants, que faudra-t-il pour qu’Holland et Calvin prennent conscience qu’ils ont tous les deux arrêté de jouer la comédie depuis longtemps ?

Mon avis :

En cette période de l’année, j’ai eu envie d’une romance mignonne et classique mais avec un peu de piment, mon choix s’est donc porté sur Roomies de Christina Lauren, autrice dont je vois souvent passer le nom dans les critiques plutôt positives de ses titres et je comprends mieux pourquoi.

Roomies est une romance classique mais très addictive qui m’aura fait passer trois nuits bien écourtées tant je ne pouvais pas lâcher les aventures d’Holly et Calvin. Ces deux derniers se sont rencontrés de façon assez abracadabrantesque dans le métro, alors que la première avait flashé sur lui depuis des mois et qu’elle se soit fait agresser. Elle l’avait remarqué car il y a joue divinement bien de la guitare et qu’elle est elle-même nièce d’un compositeur célèbre. C’est donc naturellement, ou peut-être pas tant que ça *rire* que les deux vont faire connaissance.

J’ai trouvé la plume de l’autrice fort dynamique. On virevolte d’une scène à l’autre. Le ton est léger et enjoué même si parfois des thèmes plus sérieux sont abordés. On parle d’immigration, de mal être, de perte d’estime de soi, de recherche d’un but dans la vie, de talent, de famille, etc. Mais c’est toujours fait de manière très positive, je trouve. A l’image de l’héroïne, Holland ou Holly, qui après des études dans les domaines littéraire et artistique se retrouve sans perspective et se fait un peu entretenir par ses oncles même si elle bosse pour eux. Pour autant, elle ne baisse pas les bras et on va assister au cours du roman à une vraie révélation la concernant. Elle va se réveiller et relever la tête. Ça ne se fait pas en un jour mais c’est intéressant et bienvenu.

Face à elle, nous avons le beau Calvin, élément clé de ce roman, c’est lui qui porte littéralement la romance, il faut l’avouer. Il m’a beaucoup attendri et amusée à la fois. Je le trouve juste adorable même dans ses gaffes et maladresses, alors qu’Holly m’a plus agacée, elle sur la fin par ses choix et récriminations pas logiques vu ce qu’elle même avait fait… Passons et revenons à Calvin. C’est un chic type qui s’est retrouvé à jouer dans le métro sans papier. Il est très talentueux et il se fait remarquer par Holly puis par l’oncle de celle-ci pour son spectacle. Pour autant, il reste très humble. Il a de suite une relation très naturelle avec l’héroïne. Il aime la taquiner, la chauffer mais également l’aider et la protéger. Il a un petit côté taquin que j’ai adoré et je trouve son attitude envers elle, à toujours la pousser à s’améliorer, très positive.

Ainsi grâce à Calvin, j’ai beaucoup aimé leur romance. Même si les débuts sont complètement fous et pas du tout crédible et que ça fausse un peu tout, leur évolution est toute mignonne. On suit leur parade nuptiale en s’en amusant. On les voit succomber avec délice et passion. On s’agace de leurs frictions ridicules et on est ravie de leur réconciliation. L’autrice rythme vraiment bien le récit de leur histoire.

De plus, elle ajoute des éléments vraiment très sympas à sa romance avec la part non négligeable des familles de chacun dans l’histoire. Les oncles d’Holly sont comme des pères pour elle et la famille de Calvin sera l’élément de plusieurs rebondissements. J’aurais peut-être aimé qu’ils soient encore plus présents les uns et les autres, mais c’est parce que c’est mon dada quand les familles s’en mêlent ^^ Il y avait également l’amie casse-pied, pour rester polie, d’Holly qui venait régulièrement ajouter son grain de sel. Et enfin, la place importante occupée par la musique qui m’a énormément plu, que ce soit quand elle décrit ce que lui fait la musique de Calvin ou quand il monte sur scène ou encore quand il joue pour elle. C’était sympa aussi de la voir travailler en coulisses. Mais dans l’ensemble, ici aussi, j’aurais aimé que cela soit encore plus développé. Après en 472 pages, on ne peut pas tout avoir. Le problème c’est que quand je compare à Maybe Someday qui parle aussi de musique, Roomies est quand même un brin en-dessous.

Reste que j’ai beaucoup aimé cette lecture qui m’a fait passer d’excellent moments. Je me suis délectée de cette romance et j’ai moi aussi fantasmé sur le bel Irlandais que j’aurais volontiers accueilli chez moi, moi aussi 😀 Je suis donc ravie d’avoir découvert la plume de Christina Lauren et j’irai jeter un oeil sur ce qu’elle a écrit d’autre. Je suis déjà tentée par Josh et Hazel ou comment ne pas tomber amoureux dont j’attends la sortie poche ^-^

Ma note : 15,5 / 20

8 commentaires sur “Roomies de Christina Lauren

  1. Et bien pour ma part, je ne suis jamais allée jusqu’au bout de l’histoire. J’ai lâché l’affaire en cours de route. En fait je n’aime pas le style de Christina Lauren. Pour cette auteur j’avais commencé par la série des « Beautiful » qui m’a vite ennuyé. Avec Roomies cela semblait différent, mais non, cela ne me correspondait toujours pas.
    Heureusement que nous n’avons pas toutes les mêmes goûts ! L’essentiel est de trouver du plaisir dans sa lecture 🙂 .

    Aimé par 1 personne

      1. Je trouve que ses histoires se ressemblent et surtout je les trouve caricaturales. Je me voyais à chaque lecture, lever les yeux au ciel pour les directions choisies dans le récit.
        Et puis les scènes qu’elles décrient côté sexe ne laissent pas grand place à l’imagination. Je n’y ressens aucun frisson. J’ai même trouvé cela très, trop pornographique. Ce n’est pas mon truc.
        Après j’avoue ne pas pouvoir en dire plus parce que j’ai effacé de ma mémoire ces livres qui m’ont profondément ennuyé.

        Aimé par 1 personne

      2. Je vois un peu mieux. Si effectivement, elle reprend toujours les mêmes ingrédients, ça peut vite être lassant. Je vais voir si j’arrive à lire un autre de ces titres.
        Côté scènes de sexe par contre, je n’ai pas ressenti ça, mais c’est peut-être plus le cas dans les autres romans que tu as lus. J’ai lu bien plus « pornographique » et dérangeant dans des titres comme Off Campus ^^! Mais ça dépend aussi de la sensibilité de chacun 😉
        Merci d’avoir pris le temps de m’expliquer, j’y ferai plus attention dans ma prochaine lecture de l’autrice du coup.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s