Livres - Fantasy / Fantastique

L’héritage d’un roi de S.B. Kaelyn

Titre : L’héritage d’un roi

Auteur : S.B. Kaelyn

Editeur : Auto-édition

Année de parution : Depuis 2020

Nombre de tomes  : 5 (en cours)

Histoire : La Légion de Ragavile est chargée de défendre le territoire protégé par des remparts. Elle représente l’élite. Liam est un jeune homme en passe de devenir légionnaire. Afin de parachever sa formation, il intègre la garnison des remparts Nord. Il réalisera bien vite que le danger est à leur porte. Confronté à une réalité qui le dépasse, toutes ses convictions vont être mises à mal. Entre la magie et les malédictions du sang, Liam apprendra que son véritable ennemi répond au nom de Mangheist. Un Seigneur de Guerre Kotnar sanguinaire et prêt à tout ravager sur son passage pour accomplir son dessein funeste. L’heure est venue pour Liam de faire ses preuves et de faire respecter l’Ordre et le Devoir. Et ce, peu importe les dangers qui se profilent devant lui.

Mon avis :

Tome 1 : La force du Nord

Tout d’abord, je tiens à remercier S.B. Kaelyn pour la confiance qu’elle a placé en moi pour découvrir son premier titre qu’elle a le courage d’éditer elle-même via Amazon. Si vous souhaitez la soutenir vous pouvez d’ailleurs l’acheter ICI.

Je lis rarement des livres auto-édités, c’est un tort, mais quand on me propose des lectures qui correspondent à mon univers, je ne dis jamais non car je suis curieuse de nature. L’héritage d’un roi et son premier tome La force du Nord se présente sous la forme d’un tome imprimé sur un papier de qualité, avec une couverture au dessin un peu naïf mais qui invite au voyage et décrit bien l’univers dans lequel on va embarquer le temps de 348 pages.

S.B. Kaelyn propose un univers de fantasy assez classique dans ses archétypes et son déroulé mais avec un décor que j’ai peu croisé jusqu’à présent : des légions et un monde à mi-chemin entre l’Antiquité et le Moyen Âge. Cet univers nous le découvrons peu à peu au fil des aventures du jeune héros de cette histoire, Liam, orphelin qui a été élevé par un homme très influent, ce qui lui a permis d’obtenir rapidement un poste dans la Légion. Je dois l’avouer, j’ai trouvé ce monde assez flou pour le moment. Il est très mystérieux et le premier tome ne nous apporte que peu de réponses.

Liam évolue dans la garnison du Nord du territoire de Ragavile, il y est confronté aux attaques de deux peuples ennemis : les Kotnars et les Trékis, ces derniers sont qualifiés de cannibales et les premiers de barbares. Il existe encore un troisième peuple, les Rafnirs, qui eux sont des chevaliers et des ingénieurs privilégiant le commerce mais on les voit peu. Ce sont les deux premiers qui nous intéressent le plus à cause de leurs différentes attaques et de l’agitation qui semble régner chez eux et qui va perturber ceux de Ragavile.

En effet, dans ce premier tome, l’autrice nous propose de vivre différentes aventures qui arrivent à son jeune héros dès son incorporation dans la Légion. Il part à plusieurs reprises en mission et se retrouve bien souvent en proie à des plans qui le dépassent. J’ai tout de même eu un peu l’impression d’une juxtaposition de 3-4 aventures qui auraient aussi bien pu être des nouvelles se déroulant dans le même univers et qu’on aurait rassemblées ici. Je ne sais pas si c’est le cas mais c’est ce que j’ai ressenti.

[Précisions de l’autrice : L’impression de juxtaposition des aventures vient du fait que cette histoire a été pensée comme un scénario de série télé. Il a été écrit en épisodes (10 épisodes pour une saison => le tome 01 correspond à 5 épisodes retranscrits). ]

Cependant ces aventures étaient à chaque fois bien écrites, car vives et dynamiques avec des scènes de combats variées et bien décrites. On y suit en plus l’évolution du héros, qui grandit au contact des légionnaires qui l’accompagnent lors de ses missions, et avec qui il va former peu à peu une fine équipe à laquelle on s’attache. Au fil de ces aventures, on en apprend également plus sur l’univers, on croise pas mal de noms, on entend parler d’histoire de malédictions et d’artéfacts magiques. On découvre surtout que le héros cache peut-être une destinée bien plus vaste que celle de simple légionnaire et que l’univers dans lequel se déroule l’histoire ne s’arrête pas à cette légion abandonnée au fin fond du royaume.

Les personnages eux sont un peu survolés au début. L’autrice les définit rapidement le temps d’une simple phrase, ça peut être perturbant pour s’y attacher. Mais au fil des aventures qu’ils vivent, elle dévoile leur caractère et leur passé, les rendant plus crédibles et les étoffant. Ainsi, j’ai beaucoup aimé d’abord les personnages féminins croisés que ce soit Vassilia et sa forte personnalité ou Gaellane et sa main de fer dans un gant de velours. Les interactions entre elles et les hommes qui les entourent sont classiques mais intéressantes, ce ne sont pas de banales bluettes mais des romances adultes avec tout ce que ça occasionne de compliqué et même si ça aurait gagné à être plus développé, l’ébauche m’a déjà plu. Chez les hommes, les légionnaires sont tous bien définis peu importe leur grade, de Phèdre à la langue bien pendant, au discret et fiable Aidan, en passant par Bard et ses gros bras, ou Médérick et ses mystères. Ils sont tous intéressants et il y a une bonne osmose qui se crée entre eux au fil des pages.

Dans l’ensemble, le récit est bien écrit après des débuts un peu rigide, la plume de l’autrice prend son envol tout en restant simple et directe. Sa force, c’est la vivacité avec laquelle elle raconte toutes ces aventures et le mystère qu’elle parvient à maintenir tout en distillant quelques infos, ce qui donne envie de lire la suite. Sa faiblesse, c’est son univers qui reste trop flou, trop succin, et certaines de ses révélations qui semblent sortir de nulle part. Les personnages ne sont pas encore assez fouillés et j’aurais aimé moins d’aventures mais plus creusées justement pour mieux appréhender le monde de Ragavile et ses environs.

Je ressors donc surprise de la qualité de ce premier roman, car j’ai toujours des idées préconçues sûrement fausses sur ce type de livre, et je suis ravie que les auteurs me prouvent le contraire avec des univers prometteurs, des personnages qui se dévoilent au fil de leurs aventures et des bandes qui se forment l’air de rien sous mon nez jusqu’à devenir attachante comme une vieille bande de potes qu’on aime retrouver. Maintenant, je croise les doigts pour que S.B. Kaelyn publie une suite sinon je serai frustrée d’en rester là !

Si cette chronique vous a plu et que vous avez envie de la soutenir, c’est par ICI !

Tome 2 : Alliance Ennemie

S.B. Kaelyn m’a fait le plaisir de me choisir pour continuer à recevoir les autres tomes de sa saga, alors je tiens à remercier pour la confiance qu’elle a placée en moi sur cette saga qu’elle a le courage d’éditer elle-même via Amazon. Si vous souhaitez la soutenir vous pouvez d’ailleurs l’acheter ICI.

Cet été, j’avais eu le plaisir de découvrir le début des aventures de Liam et ses amis. J’avais trouvé le voyage plaisant malgré quelques bémols sur le rythme, la plume et la construction de l’histoire et j’étais vraiment curieuse de découvrir la suite. Ma soif a été épanchée ici, pour le moment ^^.

Avec un rythme toujours aussi enlevé, l’autrice nous propose de poursuivre cette incursion dans son univers de high fantasy. C’est toujours très classique, fortement inspiré de Merlin et des Chevaliers de la Table Ronde, mais vraiment entraînant et ça ferait en cela, une bonne porte d’entrée pour de jeunes lecteurs qui aimeraient découvrir le genre, je trouve.

Comme lors du premier tome, nous suivons un enchaînements de petites aventures, mais contrairement à la dernière fois, j’ai plus eu le sentiment d’une intrication progressive de celles-ci pour former un tout qui amène à un final très bien torché !

Les personnages gagnent en corps et en maturité. On sent de plus en plus l’esprit de camaraderie qui les unis. Le fait qu’ils vivent en commun pas mal des aventures décrites ici aide. Ce n’est plus seulement un bout de l’équipe qui part mais toute l’équipe en général et cela forge des liens. C’est vraiment un aspect de l’histoire qui m’a beaucoup plu.

L’autre atout cette fois fut le sentiment d’enchaîner les péripéties à un rythme élevé. Les héros se font souvent attaquer. L’action est légion, les mystères aussi et les révélations tout autant. Dans ce tome, de nombreux personnages ont droit à leur petite surprise et le lecteur en est ravi. Cela nourri leurs aventures, ce qui fait que ce n’est pas juste de l’action pour de l’action.

L’autrice cherche vraiment à développer son univers. Ainsi, elle nous en apprend plus sur la destiné des personnages principaux, avec un renversement inattendu. Elle fait pour cela intervenir de nouveaux personnages ou du moins certains qu’on avait peu vu jusqu’à présent. Et elle mélange tout ça avec une intrigue politique plus riche où des alliances se nouent pour contrecarrer le grand méchant de l’histoire jusqu’à présent. On apprend plus également sur les liens de force qui sous-tendent tous ces clans, ces soldats, ces puissances, et c’est plein de promesses.

Alors oui, c’est très classique. On retrouve en Liam, le héros des récits arthuriens avec son épée magique, sa grande destinée, ses drames personnels, son coeur déchiré. Ses camarades sont eux aussi des archétypes avec Aidan, le capitaine sur qui on peut compter, Gaellane, sa compagne qui joue les grandes soeurs et à des connaissances en médecine, Phèdre, le coureur de jupons, Bard, le grand frère plein d’abnégation mais avec de la gouaille. Mais une belle alchimie se crée autour d’eux, qui embarque le lecteur dans des aventures de plus en plus dures et complexes, mais néanmoins pourvues d’un humour certain.

Seul petit bémol, c’est parfois allé un peu trop vite pour moi. J’aurais aimé qu’on s’attarde un peu plus sur certains événements, certaines scènes, certains antagonistes qui auraient mérité une place plus importante.

Après, je trouve que l’autrice a vraiment joliment évolué. Elle a désormais une plume plus riche, plus fournie. Elle a su créer des scènes d’action vraiment prenantes et très visuelles. Elle a rendu ses personnages encore plus attachants et c’est pour cela que je l’ai trouvé bien cruelle avec nous dans ce qu’elle nous a réservé dans ses dernières pages. Un final tonitruant, stressant à souhait, à la conclusion terrible qui m’a laissée orpheline. Il me faut la suite !

Encore merci à S.B. Kaelyn pour cette belle lecture classique à laquelle je prends vraiment plaisir.

Si cette chronique vous a plu et que vous avez envie de la soutenir, c’est par ICI !

Tome 3 : La fureur de l’Est

C’est avec plaisir une fois de plus que j’ai retrouvé les aventures de Liam et ses compères dans ce troisième opus qui entame le deuxième arc de l’histoire.

Un peu sur le modèle de Tavi dans Codex Alera, chaque tome et chaque arc est l’occasion de voir notre héros grandir auprès de ses compagnons avec une menace nouvelle et plus importante à chaque fois. Cette fois, la Guerre contre les Kotnars a rudement mis à l’épreuve les légionnaires des remparts Nord. Ils doivent faire face aux conséquences des batailles qui s’avèrent plus graves qu’ils ne pouvaient l’imaginer. Ils découvrent qu’une fureur à l’Est s’est éveillée, faisant disparaître des villages entiers. Le danger règne partout même au cœur de Ragavile et les légionnaires vont devoir se surpasser face à des événements de plus en plus surnaturels. Liam fait face à son destin tout en défendant l’Empire qui se trouve à l’aube d’une nouvelle guerre. La tâche sera ardue, mais Liam sait plus que jamais qu’il n’est pas seul. Sa principale force réside en sa capacité de se fier à son instinct. Mais cela suffira-t-il ?

J’ai retrouvé dans ce tome le rythme épisodique que j’avais trouvé dans les débuts et qui m’avait surpris, sauf que deux tomes plus loin, c’est bien mieux maîtrisé de la part de l’autrice. L’histoire a beau être très classique et les inspirations assez évidentes, on prend donc un vrai plaisir à suivre les nouvelles aventures de Liam. Celles-ci se découpent en plusieurs parties sur lesquelles je vais revenir.

Le début est consacré aux héros qui ont besoin de panser leurs plaies. Dans leur victoire face à Mangheist, ils ont vécu de lourdes pertes et ce n’est facile pour aucun d’eux de se remettre, en particulier leur chef Aidan, qui a perdu l’amour de sa vie. Il faut bien une petite mission plus dangereuse que prévu pour le réveiller et le faire redevenir lui-même. J’ai aimé cette ambiance sombre, un peu morose et plombante où chacun avait du mal à se relever. Cela a permis de rendre les personnages encore plus humains. La détresse de ses camarades souligne que Liam a grandi et est devenu plus solide dans l’adversité.

Puis par la suite, l’autrice met en place tous les éléments pour développer la nouvelle menace qui pèse sur ses héros et également pour forger une nouvelle fine équipe pour lutter contre celle-ci. L’ensemble matche plutôt bien. C’est dynamique et entraînant. Il y a de l’humour mais aussi de la tension et un brin de romance. La magie n’est pas oubliée et même si parfois j’ai trouvé qu’elle sortait un peu du chapeau, c’est aussi le propre du genre que d’avoir un mystérieux vieillard qui vient les aider, de tomber sur des reliques magiques qui leur permettent d’avoir un nouveau camarade, ou de découvrir une nouvelle méchante un brin caricaturale dans leurs connaissances. Quand on a lu des titres comme La Belgariade, les Légendes arthuriennes ou autre classique de la chevalerie, on comprend bien que ce sont en quelques sortes des passages obligés.

Cependant, j’ai bien aimé cette nouvelle menace insidieuse qui passe par un endoctrinement magique de la population. Cela me semble prometteur en terme d’intrigue tortueuse. J’ai bien aimé la façon dont nos héros vont se trouver de nouveaux camarades pour remplacer les précédents en quelques sortes. Ce sont des ajouts nécessaires et l’autrice a eu la bonne idée d’en faire des personnages très différents de ceux qu’ils remplacent, apportant une nouvelle dynamique au groupe maintenant qu’il a changé. D’ailleurs, j’ai aimé l’évolution d’Aidan qui devient plus sombre, de Liam qui gagne en carrure ou encore de Phèdre (décidément je ne me ferai jamais à ce prénom qui est féminin pour moi ><) qui s’assagit. La nouvelle menace est multiple. Il y a effectivement ces troubles dans l’Est, mais il y a également une ennemie qui pointe le bout de son nez dans le royaume en fin de tome et qui promet de beau retournage de cerveau.

Je reste cependant encore un peu sur ma faim pour tout ce qui a trait à la mythologie de la saga. Les reliques sont encore un peu trop en retrait à mon goût, de même que les destins de Liam et Aidan, et les grands ennemis qu’ils doivent affronter, même si l’on sent que l’autrice est clairement en train de préparer le terrain avec tous les petits indices qu’elle glisse au fur et à mesure. Mais mon impatience est grande de voir tout cela s’accélérer et éclater au grand jour.

Ce troisième tome continue à asseoir la bonne tenue de l’histoire. Malgré les derniers bouleversements, la série ne perd pas son cap. Elle gagne au contraire en maturité avec les tragiques événements auxquels les héros doivent faire face, ce qui les pousse à grandir et à s’endurcir. L’histoire est toujours aussi entraînante à lire et j’ai aimé les nouveautés de ce tome. Je suis curieuse de voir ce que l’autrice nous prépare pour la suite !

Si cette chronique vous a plu et que vous avez envie de la soutenir, c’est par ICI !

Tome 4 : Larmes Pourpres

Déjà la fin du deuxième arc de la série avec ce tome sorti à la vitesse de la lumière après un tome 3 palpitant. L’autrice ne perd pas le rythme ni le cap !

Tout comme ses couvertures qui gagnent en qualité, l’histoire et les personnages aussi. Le héros, Liam, est de plus en plus en proie à des choix complexes après les secrets qu’il a découverts dans le précédent tome, et en plus la menace Trékis ne cesse de croître. Alors avec ses amis et alliés, il va monter au front !

L’autrice nous régale une nouvelle fois d’un intrigue multiple qui va très vite cette fois. J’ai dévoré ce tome en une petite après-midi sans parvenir à le lâcher. Nous voyageons sans cesse à travers Ragavile, quand ce n’est pas pour combattre les puissances étrangères, c’est pour aller aider les populations et autres amis croisés en chemin. Le seul petit défaut de l’autrice dans ce rythme incessant, c’est peut-être de s’éparpiller un peu dans des intrigues secondaires dont parfois on ne voit pas vraiment l’apport à l’intrigue principale. Je pense au siège du village ainsi qu’au sauvetage de Titus et Yelda.

De fait, à force de développer des intrigues secondaires, la principale en pâtit un peu avec un rythme trop soutenu à mon goût. J’aimerais parfois que l’autrice laisse plus le temps au temps, prenne plus le temps de développer les scènes de combat et d’action, qu’elle ajoute des dialogues entre les personnages pour creuser leurs relations, car pour le moment si c’est efficace, ça me laisse un goût de trop peu…

Cependant, l’autrice a aussi de très belles idées même si elle ne les développe pas encore toutes. J’aime tout particulièrement le parallèle qu’elle fait de plus en plus entre son récit et celui des Chevaliers de la table ronde. Je retrouve de plus en plus d’éléments de ce classique dans la trame et les personnalités des personnages et j’adore ça. J’ai également trouvé superbe la relation imaginée entre Yelda et Titus et j’espère bien qu’elle en reparlera. J’ai aussi beaucoup aimé que le grand malheur de ce tome soit une épidémie lancée par l’ennemi. Et enfin, la quête sur ses origines qui se profile pour le héros me plaît d’avance.

Tout cela est enrobée par une intrigue électrique où nos héros doivent affronter la menace grandissante que sont les Trékis. Classique mais efficace. C’est le fil rouge du récit à l’extérieur, mais il y a également la menace intérieure représentée par Myrella, qui me fascine de plus en plus. Autant les Trékis, c’était assez archétypal avec ses bons gros méchants qui s’attaquent à la population et aux frontières soit par la force brute soit par un drôle de sortilège aux allures d’épidémie. Autant, le personnage de Myrella est bien moins tranché. Elle est retorse et cela fascine. Tantôt elle fait de sales coups en douce, tantôt elle aide. Elle se met Liam à dos, mais elle se rapproche un peu à son corps défendant d’un autre homme de la bande. Du coup, on ne sait pas vraiment sur quel pied danser avec elle, et j’adore ça ! C’est une très bonne version revisité de Morgane.

D’ailleurs les personnages restent le gros point fort de cette saga. L’autrice les développe vraiment bien. J’ai un coup de coeur pour Myrella comme vous l’aurez compris. Mais j’ai également beaucoup aimé Guélor, qui devient un fidèle compagnon pour Liam qui en a bien besoin après une ultime perte et une nouvelle trahison. J’ai un peu plus de mal avec Aidan dont le revirement me gêne. Par contre, j’adore le parallèle de plus en plus évident entre Médérick et Merlin et ce que cela a comme conséquence sur Liam.

Ce nouveau tome qui clôt la deuxième partie de l’histoire continue à montrer une montée en gamme de l’autrice, dont la plume s’affute de plus en plus. Certes, il y a encore quelques détails qui me chiffonnent dans les choix scénaristiques ou dans le rythme, mais je me régale à suivre les aventures de Liam et ses amis auxquels je me suis vraiment attachée. J’ai extrêmement hâte de découvrir la nouvelle tournure des événements dans le prochain arc !

Si cette chronique vous a plu et que vous avez envie de la soutenir, c’est par ICI !

Tome 5 : La Félonie du Sud

Vous cherchez un titre de fantasy chevaleresque classique mais bien tourné et entraînant, ne cherchez plus. J’ai plusieurs reproché aux tomes de L’héritage d’un roi d’avoir une écriture épisodique qui hachait un peu la lecture, ce n’est plus du tout le cas dans ce tome qui se lit d’une traite !

Arrivée à mi-parcours, S.B. Kaelyn nous offre un tome rondement mené où l’action est permanente et où les enjeux se dessinent et s’affinent de plus en plus, tandis que les héros sont confrontés à des menaces de tous les côtés, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Nous avions quitté Liam, qui était parti à la recherche de son père. Nous le retrouvons sur des routes plus hostiles les unes que les autres poursuivant sa quête mais celle-ci l’amène à faire une découverte des plus surprenantes ! L’autrice ne nous épargne rien dans ce tome. Le héros est à nouveau confronté à ses démons. Il retrouve de vieilles connaissances qu’il pensait disparues. Il noue de nouvelles relations avec ceux qu’il pensait être des ennemis. Il découvre de nouvelles cultures et est confronté une fois de plus aux enjeux de la destinée secrète qu’il cache et protège avec sa relique, c’est passionnant.

L’autrice se propose de nous raconter tout cela avec un rythme enlevé du début à la fin. Elle multiplie les surprises et autres petits rebondissements. Elle va très vite et ne nous ennuie pas un instant comme cela. Il y a un sentiment d’urgence qui se dégage. L’urgence de délivrer quelqu’un, l’urgence d’apporter du secours, l’urgence de délivrer des informations, l’urgence de remettre quelqu’un dans les rails, etc. C’est le thème phare du tome. J’ai cependant eu parfois le besoin de souffler un peu et de faire une pause au milieu de cela, car les enchaînements étaient un peu trop rapides pour moi parfois, mais cela correspondait bien à l’ambiance que l’autrice a voulu donner à ce tome charnière, je pense.

En effet, dans ce tome, l’histoire prend à nouveau un sacré virage. Il y a tout d’abord l’histoire des reliques qui intéressent de plus en plus de gens. Un nouvel ennemi est aux portes de Ragavile et c’est un bourreau des plus cruels. Mais une menace plane aussi dans l’Empire avec les tenants d’un pouvoir fort qui ont peur de ceux qui en ont assez de cette tyrannie et qui aspireraient peut-être à une autre forme de gouvernance. La colère gronde.

Et puis, en interne, les héros de notre caserne sont sur tous les fronts pour aider la veuve et l’orphelin, mais cela n’a rien de simple non plus pour eux dans leur vie perso. Celle d’Aidan est à nouveau complètement bouleversée et les manigances de Myrella ne l’aide pas à y voir plus clair. Et bien sûr Liam est au coeur de tout ça et subit tout de plein fouet. Il n’est pas plus avancé dans sa quête personnelle et les retrouvailles qu’il vit viennent à nouveau tout chambouler. SPOILER : Et en prime, il connait enfin le bonheur de connaitre l’étreinte de celle qu’il aime pour mieux la perdre ensuite et basculer très vite entre les mains de notre tortionnaire préféré. C’est vraiment rude pour lui dans ce tome !

Du côté de la mythologie et de l’univers de l’histoire, l’autrice continue de déployer ses lettres de noblesse en s’inspirant des classiques du genre. Elle nous en apprend plus sur les Rafnir, esclaves malencontreux, pas tous cannibales comme on le croyait. Elle nous rappelle à plusieurs reprises les prophéties de Myrella qui ont malheureusement tendance à se réaliser tandis que celle-ci tissent discrètement sa toile en coulisse tandis qu’on la voit peu dans ce tome. Elle développe également l’importance future qu’auront les Reliques, leurs possesseurs et L’Elu qui les dirigera. C’est très classique mais cela fonctionne à merveille sur moi avec ce petit air de Chevaliers de la Table Ronde et de Dragon Quest à l’ancienne ^^

J’ai donc dévoré ces presque 400 pages, ne voyant pas le temps filer, tant les aventures des héros s’enchaînaient sans nous laisser le temps de respirer. D’une quête personnelle, en passant par un sauvetage rocambolesque, puis des retrouvailles attendues et la gestion de nouvelles menaces de tous les côtés, les héros ont fort à faire et nous aussi. Je suis curieuse de voir ce que tous ces chamboulements vont pouvoir encore provoquer par la suite et si toutes les prophéties annoncées vont se réaliser !

Si cette chronique vous a plu et que vous avez envie de la soutenir, c’est par ICI !

3 commentaires sur “L’héritage d’un roi de S.B. Kaelyn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s