Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Knights of Sidonia de Tsutomu Nihei

 

Titre : Knights of Sidonia

Auteur : Tsutomu Nihei

Editeur vf : Glénat (seinen)

Année de parution vf :  2013-2016

Nombre de tomes vf  : 15 (série terminée)

Histoire : Dans un lointain futur, l’humanité navigue aux confins de l’espace depuis 1 000 ans. Mais à nouvelles frontières, nouvel ennemi ! Les redoutables Gaunas, de très loin supérieurs à l’humanité, ont détruit la Terre et poursuivent les survivants sans relâche. Les hommes, réfugiés dans de gigantesques navires spatiaux, mettent au point une arme révolutionnaire, les Sentinelles, pour tenter de faire face à la menace. Tanikaze Nagate, est né dans les entrailles du Sidonia, l’un de ces navires. Il est alors recruté pour piloter une Sentinelle.

Mon avis :

Tome 1

J’ai découvert Tsutumu Nihei il y a 20 ans avec son titre Blame! qui fut une vraie expérience, graphique notamment, mais à laquelle je n’ai rien compris à l’époque… Cependant je conserve un a priori très positif avec cet auteur car ses univers sont toujours très originaux, du coup, j’aime de temps en temps tester l’un de ses titres, et Knights of Sidonia est peut-être l’un des plus accessibles que j’ai pu lire à ce jour !

Dans un lointain futur, l’humanité navigue aux confins de l’espace depuis 1 000 ans. Mais à nouvelles frontières, nouvel ennemi ! Les redoutables Gaunas, de très loin supérieurs à l’humanité, ont détruit la Terre et poursuivent les survivants sans relâche. Les hommes, réfugiés dans de gigantesques navires spatiaux, mettent au point une arme révolutionnaire, les Sentinelles, pour tenter de faire face à la menace. Tanikaze Nagate, est né dans les entrailles du Sidonia, l’un de ces navires. Il est alors recruté pour piloter une Sentinelle.

Le nouvel univers que nous propose le mangaka est un univers futuriste assez classique mais très prometteur. On suit une nouvelle humanité qui vit désormais en permanence dans l’espace sur de gigantesques vaisseaux-villes où toute une vie s’est développée mais qui recèlent bien des secrets. Ils luttent en permanence face à une menace qui peut sembler lointaine mais qui l’est de moins en moins, les Gaunas, ces êtres tout droit échappés de l’imaginaire de H.P. Lovecraft avec leurs tentacules et leur regard vide ainsi que leur capacité à emprunter une apparence humaine malgré leur gigantisme et leurs appendices. De vraies créatures de cauchemars ! Face à elles, les humains ont imaginé des robots pilotés par certains élus, à l’image d’un Gundam ou d’un Evangelion. Avec de tels éléments, je ne pouvais qu’aimer.

Cependant, l’univers a beau être étrange et intrigant, il n’en serait rien si l’ambiance était mauvaise. Or, ici, l’auteur a réussi à dépeindre un monde plein de mystères, qui interpelle, avec des personnages non moins étranges de par leur attitude et leurs particularités. Le héros tout d’abord sort du lot parce qu’il a toujours vécu dans les entrailles de ce monde sans le savoir et qu’il va le découvrir brusquement. Il a des capacités hors du commun par rapport aux autres et rapidement tout le monde se demande bien pourquoi. A côté de lui, nous découvrons le monde des pilotes de Sentinelles, les élus en quelques sortes de cet univers, des jeunes aux capacités intellectuelles et physiques hors normes et qui représentent l’espoir mais aussi l’arme et le bouclier de tout ce petit monde. Les deux s’opposent, les pilotes ayant du mal avec ce petit nouveau qu’on leur met brusquement dans les pattes. Les pilotes sont assez froids et détachés de nature mais on comprend vite pourquoi. On apprend qu’ils sont le résultat de avancées technologiques et génétiques de l’humanité, des sortes de post-humains, l’un d’eux par exemple appartient à un 3e sexe, ni homme ni femme, qui peut procréer avec les 2 ou tout seul au besoin. Des idées déjà croisées dans des romans SF mais rarement exploitées dans les mangas publiés chez nous. C’est donc un plaisir de le voir ici.

Le mystère est également présent avec l‘ennemi qui est à combattre. On se demande ce que c’est exactement, d’où ça vient, pourquoi ça attaque les humains, comment ces derniers en sont venus à le connaitre, depuis quand ils l’affrontent, etc. Plein de questions me viennent et je trouve ça assez fascinant.

Pour autant, malgré toutes ces bonnes idées séduisantes, le rythme de ce premier est un peu mollasson. Le mangaka aime prendre son temps. Certes, il nous balance de plein pied dans cet univers hors norme mais en même temps ensuite, il temporise l’évolution de son héros, nous permettant ainsi de découvrir pas à pas la vie sur ces vaisseaux-mondes. Ce n’est pas un titre où l’action explose de partout. Elle est plutôt distillée habillement à des moments où on ne l’attend pas pour mieux nous surprendre, voire même on penche assez souvent vers un titre plus psychologique. Moi, j’ai vraiment apprécié cette association et cette lenteur qui en découle.

Graphiquement, c’est agréable mais on est en-dessous des expériences graphiques de Blame! ce qui m’a un peu déçue. J’ai l’impression que Nihei s’est assagi pour plaire à un plus large public. Alors à la fois cela rend le titre plus lisible et c’est bien, et en même temps ça le rend peut-être un peu trop consensuel, ce qui est dommage. Cependant, on retrouve bien sa patte dans certains décors vertigineux du vaisseau, de ses entrailles à ses tours qui montent jusqu’aux étoiles, ou encore dans la monstruosité des Gaunas qui a vraiment de quoi nous faire trembler.

Ainsi, l’étrangeté, le mystère et la dimension futuriste de Knights of Sidonia m’ont séduite. Je n’attendais pas Nihei sur ce genre de registre et je suis agréablement surprise. J’aime cette revisite d’univers à la Gundam/Evangelion et je sens que le titre est vraiment prometteur. Je poursuivrai.

Ma note : 15 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 commentaires sur “Knights of Sidonia de Tsutomu Nihei

  1. Il faudra que je m’interesse a cet auteur dont les visuels m’intriguent mais qui semble effectivement difficile d’acces. J’ai vu que le film d’animation Blame etait sur Netflix (tu l’as vu?). Je pense que je vais commencer par la pour debuter. Merci pour ton avis sincere!

    Aimé par 1 personne

    1. Non, je n’ai pas vu le film. Par contre, Blame est vraiment hermétique dans mon souvenir, je n’ai jamais réussi à aller jusqu’au bout à cause de ça. En ce sens, Knights of Sidonia me semble bien plus grand public et compréhensible, donc peut-être une bonne porte d’entrée à l’univers de Nihei ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s