Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Tokyo Revengers de Ken Wakui

Titre : Tokyo Revengers

Auteur : Ken Wakui

Editeur vf : Glénat (shonen)

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 6 (en cours)

Histoire : Alors que Takemichi, 26 ans, fait le bilan de sa vie ratée, entre petits boulots, appartement miteux et désert affectif, il apprend qu’Hinata, la seule personne qu’il ait jamais aimée, s’est fait assassiner lors d’un règlement de comptes entre les membres du gang Tokyo Manji-Kai. Choqué, il a un accident et se retrouve projeté douze ans en arrière. Il décide de tout faire pour empêcher le meurtre.

Mon avis :

Tome 1

Comme les semaines précédentes avec One Piece et Dr Stone, j’ai pu découvrir Tokyo Revenger grâce à l’opération spéciale confinement de Glénat, permettant de lire le premier tome gratuitement pendant 24h, merci à eux ! J’hésitais depuis plusieurs mois à commencer à cause de l’aspect baston du titre même si les couvertures très stylées m’attiraient paradoxalement. Avec cette offre, plus de scrupule, je me suis lancée et j’ai eu raison !

Tokyo Revenger, shonen toujours en cours qui parait chez nous depuis un an maintenant, appartient au genre Furyo, c’est-à-dire ces mangas qui mettent en scène des loubards et leurs histoires de gangs. Sauf qu’ici, il y a un petit twist supplémentaire qui change la donne et procure une autre aura à la série. En effet, tout commence alors qu’un jeune homme d’une vingtaine d’année, un peu looser sur les bords, apprend que son ex-copine a été tuée. Il déprime beaucoup et tombe sur les rames du métro après s’être fait bousculer. Mais miracle, il n’en meurt pas et se réveille au contraire dans la peau et à l’époque de celui qu’il était il y a 12 ans, c’est-à-dire l’année où il sortait avec la fille en question. A l’époque, c’était une petite frappe dans son collège avec ses potes et il s’était frotté à la mauvaise bande, bande qui des années plus tard est peut-être responsable de la mort de sa copine. Il décide alors de tout faire pour changer le futur. Et ce n’est qu’une partie du tout début du scénario…

Comme on me l’avait promis, je me suis vite retrouvée embarquée dans la quête de rédemption du héros. Il faut dire que le mangaka a construit un scénario classique mais solide qui repose sur des valeurs qu’aimeront tous les amateurs de shonen : l’amitié et le don de soi pour les autres. Le récit est rythmé et ce dès les premières pages. Il alterne entre sérieux et humour ce qui le rend très efficace. La petite touche fantastique apportée par le voyage dans le temps est bien gérée parce que l’auteur n’en fait pas trop, c’est juste le ressort nécessaire au héros pour le motiver. Ainsi, on ne peut être que happé par ce récit.

Un récit sur fond de guerre des gangs que j’appréhendais et que pourtant j’ai beaucoup aimé ici. Cela tient surtout au héros car à travers lui, on découvre ces chers loubards d’une autre manière. Premièrement, il les voit de son regard de jeune adulte qui a déjà vécu ça. Deuxièmement, il les côtoie dans un but bien précis et cette touche-là surtout est très intéressante, ça donne un petit côté thriller non négligeable à l’histoire. Du coup, même si c’est peut-être caricatural, j’ai aimé les bastons super vives et violentes auxquelles on a assisté. J’ai aimé les manoeuvres des uns et des autres pour se frayer une place. Surtout, j’ai aimé les valeurs d’amitié sous-jacente que l’on sent dans le groupe du héros et peut-être entre le duo de tête de la bande rivale. Et puis, soyons honnête, ils ont quand même vachement la classe aussi 😉

Le dessin de Ken Wakui rend vraiment justice à ce milieu. Il est fin, précis et incisif. Les visages sont très expressifs. Les scènes de combat sont dynamiques et brutales. On en sent l’impact et la violence à travers les pages. Ses personnages ont également tous une identité graphique marquante, notamment grâce à leur dégaine et leur coiffure. J’aime beaucoup ce côté stylé qui en plus se rapproche de la réalité de ces bandes. Je savais déjà en voyant les couvertures que ça allait me plaire graphiquement, je n’ai pas été déçue.

Tokyo Revengers s’ouvre donc sur un premier tome prometteur, énergique, classe et percutant. L’auteur mène très bien sa barque. Il revisite un peu le furyo manga avec un biais original qui change la donne et apporte le petit truc en plus pour me faire accrocher sur ce genre de récit un peu trop classique et répétitif sinon. Là, il y a un vrai enjeu dans l’histoire et le dessin aussi bien que les valeurs mises en avant accrochent vraiment le lecteur. Je poursuivrai la découverte !

Ma note : 16 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

©2017 Ken Wakui, Kodansha Ltd. / ©2019 Éditions Glénat

8 commentaires sur “Tokyo Revengers de Ken Wakui

      1. Oui, et puis c’est un coup de mou relatif, c’est surtout que comme je m’intéresse plus aux trajectoires individuelles des persos qu’aux guerres de gang, ces passages me parlent moins. Du coup je pense pas que ce soit trop gênant en soi.

        Aimé par 1 personne

    1. Alors bonne découverte si tu te lances, c’est vraiment excellent ! Après si tu veux voir d’autres titres avec des bandes de loubards, tu as GTO et Young GTO qui sont très sympa dans le genre aussi 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s