Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

One Piece d’Eiichiro Oda

Titre : One Piece

Auteur : Eiichiro Oda

Editeur vf : Glénat (shonen)

Année de parution vf : Depuis 2000

Nombre de tomes vf : 93 (en cours)

Histoire : Nous sommes à l’ère des pirates. Luffy, un garçon espiègle, rêve de devenir le roi des pirates en trouvant le « One Piece », un fabuleux trésor. Par mégarde, Lufy a avalé un jour un fruit démoniaque qui l’a transformé en homme caoutchouc. Depuis, il est capable de contorsionner son corps élastique dans tous les sens, mais il a perdu la faculté de nager. Avec l’aide de ses précieux amis, dont le fidèle Shanks, il va devoir affronter de redoutables pirates dans des aventures toujours plus rocambolesques.

Mon avis :

Tome 1

One Piece ce titre culte pour tout amateur de manga, je ne l’avais jamais lu honte à moi. J’ai pourtant lu la plupart des shonen cultes d’aventure alors je ne sais pas trop pourquoi celui-ci est passé à l’as. Peut-être à cause des dessins ou du thème des pirates qui ne m’emballaient pas à l’époque. Aujourd’hui, c’est le trop grand nombre de tomes en retard qui me fait peur et repousse sans cesse cette découverte. Mais avec le confinement, Glénat a lancé une très chouette initiative : 1 jour/1 manga disponible gratuitement où on a droit chaque jour un tome d’une de leurs séries incontournables, en libre accès pendant 48h ! Et le premier jour, c’était les 5 tomes de One Piece. Je ne pouvais que craquer.

L’histoire de One Piece tout le monde la connait, il s’agit de celle de Luffy, un garçon espiègle, qui rêve de devenir le roi des pirates et de trouver le « One Piece », un fabuleux trésor. Par mégarde, Luffy avale un jour un fruit démoniaque qui le transforme en homme caoutchouc. Depuis, il est capable de contorsionner son corps élastique dans tous les sens, mais il a perdu la faculté de nager. Avec l’aide de ses précieux amis, dont le fidèle Shanks, il va devoir affronter de redoutables pirates dans des aventures toujours plus rocambolesques pour constituer son équipage et atteindre son but.

Alors qu’ai-je pensé de ce premier tome découvert après tout le monde ? Je dois dire que je le trouve assez classique. Certes, il se lit avec plaisir et facilité car Oda sait mener sa barque mais il ne se dégage rien de particulier pour le moment. J’ai d’abord été enchantée par ma rencontre avec le jeune Luffy, puis déçue de le retrouver si vite adulte et moins sympathique qu’alors, limite plus gamin alors que ça aurait dû être l’inverse. Ce n’est clairement pas un de mes personnages de coeur pour le moment. Je le trouve trop léger. Non, ce n’est pas lui qui me fera poursuivre la série.

En effet, pour moi, dans ce premier tome d’exposition au premier chapitre assez long, c’est vraiment l’introduction du monde des pirates qui m’a fascinée et donné envie. En effet, on découvre à travers notre jeune héros un univers fascinant où les pirates glissent sur les mers en quête de trésors, au milieu d’île peuplés d’individus au caractères forts divers, dont la Milice qui est à leur poursuite, tandis qu’eux-même se disputent entre eux, notamment pour trouver et profiter des mystérieux « Fruits de démons » qui leur donnent des caractéristiques fantastiques. On sent clairement dès le début qu’il y a un sacré potentiel ici, même si dans ce premier tome Oda ne va pas bien loin pour le moment.

En effet, le mangaka se contente de trois choses ici : exposer la situation de départ qui va donner envie à Luffy de devenir pirate à son tour le temps d’un long chapitre plein de bons sentiments fleurant bien l’enfance ; puis on le voit partir à l’aventure et tomber sur ses premiers ennuis ; et enfin il commence à constituer son équipage lors d’une première rencontre marquante avec un manieur de sabres. Franchement, si on doit être honnête, c’est assez succinct et léger. L’auteur survole son propos et rien n’est vraiment posé. Il a eu de la chance de pouvoir poursuivre au-delà.

Pour ma part, je n’ai pas été séduite par les personnages pour l’instant, ni par l’humour d’Oda que je trouve très lourd et facile et encore moins par le dessin qui a un côté cartoon qui passe mal chez moi. N’eut été la réputation du titre, qui fait que je sais qu’il y a ensuite une aventure d’envergure derrière et un univers fouillé et bien pensé, je ne sais pas si j’aurais poussé plus loin. Heureusement, il y a encore 4 autres tomes disponibles gratuitement pour me détromper, je l’espère.

Tome 2

Comme je l’espérais, ce tome 2 est déjà meilleur que le premier. Certes Oda n’y creuse pas beaucoup plus son univers, il n’apporte pas vraiment d’éléments nouveau, reprenant le fruit du démon et le goût prononcé des pirates pour les trésors. Par contre, il commence vraiment à bâtir une jolie équipe autour de Luffy et pour cela rien de mieux qu’une bonne bagarre contre un ennemi commun pour se souder.

Après sa rencontre avec Zoro, place à Nami. Avec eux, Luffy a le début de son équipe : son homme de main et sa navigatrice. Ils sont tout deux pourtant des personnages un peu atypiques. Zoro n’est pas le beau ténébreux habituel, il a aussi de l’humour et se bat pour une bonne raison. Nami n’est pas juste une fille utile pour sa plastique comme trop souvent, non, elle est rusée et filoute et semble avoir une dent contre les pirates. Ils forment donc une équipe qui commence déjà à être haute en couleur et leurs nombreuses prises de bec le montre bien. Luffy s’y révèle moins gamin que je ne le croyais. D’ailleurs l’auteur montre bien aussi qu’il a peaufiné ses attaques possibles grâce au fruit du démon, ce n’est pas juste un rêveur. Oda a bien développé ses personnages et ça commence à payer pour moi.

Ajoutez à cela, un tome plus agréable à lire car dynamisé par l’affrontement avec Baggy le pirate qui s’est emparé d’une ville côtière et cache une carte pour se rendre là où serait caché le plus grand des trésor. Ça donne lieu à de belles scènes de combat où finalement je commence à trouver un certain charme au trait très cartoon de l’auteur et surtout à ses lignes de composition ronde et fluide. C’est original et on y sent sa patte, même si on peut quand même voir une grosse influence de Toriyama chez lui. En tout cas, ça devient vraiment plus plaisant.

Avec ce deuxième tome commence à se dessiner ce qui fera le sel de la saga, je pense, l’aventure, les combats contre d’autres pirates et une belle amitié entre membres de l’équipage. J’aime.

Tome 3

Même si ce tome a le mérite de relancer notre fine équipe et de leur faire prendre la mer, je l’ai trouvé moins bon que le précédent. On repart également dans un humour un peu lourd, une narration poussive avec trop de blabla et quelques chapitres inutiles à l’histoire.

La fin de l’affrontement contre Baggy était sympa parce que le combat fut rondement mené et qu’on y a vu Luffy bien utiliser ses capacités. De plus ses échanges avec Nami étaient savoureux, un peu comme le sont ceux entre Goku et Bulma au début de DragonBall. J’ai aussi apprécié le jeu qu’il y a sur ce qui fait d’un homme quelqu’un de bien en dépit du fait qu’il soit un pirate.

Par contre, la petite escale sur l’île au drôle de bonhomme dans le coffre, une fois qu’ils ont repris la mer, ne sert à rien. Oda s’amuse peut-être à nous montrer les possibilités de son monde et à reparler de l’importance de la carte qu’ils ont trouvé pour leur future quête, mais moi ça m’a ennuyée.

De la même façon, je trouve que leur rencontre avec Usopp (aka Pierre de Pierre et le Loup) est assez téléphonée. Les décors m’ont une fois de plus rappelé ceux de Toriyama et le petit air de conte de fée détourné est sympa mais sans plus. Il manque un petit quelque chose, un twist dans cette histoire.

Ainsi malgré sa variété de ton et de rythme, ce tome ne m’a pas convaincue autant que le précédent. Comme dans le premier, je trouve que l’auteur se disperse et au final il ne se passe pas grand-chose…

Tome 4

Je ne suis toujours pas convaincue par ce début de One Piece, série qu’on m’a tant vendu. Je continue à trouver ça très poussif et ce tome est probablement le pire jusqu’à présent…

Nous avons droit à un loooong combat contre les méchants pirates qui, payés par le méchant majordome, veulent tuer et prendre les richesses de la gentille riche orpheline du village d’Usopp, futur membre de l’équipage de Luffy. En dehors des techniques de chacun qui peuvent distraire, et encore ça se répète tellement, on s’ennuie. Certes on voit combattre chacun des personnages croisés et d’autres qu’on découvre mais je trouve ça plat au final. Ça braille dans tous les sens, ça cogne et ça découpe sans beaucoup d’imagination. Bref, je ne suis pas convaincue au point que je n’ai pas grand-chose à dire sur ce tome…

Si aventure et shonen dantesque il y a, j’ai espoir que c’est par la suite et que les fans ne comptent pas ce début plus que moyen, sinon on n’a clairement pas les mêmes goûts… Hunter x Hunter ne m’a pas convaincue dès le premier tome mais on sentait bien plus le potentiel et l’histoire a démarré bien plus vite, idem pour DragonBall, Fly, Naruto, etc.

Tome 5

Déjà la fin de l’offre gratuite de Glénat, dommage, parce qu’alors que je commençais à me demander ce que les fans trouvaient à cette série dans le tome précédent, celui-ci m’a plutôt bien convaincue.

En effet, on en termine avec le méchant majordome et l’intrigue totalement manichéenne et téléphonée autour de lui. Luffy y gagne un nouveau membre d’équipage et surtout un bateau, le Vogue Merry ! Entre deux discours sur l’amitié, le courage et la piraterie, on les voit reprendre la mer, laissant ce mini-arc assez chiant derrière eux.

Place maintenant au recrutement d’un nouveau membre. Ils ont déjà un capitaine, un sabreur, une navigatrice et maintenant un tireur de canon. Il leur manque donc… un cuisinier ! Dans les chapitres consacrés à la rencontre de ce dernier, j’ai retrouvé l’humour léger des débuts et pas le lourdingue du dernier tome, ça faisait du bien. Il y a en plus un petit air de Porco Rosso dans ce bateau-restaurant où nos héros vont trouver un nouveau camarade et où ils vont croiser la Marine et des types au caractère bien trempé. Ce film étant l’un de mes préférés de Miyazaki, je suis ravie !

Du coup, j’ai vraiment pris plaisir au dernier tiers de ce tome et je suis triste de devoir déjà m’arrêter. Quand il ne va pas trop loin, j’aime bien l’humour d’Oda, qui est accompagné d’un dessin très dynamique, plein de punch et très personnel qui progresse de tome en tome. Je suis notamment fan de ses illustrations d’ouverture de chapitres.

Au final, on n’en est encore ici qu’au tout début de l’aventure. Oda prend son temps pour déployer ses ailes. Il en est encore à la constitution de l’équipage qui vient à peine d’avoir son bateau et a encore bien des aventures qui l’attendent. Par contre, pour le lecteur, c’est un peu dur de se dire qu’au bout de 5 tomes, l’histoire n’a pas encore vraiment démarré. C’est long et c’est un investissement. Heureusement que Glénat proposait le début gratuitement sinon je pense que je n’aurais pas fait l’effort. Maintenant, je suis quand même curieuse de savoir ce qu’il va se passer ensuite, mais j’ai peur d’alterner les tomes sympas et ceux trop WTF pour moi, et quand je vois le nombre de tomes qu’il me manque, j’ai encore envie de reculer xD

Alors appel aux fans, dites-moi quand ça commence vraiment ? Ce qui vous a emballé ? Donnez-moi des conseils de lecture de cette saga, un découpage par exemple.

Ma note : 14 / 20

16 commentaires sur “One Piece d’Eiichiro Oda

  1. Hum… je dirais que ça commence une fois que Luffy a constitué la première partie de son équipage (Zoro, Usopp, Sanji et Nami) et qu’il traverse Grand Line 🤔
    Après, j’aime beaucoup l’arc sur Sanji puis celui qui suit sur Nami, on sent que l’histoire devient plus profonde. Mais pour ce qui est des grands mystères du mangas, je crois qu’il faut attendre l’arc sur Alabasta, c’est le premier arc important où l’objectif d’Oda n’est pas de récupérer un compagnon de voyage pour Luffy mais de parler plus concrètement de l’univers. Il le fait dès le premier en réalité mais les indices sont tellement légers qu’il faut avoir l’œil parfois 😅

    Aimé par 1 personne

    1. Donc j’en ai encore pour un moment lol
      Il faudra que je vois si je peux les trouver en bibliothèque par chez moi ou si quelqu’un peut me les prêter parce que je n’ai pas encore envie d’investir sans être sûre ^^!
      Mais merci pour ta réponse bien complète 😀

      J'aime

      1. Ahah, oui 😅 la saga Alabasta commence au tome 12 mais le coeur de l’histoire se passe des tomes 17 à 24.
        Après comme beaucoup de shonen entre chaque arc, il y a des petits arcs de transition pas toujours intéressant.

        C’est sûr que ça fait un sacré investissement, j’ai acheté les 74 premiers tomes en occasion parce que c’est trop cher maintenant ><

        Aimé par 1 personne

      2. Effectivement, c’est loin T.T
        Même d’occasion, je ne suis pas sûre d’avoir envie d’investir sans certitude d’aimer, surtout qu’il faut la place de stocker tout ça après 🤣

        J'aime

      3. Mais l’arc sur Nami juste avant est vraiment top et c’est le premier arc où tu te dis « tiens, on n’a peut-être pas fini d’entendre parler des gens de cet île » ! **

        Ouais, je te conseille la bibliothèque si tu les trouve ! Même moi qui suit fan de cette saga, il m’a fallu un sacré paquet d’années avant de me lancer dans l’achat des tomes et j’ai dû ajouter des étagères murales pour les stocker 😂

        Aimé par 1 personne

      4. N’ayant plus de place sur mes murs… La bibliothèque est effectivement la meilleur solution lol
        Mais je note qu’heureusement, on peut accrocher avant d’avoir dépassé le tome 10, heureusement !

        J'aime

  2. J’avais lu les deux premiers tomes quand j’étais ado car ils étaient à mon frère, je me souviens que je détestait l’anime parce que Luffy passait son temps à crier.
    Au final mon copain a les 50 premiers je crois et je prendrai sûrement du temps pour m’y mettre dans les semaines à venir 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Me concernant, j’en suis à 13 tomes lus et j’aime bien mais sans trouver ça tonitruant pour le moment. Je serai même tenté de dire que j’ai préféré ces 5 premiers tomes aux 8 qui ont suivi.
    Et sur 13 tomes, j’ai ressenti bien plus de choses avec les séries Naruto, Dragon Ball ou HxH pour rester dans le Nekketsu.

    Et je trouve d’ailleurs cette série étonnement bavarde et elle mériterait de faire un peu d’économie narrative pour aller plus vite dans le vif du sujet.
    Je vais continuer quand les médiathèques rouvriront car j’aime bien quand même, et que l’aura de l’œuvre est telle que j’ai envie de voir de quoi il en retourne, mais c’est certain que ça ne sera pas une entrée en matière des lus fracassantes pour moi.
    Je devrais écrire un peu dessus aussi tiens.

    Aimé par 1 personne

    1. Malheureusement nos avis se recoupent donc même si on n’a pas lu le même nombre de tomes… Comme toi, je veux quand même lui donner sa chance au vu de sa réputation, mais ça se passera clairement par le prêt ^^!
      Je te lirai avec curiosité dessus en tout cas 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s