Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Radiant de Tony Valente

Titre : Radiant

Auteur : Tony Valente

Editeur : Ankama

Année de parution : Depuis 2013

Nombre de tomes  : 13 (en cours)

Histoire : Seth est un aspirant sorcier de la région des Pompo Hills.
Comme tous les sorciers, c’est un « infecté » : un des rares êtres vivants ayant survécu au contact des Némésis, ces créatures tombées du ciel qui contaminent et déciment tous ceux qu’ils touchent. Son apparente immunité lui a fait choisir une voie qui lui semblait toute désignée : devenir Chasseur et combattre les Némésis. Mais plus que ça, Seth souhaite s’engager dans une quête qui dépasse la simple chasse aux monstres… Il veut trouver le Radiant, leur berceau présumé.
Entouré d’une faction de sorciers, il parcourt le monde à la recherche du Radiant, sous l’œil terrible de l’Inquisition…

Mon avis :

Tome 1

Je le dis souvent en intro pour ce type de titres, mais j’ai souvent du mal avec les global mangas ou manfras, du coup je n’ose pas les tester de moi-même et me lancer dans leur lecture, sauf quand je rencontre de belles occasions comme ici avec Radiant dont le tome 1 était dispo à 2€ avec les 48h de la BD. Et contrairement à mes a priori, tout comme Talli à l’époque, ce fut une très belle découverte graphique.

J’ai découvert Tony Valente sur les réseaux sociaux où j’ai plus d’une fois admiré ses productions graphiques, mais cet auteur toulousain a déjà une longue carrière de dessinateur derrière lui, puisque remarqué à 15 ans par Didier Tarquin, il commence sa carrière chez Delcourt en 2004 avec la bande dessinée Les Quatre Princes de Ganahan où il réalise les dessins et les couleurs. A peine terminée, il dirige cette fois le projet BD, Hana Attori où il renoue avec ses principales influences : le manga (Dragon Ball, Ranma ½), l’animation japonaise et Lanfeust de Troy. Il a ensuite enchainé les séries et débuté son manfra, Radiant, en 2013. Avec lui, il est le premier auteur de manfra à être publié au Japon et il est reconnu par des mangaka comme Yusuke Murata (One Punch Man) et Hiro Mashima (Fairy Tail).

Avec un CV aussi attractif, je ne pouvais qu’apprécier ma lecture de Radiant et c’est effectivement le cas. Publié pour la première fois en 2013, le titre est toujours en cours avec 13 tomes à son actif, à raison de 1 à 2 tomes par an (sauf 2017 où 3 tomes sortirent !). On y suit un jeune sorcier en formation qui sort du lot.

Dans un univers imaginaire, des monstres, appelés Némésis, tombent du ciel. L’origine de ces monstres reste inconnue, mais une chose est sûre, ils ne sont pas là pour notre bien ! Heureusement, des hommes et des femmes organisent la lutte contre ces Némésis. Ces individus sont des infectés rejetés par la société et bien souvent aussi craints que les créatures elles-mêmes. Ils représentent pourtant le seul et unique rempart contre cette menace. Ce sont les sorciers. D’après certaines rumeurs, ces monstres tomberaient d’un nid de Némésis appelé « Radiant ». Seth, le héros, est un adolescent qui a survécu à une attaque de Némésis. Il rêve de vaincre tous les Némésis et d’apporter la paix entre les sorciers et le reste de l’humanité. Pour ce faire, il doit trouver le lieu d’origine des Némésis, le légendaire « Radiant », et ainsi détruire leur berceau. Lui et d’autres sorciers parcourent la région à sa recherche tout en évitant l’inquisition, une organisation opposée aux sorciers.

Voici le résumé du début de l’aventure que nous allons commencer à suivre dès ce tome 1. Celui-ci se présente comme bien souvent dans les shonens d’aventure comme une vaste introduction à l’univers et au héros, le temps que celui-ci se trouve une fine équipe pour l’épauler dans sa quête. Dans un premier chapitre assez long, couvrant la moitié du tome, nous faisons la connaissance de Seth et de celle qui l’élève, Alma. Avec eux on découvre la place de pestiférés que tiennent les sorciers et sorcières dans cet univers puisqu’ils ont été « infectés » mais surtout on les voit à l’oeuvre affrontant un Némésis et luttant contre des sorciers corrompus. Ça donne d’emblée la dynamique du titre, quelque chose de plus ambigu et profond que juste la lutte du bien contre le mal et j’aime ça.

Tony Valente n’a pas juste un joli coup de crayon, il a aussi une bonne idée de scénario en tête, classique mais bien revisité. Les sorciers et sorcières qu’il imagine évoluent dans un monde aux décors variés et enchanteurs mais sombres où les influences de Toriyama, Miyazaki, Kubo, Oda ou Mashima encore se font sentir. C’est un monde plein de nuances où les gentils ne sont pas ce qu’on croit et les méchants non plus. Chacun est noir et blanc à la fois avec des petites touches de chaque, à l’image des héros qui sont des infectés et de certains personnages comme Alma qui ont des caractères de chiens mais sont des nounours à l’intérieur.

Pour l’instant, nous n’en sommes qu’au tout début des aventures du héros. Il a tout juste découvert quelle quête il voulait mener avant de s’y lancer. Il a fait ses premières rencontres de camarades pouvant l’aider mais aussi de créatures et institutions à combattre. Il se lance à peine à l’aventure dans le vaste monde et il a encore plein de choses à découvrir à nos côtés, ses pouvoirs en premier. C’est aussi un aspect classique en héroïc-fantasy qui m’a plu ici. Le héros a des pouvoirs qui sortent du commun, du moins qui ne se manifestent pas comme pour les autres et il doit à la fois apprendre à les maîtriser et à les cacher. Ce sera l’un des enjeux du début de cette saga que j’ai vraiment très envie de poursuivre.

Dans les petits points noirs, parce qu’il y en a, j’ai trouvé les influences de l’auteur très, peut-être trop présentes parfois, surtout vu leur nombre. Ça donne une impression de trop de choses diverses et variées et ça aurait gagné à être plus épuré. De la même façon, la narration est parfois trop abondante et volatile ce qui alourdit la lecture. On est également dans du pur shonen d’aventure avec les travers qui vont avec, du moins pour moi, comme des émotions trop exacerbée voire exagérée dans leur démonstration. Mais ce ne sont que des petits réglages à faire qui ont d’ailleurs peut-être été faits depuis dans les tomes suivants.

Là où je suis 100% satisfaite par contre, et je ne croyais pas le dire vu mes réticences envers les manfras, c’est au niveau des dessins et de la mise en page. Pour moi, l’auteur a entièrement compris et assimilé l’essence des shonens mangas et a pondu ici une copie parfaite du genre, au point que je n’aurais jamais pu deviner que ça n’avait pas été fait par un japonais si on ne me l’avait pas dit, chapeau ! C’est vraiment un très gros point positif pour moi et ce n’était pas gagné tant je suis difficile là-dessus >< Mais c’est vraiment super bien maitrisé. Le trait est sûr, varié et amusant. Les décors sont riches et imaginatifs. J’adore tous les paysages, costumes et artefacts imaginés. Ils ont la patte Toriyama, Oda et autres, que j’aime. C’est un régal pour les yeux et ils passent super bien en noir et blanc. Je suis plus réservée concernant la colorisation numérique que je trouve trop lisse pour le moment… Le reste est vraiment excellent.

Je ne m’y attendais pas, j’avais même hésité à le prendre, mais Radiant fut vraiment une belle surprise, un manfra qui m’a vraiment convaincue et donné envie de lire la suite malgré les petits réglages qu’il lui reste à faire. Sur une base d’histoire d’héroïc fantasy classique, l’auteur creuse un sillon plus sombre et complexe qui me semble prometteur et invite à l’aventure et au voyage. Je serai au rendez-vous pour la suite !

Ma note : 14,5 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© Ankama Editions, 2020

9 commentaires sur “Radiant de Tony Valente

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s