Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Beet the Vandel Buster de Koji Inada et Riku Sanjo

Titre : Beet the Vandel Buster

Auteurs : Koji Inada et Riku Sanjo

Editeur vf : Kana (shonen)

Année de parution vf : Depuis 2006

Nombre de tomes vf  : 13 (en cours)

Histoire : Le monde libre est menacé par des hordes de Vandels, des démons de niveau différents. Beet, un jeune garçon, est fasciné par les « chasseurs de Vandels », les unités d’interventions chargées de protéger les hommes. Il décide d’en devenir un, lui aussi et entame donc une formation physique et psychique qui le fera évoluer et devenir un « vandel buste » de plus en plus puissant. Ses armes seront le feu, le vent, l’eau et la foudre et sa détermination sans faille ! Les démons n’ont qu’a bien se tenir…..

Mon avis :

Tome 1

Encore et toujours dans l’offre pléthorique proposée par Kana, je me suis laissée tenter par un titre de Fantasy, un titre qui commence à dater puisqu’il sort chez nous depuis 2006 : Beet the Vandel Buster du duo Koji Inada et Riku Sanjo qui avait déjà commis Fly que je regardais en dessin animé quand j’étais enfant. Beet the Vandel Buster a un parcours atypique, la série a commencé il y a longtemps puis a été bloquée un moment au Japon donc bloquée chez nous et maintenant elle est toujours en cours et pas prête de s’achever… Malgré tout, j’ai eu envie de la relire 15 ans plus tard.

Le monde libre est menacé par des hordes de Vandels, des démons de niveau différents. Beet, un jeune garçon, est fasciné par les « chasseurs de Vandels », les unités d’interventions chargées de protéger les hommes. Il décide d’en devenir un, lui aussi et entame donc une formation qui le fera évoluer et devenir un « vandel buster » de plus en plus puissant. Ses armes seront le feu, le vent, l’eau et la foudre et sa détermination sans faille ! Les démons n’ont qu’a bien se tenir !

Avec Beet the Vandel Buster  nous sommes dans de la Fantasy très classique, dans le style de Fly / Dragon Quest justement, mais j’aime beaucoup ce genre d’univers et il n’y a pas tromperie sur la marchandise. C’est franc, honnête, direct, léger avec un peu de sérieux aussi quand il le faut, très manichéen également mais on s’en fiche.

Les auteurs présentent un système simple, expliqué au fur et à mesure, avec des héros, les Vandel Buster, combattant les démons de différents niveaux. A chaque victoire un gain qui se traduit en argent sonnant et trébuchant quand c’est une figure importante et quand il y en a suffisamment, le héros acquiert un niveau supérieur marqué sur son corps pour prouver sa dextérité. Les héros protègent les villageois et humains normaux de ces créatures, des créatures variées à combattre, ce que les héros font avec des armes magiques personnelles qu’on appelle des saiga.

Le héros de cette histoire, Beet, est encore en devenir. Son modèle, c’est un groupe de cinq hommes et femmes qui protège son village et qui va le sauver d’une grande menace au péril de leur vie car Beet est un héros prometteur qui semble avoir une grande puissance cachée grâce à sa particularité de pouvoir rester éveillé trois jours de suite avant de dormir un jour. Nous allons donc le suivre dans son enfance puis dans les premiers temps de son apprentissage avant une ellipse bienvenue pour aller un peu plus vite et le voir partir à l’aventure pour constituer son propre groupe.

Dans le genre classique, sa première acolyte sera Poala, jeune fille caricaturale, amie d’enfance du héros qui est également amoureuse de lui et passe donc son temps à le houspiller mais qui a grand coeur en plus d’être une forte tête et une bonne combattante. Elle forme un bon duo avec Beet, qui lui est franc, gentil et naïf, mais avec le coeur sur la main. Tous deux vont partir à l’aventure à la fin de ce premier tome pour recréer autour d’eux un groupe comme celui qu’ils ont connu et battre les démons/vandels.

Ainsi ce premier tome propose une intrigue classique, déjà vue, mais gentille, sympa et dynamique à suivre car elle avance d’un bon pied. C’est une bonne aventure dans laquelle il est facile de s’embarquer car tout ça respire la bienveillance et la bonne humeur. La jeunesse part au combat et nous spectateur nous aimons ce genre d’ambiance bon enfant pleine de belles valeurs.

Le dessin est d’ailleurs à l’aune de tout ça, rondouillard, mignon et varié. Il manque un peu de vivacité lors des phases de combat par rapport à d’autres que j’ai lus. Il fait un peu statique et le design ressemble beaucoup trop à celui de Fly sur lequel le duo a travaillé. J’aurais aimé qu’ils s’en détachent plus notamment dans le design des armes et des démons, sans parler des personnages.

Ce fut donc une lecture assez sympa. J’aurais bien aimé suivre la série, c’est dommage qu’elle stagne autant, sinon je me serais bien embarquée dans l’aventure, mais là avec la peur de ne jamais avoir de fin, ce sera sans moi…

Ma note : 14 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

10 commentaires sur “Beet the Vandel Buster de Koji Inada et Riku Sanjo

      1. Chut, chut, ne me le rappelle pas (et le pire, c’est que j’ai commencé en connaissance de cause ><)
        Mais c'est tout de même pas le même calibre d'oeuvre ^^

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s