Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Claymore de Norihiro Yagi

Titre : Claymore

Auteur : Norihiro Yagi

Editeur vf : Glénat (shonen)

Année de parution vf :  2006-2015

Nombre de tomes vf  : 27 (série terminée)

Histoire : Dans une époque médiévale, les humains sont terrorisés par des êtres démoniaques capables de se fondre parmi eux. Leur seule chance de survie réside dans les mains des Claymores, des femmes hybrides mi-humaines mi-démons qui possèdent des pouvoirs gigantesques, dépassant même ceux des démons. Habitant d’un petit village, Raki rencontre l’une d’entre elles, envoyée en mission pour trouver et exterminer le démon qui décime les siens. Subjugué par la beauté de la jeune fille, il va aussi découvrir les terribles secrets qui se cachent derrière l’organisation Claymore et le destin tragique qui attend chacun de ses membres.

Mon avis :

Tome 1

Présenté longtemps comme un Berserk au féminin, comme le premier ne me tentait pas à l’époque, je n’ai pas lu le second… Et aujourd’hui, comme j’adore le premier, j’en viens à tester le second. Vous suivez ? xD

Place à un monde imaginaire, dans une époque médiévale fantasmée où les humains sont terrorisés par des démons capables de se cacher parmi eux. Les seules à les aider sont les Claymores, des femmes mi-humaines mi-démones qui possèdent des pouvoirs gigantesques, dépassant même ceux des démons. L’histoire commence quand Raki, habitant d’un petit village, rencontre l’une d’elles, envoyée en mission pour trouver et exterminer le démon qui dérange le village. Subjugué par la beauté de la jeune fille, il va aussi découvrir les terribles secrets qui se cachent derrière l’organisation des Claymores et le destin tragique qui attend chacun d’entre elles.

Comme dans Berserk, j’ai aimé me retrouver dans un univers de dark fantasy, mais contrairement à ce titre, ça fait plaisir de suivre une histoire où c’est un groupe de femmes qui est à l’honneur. Passé cela, les titres n’ont strictement rien à voir, il faut le dire. Claymore est beaucoup plus simple et linéaire à première vue, moins épique et moins dramatique avec surtout une héroïne plus froide et détachée. Tout tourne autour des Claymores, ces être mi-humaines mi-démones, qui sont payées pour tuer les démons qui menacent le peuple mais qui sont perçues comme des parias et risquent leur vie pendant et en dehors des combats. Nous suivons les aventures de l’une d’elles, Claire, peu loquace mais terrible son arme à la main.

Le premier tome est comme souvent une introduction à ce sombre univers. On y découvre des villages isolés, pauvres, qui font peine à voir et sont attaqués par un ou des démons. Un schéma se répète assez vite, les villageois paient une Claymore qui vient les sauver en dénichant et éliminant le démon sans qu’ils ne lui en soient beaucoup reconnaissant. Sauf que l’héroïne tape dans l’oeil d’un enfant qu’elle va sauver et il va finir par l’accompagner, devenant le témoin de sa vie. Avec lui, nous nous intéressons donc aux mystères autour du passé de Claire, de ce qu’elle a vécu, de comment elle est devenue ce qu’elle est. La suite risque donc de reposer sur cette double dynamique : la chasse aux démons et les mystères autour des Claymores et en particulier Claire. Classique mais efficace.

Malgré un faux rythme assez étrange, j’ai lu ce premier tome d’une traite grâce à son univers mystérieux, sombre et assez désespérant, car les Claymores ont beau tuer et tuer les démons, il y a en a toujours et on n’a pas l’impression que le peuple vive mieux ensuite, puisqu’on le quitte alors qu’il est encore sous le choc, ce qui empêche de voir le moindre espoir poindre. C’est assez pesant.

Le dessin interpelle également. Il est très clair, très propre et très froid, ce qui aoute à cette ambiance malaisante. Pourtant il a aussi un petit côté gravure à l’ancienne très beau. Les combats sont vifs et rondement menés. On y voit la maestria à l’épée de l’héroïne et ce n’est pas aussi rude, sale et brutal que dans Berserk.

Ce début de Claymore est donc une mise en bouche intrigante qui donne envie d’en voir plus sur le destin qu’on sent tragique de ces femmes mais c’est peut-être un peu froid pour le moment alors j’hésite encore… Alors si certains ont lu plus loin, je suis preneuse de vos avis 😉

Ma note : 15 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2001 by Norihiro Yagi SHUEISHA Inc.  / © Edition Glénat, 2006

15 commentaires sur “Claymore de Norihiro Yagi

      1. Dans le tome 2 on est dans la continuité, et ensuite on va dans le passé pour voir comment Clare est devenue Claymore. Donc ça ne décolle pas à proprement parler.
        Et en y réfléchissant, ça fait pareil pour Ariadne où Yagi prend beaucoup de temps dans les premiers tomes pour poser son univers.

        Aimé par 1 personne

  1. J’ai lu toute la saga et j’avais bien aimé mais faut être dans le mood quand même. Je ne suis pas sûre que je l’apprécierai autant si je le relisais maintenant 😅

    Dans mon souvenir, les scènes de combat était top, l’histoire assez solide mais la fin plutôt bâclée ^^

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup aimé la première moitié de ce manga, non, j’adorais en fait. Mais ça s’est vraiment perdu au fil des tomes, c’était trop répétitif, et j’ai du me forcer pour finir le titre. J’espère que ça te plaira jusqu’au bout :p

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s