Livres - BD / Illustrations

Long John Silver de Xavier Dorison et Mathieu Lauffray

 

Titre : Long John Silver

Auteurs : Xavier Dorison et Mathieu Lauffray

Éditeur : Dargaud

Année de parution : 2007-2013

Nombre de tomes : 4 (série terminée)

Histoire : Les auteurs imaginent la vie de Long John Silver après « l’île au trésor ». Pirate de son état, muni d’une jambe de bois, Long John Silver fut l’un des personnages principaux du célèbre roman de Stevenson « L’île au trésor ».
Long John est contacté par Lady Vivian Hastings pour partir à la recherche de l’or de Guyanacapac que le mari de celle-ci semble avoir découvert.

Mon avis :

Tome 1

Il me semble avoir vu ces belles couvertures dans les librairies à l’époque de la sortie des albums, mais comme je n’étais pas tentée par ce format de bandes dessinées à l’époque, je ne m’y suis pas attardée. Aujourd’hui, ayant de plus en plus envie de découvrir ce médium, je profite vraiment des nombreuses opérations permettent aux lecteurs de découvrir gratuitement des oeuvres cultes comme celle là. Alors merci aux éditions Dargaud notamment qui met autant de titres à disposition.

Si Long John Silver m’a attirée au premier abord, c’est pour ses couvertures promettant de belles aventures maritimes au milieu de pirates. Ce que je ne savais pas par contre, c’était que l’histoire était inspirée de l’univers du roman de Stevenson : L’Île au trésor, et que les auteurs, qui travaillent vraiment à quatre mains, s’étaient amusés à imaginer ce qu’il est advenu du pirate Long John Silver, personnage ayant accompagné Jim Hawkins dans ses aventures. Xavier Dorison et Mathieu Lauffray ont tout simplement entrepris de raconter son histoire, nourris par les récits de grande aventure et de piraterie, et le résultat est somptueux !

Tout commence avec Lady Vivian Hastings, une très belle femme délaissée par son mari parti découvrir le Nouveau Monde depuis plusieurs années, qui est restée en Angleterre. Enfin pas tout à fait : Lady Hastings, consciente de son charme en joue allègrement auprès de courtisans peu au fait de sa situation matérielle inquiétante : ruinée bien que toujours propriétaire du domaine et surtout, enceinte… Tout bascule le jour où elle reçoit enfin des nouvelles de son mari qui l’oblige à vendre tous ses biens pour financer sa dernière incroyable découverte : le mythique trésor de Guayanacapac. Menacée d’être pour sa part enfermée au couvent pour ne plus ternir le nom des Hastings, Vivian décide de partir elle aussi pour l’Amérique. Malgré les mises en garde de son ami et docteur, elle fait appel à une bande d’hommes sans foi ni loi, dont le chef n’est autre que le redoutable Long John Silver. Vivian conclut un pacte de sang avec ce pirate qui lui propose de l’embarquer jusqu’au Nouveau Monde en échange d’une partie du trésor.

Quand j’ai découvert le titre, je m’attendais d’emblée à embarquer dans une grande aventure et j’ai été un peu déçue que ce ne soit pas vraiment le cas dès ce premier tome. Celui-ci n’est qu’une longue introduction et préparation au futur voyage en commun de Lady Hastings et de Long John. On découvre les deux personnages et le voyage ne démarre vraiment que dans les ultimes pages, ce qui est un brin frustrant.

Cependant, toute la première partie, qui est consacrée à Vivian est passionnante. J’ai adoré découvrir ce personnage haut en couleur, sorte d’anti-héros, tout comme son futur acolyte. Vivian n’est pas une femme sympathique de prime abord. Elle trompe son mari, joue de ses charmes, essaie de le faire passer pour mort. Elle menace les autres, joue de son titre pour obtenir ce qu’elle veut et sait minauder quand il le faut aussi. Sauf que petit à petit, on découvre surtout une femme forte qui a dû se faire une place à la force de ses bras après que son père l’ait vendu à Lord Hastings qui ne l’a pas très bien traitée de son côté. C’est donc une femme blessée qui a la hargne, donc une femme comme je les aime. Graphiquement, elle est vraiment très belle, ce qui ne gâche rien reconnaissons-le, et les auteurs l’ont également rendue très charismatique.

Du coup, face à elle, j’ai trouvé que Long John faisait un peu pâle figure. Je m’attendais à trouver une figure de pirate éclatant et surtout sans pitié. Je me retrouve certes avec un personnage qui a de la répartie mais qui n’est pas au fait de sa carrière et qui se fait souvent malmener. Cependant, il est malin et a une fine équipe autour de lui donc il arrive bien à sortir son épingle du jeu. Mais, je suis une peu déçue par ce personnage dont j’attendais plus. Peut-être cela viendra-t-il par la suite.

De la même façon, je pensais m’embarquer rapidement dans un périple plein d’aventures en mer. Je l’attends toujours. A part, les quelques brèves pages glaçantes des débuts avec Lors Hastings qui pose l’ambiance et la dizaine de pages à la fin où Long John prépare le bateau, on n’a rien à se mettre sous la dent. Et si le premier m’a fait forte impression, ce n’est pas le cas du second. Encore une fois, je sens du potentiel mais ce n’est pas encore ici que les auteurs nous le montre dans sa totalité…

Les auteurs par contre ont beaucoup de talent pour poser une ambiance sale, crade et inquiétante qui va à merveille avec le monde des pirates qui ne rigole pas. C’est du sérieux ici. L’aventure va être rude, on le sent et j’ai hâte. Ils savent aussi proposer au lecteur des dialogues savoureux avec lesquels ils ne les prennent pas pour des enfants, c’est sombre et cynique à souhait.

Enfin et c’est le plus important, graphiquement le titre est splendide ! Il suffit déjà de voir les couvertures pour avoir envie d’embarquer dans l’aventure. Ces teintes de vert et bleu marins sont dépaysant et pose direct le cadre. Quand on ouvre le titre, les ambiances happent direct le lecteur. Les décors sont très soignés et régalent les rétines. On sent très bien le luxe décadent et sur la pente descente de la demeure de Vivian, le malaise et l’urgence dans ses déplacements dans la campagne, la rudesse et la crasse du port et de tout ce qui s’y trouve. Chapeau les artistes ! Je suis moins séduite cependant avec les personnages quand on les regarde un peu de près (sauf Vivian qui est splendide). Certes ils dégagent quelques choses de rude et réaliste, mais il y a quelque chose qui me chafouine dans la colorisation et les ombres en ce qui les concerne…

Ce premier tome de Long John Silver fut une bonne mise en bouche qui a vraiment titillé ma curiosité. J’ai hâte de pouvoir mettre la main sur la suite pour pouvoir vraiment voir démarrer ce voyage un brin désespéré dans lequel s’engage ce drôle de duo formé par Vivian et Long John.

Ma note : 15 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

11 commentaires sur “Long John Silver de Xavier Dorison et Mathieu Lauffray

  1. Chef de file je veux dire. Attention par contre, meme si ca peut surprendre il est toujours tres influencé par Lovecraft… et si vous aimez il y a le Valerian qu’il a fait avec Lupano, qui montre qu’il sait tout dessiner et l’album est tordant!

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai trouvé ça très beau et encore c’était derrière un écran. Je ne suis pas surprise par l’influence de Lovecraft, on le sent un peu dans les premières pages et ça m’a donné très envie de creuser ce mystère.
      Par contre, je suis moins emballée par l’univers de Valerian a priori (je ne connais que le film…) alors à voir pour plus tard peut-être ^^!

      J'aime

      1. Valerian je n’en ai pas lu bcp mais les heros de l’equinox est juste genial. Le lauffray est le deuxieme des hors serie vus par des auteurs reconnus. L’armure du jakolas de larcenet est tordant aussi!:bonne semaine a toi

        Aimé par 1 personne

  2. Lue il y a un moment, je garde un très bon souvenir de cette série dont j’ai apprécié, comme toi, l’ambiance sombre et l’univers graphique 🙂 Quant au côté introductif du premier tome, cela ne m’a pas marqué, mais il faudrait que je le relise…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s