Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Sorcières de Daisuke Igarashi

Titre : Sorcières

Auteur : Daisuke Igarashi

Editeur vf : Casterman (Sakka)

Année de parution vf : 2007

Nombre de tomes vf : 2 (série terminée)

Histoire : Protectrices ou vengeresses, les sorcières de Daisuké Igarashi prennent autant de formes qu’il existe de magies en ce monde. A Istanbul, la belle Nicole ourdit depuis des décennies une machination destructrice. Son chemin croise celui de la jeune Ciral, fileuse qui créé des tapis singuliers… A l’autre bout du monde, en Amazonie, une jeune sorcière assassinée devient l’esprit protecteur de la forêt, tandis que dans un village d’Asie, un vieillard communique avec sa sœur décédée….

Au coeur de la montagne, la belle Mira enseigne à la toute jeune Alicia comment lire les traces de pas des animaux ou comprendre l’écho de la forêt. Mais loin de là , se prépare un voyage spatial qui doit libérer l’énergie d’une pierre singulière. Hinata, la voleuse de chant, vit un autre envoûtement lors d’un voyage en bateau en découvrant une île merveilleuse.

Mon avis :

Tome 2

Sorcières est une anthologie en 2 tomes de Daisuke Igarashi que j’ai découvert il y a quelques années avec Petite forêt et Les enfants de la mer, deux titres aux univers forts différents mais où il a su imprimer sa patte. Je n’y ai pas toujours été réceptive. J’ai beaucoup aimé Les enfants de la mer, mais pas vraiment Petite forêt, ce qui explique sûrement pourquoi j’étais aussi passée à côté de Sorcières. Je découvre donc la série sur le tard et en prime par le tome 2 car le titre n’est plus disponible qu’en occasion et que les prix sont parfois abusés sur le premier tome.

Mais de quoi parle Sorcières ? Comme son nom l’indique, l’auteur nous y narre des histoires de femmes marginales, différentes que certains qualifieront de « sorcières ». Dans ce deuxième tome, on en suit principalement deux, dont les histoires, originales et au message fort, m’ont vraiment séduite !

Avant de revenir sur celles-ci, j’ai envie de vous parler de l’ambiance très poétique qui se dégage de l’ouvrage, comme c’était aussi le cas dans Les enfants de la mer et que j’ai adoré retrouver ici. C’est très onirique et inspirant. Ça fait voyager mais réfléchir aussi. L’auteur nous parle d’écologie, de nature mais d’humain aussi. On aborde le poids des rumeurs, le drame de l’exclusion, la question du mal être voire des pensées suicidaires, c’est très fort. Pour autant ce ne sont pas des histoires sombres, elles sont toujours porteuses d’un message positif qui valorise la différence, la tolérance, l’acceptation de soi et de ses particularité. J’ai beaucoup aimé.

Les dessins sont à l’aune de cela : oniriques, poétiques et enchanteurs. Ils ont aussi une dimension un peu effrayante et inquiétante parfois, me rappelant l’univers de Lovecraft ou de Dali dans la première nouvelle, tandis que la seconde rappelle son histoire postérieure Les enfants de la mer. C’est beau, frappant et dérangeant à la fois, ce qui nous pousse à nous interroger sur le monde qui nous entoure et dans lequel nous vivons.

Pour revenir plus en détails sur ces deux nouvelles, j’ai été frappée par l’ambiance mi-fantastique, mi-SF de la première. J’ai beaucoup aimé le jeu de narration annonçant un drame d’entrée de jeu dans un lieu bien particulier qu’on met de côté ensuite pour suivre d’autres événements qui n’ont rien à voir mais avec un compte à rebours par rapport à celui-ci. Ça joue forcément sur la découverte du texte par le lecteur qui se demande dans quoi on l’embarque. En plus, c’est une très belle histoire où l’on suit une petite fille adoptée par une « sorcière » = une femme qui vit seule dans une campagne enneigée un peu hors du temps. Le décor m’a fait penser à L’Ours et le Rossignol que j’ai lu il n’y a pas longtemps et adoré. On voit les deux femmes construire une belle relation fondée sur la confiance et la transmission. Et quand cela dérape, bascule, on est frappé par les choix de la jeune femme qui sont d’une si belle abnégation que ça ne peut que faire réfléchir.

Dans la seconde nouvelle, on suit à nouveau une héroïne, qui n’a pas été sans me rappeler celles de Kenji Tsuruta dans Souvenirs d’Emanon et ses suites. C’est une jeune fille qui en a marre de la vie, de ses camarades et d’elle-même en quelque sorte. Elle se sent vide et trop différente. Seul son cousin l’écoute et la comprend. Elle décide donc de s’enfuir avec lui et de faire un voyage en bateau. Il y rencontre une mystérieuse jeune femme qui va la faire réfléchir sur les mystères de la vie. C’est à nouveau un récit très poétique, voire philosophique qui nous interroge sur nous-même et notre relation à la vie. J’ai été touchée par les deux jeunes femmes ainsi que par les nombreux messages implicites. C’est à nouveau vraiment très puissant.

Reste ensuite un tout petit nombre de pages pour raconter une brève histoire fantastique où une jeune fille croise un drôle de créature sur une plage alors qu’elle est à la recherche de son chat. Il y a trop peu de cases pour que je puisse en tirer grand-chose en ce qui me concerne…

Le second tome de ce recueil de nouvelles aura vraiment été une belle découverte. Je m’attendais à un autre visage que celui si ordinaires de ces jeunes femmes en ce qui concerne les « sorcières » du titre mais je n’en suis aucunement déçue. J’ai adoré l’ambiance fantastico-philosophique du titre. J’ai pris beaucoup de plaisir aux expérimentations graphiques de l’auteur. J’ai beaucoup aimé les messages écologistes et humanistes du mangaka. Ça me donne vraiment envie de découvrir ses autres titres que je n’ai pas encore et de redonner une chance à Petite forêt.

Ma note : 17 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7 commentaires sur “Sorcières de Daisuke Igarashi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s