Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Fairy Tail de Hiro Mashima

Titre : Fairy Tail

Auteur : Hiro Mashima

Éditeur vf : Pika (shonen)

Années de parution vf : 2008-2010

Nombre de tomes vf : 63 (série terminée)

Histoire : Les guildes magiques sont des associations. Elles proposent différentes tâches aux magiciens, allant de la recherche d’un objet à l’attaque en règle. Lucy, une jeune fille, rêve de devenir magicienne. Un jour, elle rencontre Natsu, un magicien maîtrisant le feu, ce dernier l’invite alors à rejoindre sa guilde. Il s’agit de la célèbre Fairy Tail, le sujet de tous les rêves de Lucy. Mais celle-ci est bien mystérieuse et semble être à l’origine de nombreux scandales.

Mon avis :

Tome 1

Je pense que je n’ai pas besoin de présenter Fairy Tail, la plupart des fans de mangas et en particulier de shonens connaissent ce titre ou en ont entendu parler. Pour ma part, il fait partie de ses « classiques » que je n’avais pas eu envie de lire à l’époque de leur sortie et que j’avais snobé, puis évité à cause du trop grand nombre de tomes (coucou One Piece, Seven Deadly Sins ! ;)), mais à nouveau avec les offres gratuites, j’ai eu envie de voir de quoi il en retournait vraiment.

Sans surprise, comme beaucoup d’amateurs, je suis rentrée assez facilement dans l’histoire. C’est un mélange assez dynamique d’humour et d’héroïc-fantasy tout ce qu’il y a de plus classique avec une héroïne, Lucy, qui est à la recherche d’une guilde de magiciens bien particulier. Le ton est pêchu, il y a du pep’s et des combats au rendez-vous, le tout dans un univers qu’on sent d’emblée bien pensé par le mangaka, et un cadre fantasy qui claque à l’oeil entre ses bâtisses d’un autre autre et ses créatures magiques. Pas de surprise, c’est un début de qualité qui accroche forcément.

Là où le bas blesse, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’originalité. Autant, ça ne me dérange pas du tout pour l’histoire, parce qu’il y a quand même des pointes de mystères, pas mal de personnages à découvrir et un univers qui peut réserver des surprises. Autant sur le dessin, je tique beaucoup. J’ai vraiment eu l’impression de me retrouver graphiquement dans un One Piece like et c’est assez désagréable. J’avais déjà abandonné Rave (son premier titre paru chez nous) à cause de ça et j’avais l’espoir que ce ne serait pas autant le cas, mais mes espoirs ont été douchés dès les premières pages. Ça m’agace vraiment. J’attends de ce genre de titre qu’on célèbre partout que le mangaka ait au moins fait l’effort de développer sa propre patte graphique et non pas qu’il ait juste copié celle d’un autre, parce qu’ici ça va bien au-delà du clin d’oeil ou de l’inspiration, il suffit de regarder les pages couleurs… L’auteur va même jusqu’à réutiliser une créature qu’il a lui même inventé dans son précédent titre, c’est dire la flemme qu’il a d’inventer quelque chose graphiquement et ça me rend bien triste.

Sans ce défaut majeur, on aurait pu avoir une oeuvre classique mais qui m’aurait tout de même beaucoup plu. Là, l’auteur perd beaucoup de points… Il en perd également avec l’humour qui est vraiment beaucoup trop présent au point de parasiter la narration aux mauvais moments, rendant certains chapitres bien peu intéressants. Quand je vois combien de tomes fait la série, je crains malheureusement qu’elle ne comporte beaucoup de longueurs de cet ordreAutre point négatif, tant qu’on y est, ce fan service exposant les poitrines de femmes encore une fois, je veux bien que ce soit un élément demandé par les magazines shonens au Japon mais quand même, ça devient pénible de retrouver ça partout !

Heureusement, comme je le disais plus haut, l’histoire, elle, vaut le coup et heureusement. On y suit donc Lucy, une jeune magicienne qui invoque des créatures grâce à des clés. C’est une utilisation de la magique originale qui m’a plu et qui change des invocations à base de cartes, de talismans, de formules ou de dessins comme j’ai déjà pu voir. Elle est à la recherche de la guilde Fairy Tail, sur laquelle elle va tomber de façon complètement improbable et qu’elle va rejoindre de la même façon. L’auteur ne perd pas de temps avant de nous lancer dans l’aventure, tout va très vite. On découvre alors une bande de joyeux lurons, qui est payée pour allez combattre des créatures qui sèment le désordre. Natsu, l’autre héros, est l’un de ses membres les plus remuants. Il a été élevé par un dragon et est à la recherche de celui-ci depuis qu’il a disparu. Il a aussi des pouvoirs assez saisissants, aspirant et se nourrissant de feu comme un dragon justement.

C’est un début d’aventure assez classique et déjà vu où un duo masculin-féminin se forme pour partir à l’aventure sur le modèle de Goku et Bulma, avec Natsu à la recherche de sa famille comme pouvait l’être Goku. Pour l’instant, on n’a pas vraiment vu grand-chose. On a croisé leurs futurs camarades, sans en savoir beaucoup plus sur eux. On les a suivi dans une première mission, mais c’était plus pour voir leurs pouvoirs en oeuvre qu’autre chose. Il reste encore énormément de zones d’ombre mais c’est normal après tout vu la longueur de la série et je ne m’en plains pas. J’aime assez les promesses que cela cache.

Ainsi, j’ai trouvé le début de Fairy Tail prometteur, pas au point de l’acheter car il y a trop de tomes pour moi et que les dessins et l’humour m’ont agacée. Si j’en ai l’occasion, je le lirais volontiers en bibliothèque ou je regarderai l’anime parce que je suis curieuse de voir ce que cet univers pourra m’offrir comme surprises.

Ma note : 14 / 20

7 commentaires sur “Fairy Tail de Hiro Mashima

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s