Livres - BD / Illustrations

Les Sœurs Grémillet de Giovanni Di Gregorio et Alessandro Barbucci

Titre : Les Sœurs Grémillet

Auteurs : Giovanni Di Gregorio et Alessandro Barbucci

Editeur vf : Dupuis

Année de parution : Depuis 2020

Nombre de tomes  : 1 (en cours)

Histoire : Plonger dans l’histoire comme dans un rêve… Dans un turquoise lumineux et mélancolique apparaissent pour la première fois les trois soeurs Grémillet, guidées par des méduses qui flottent, jusqu’au grand arbre et son palais de verre. À l’intérieur, une petite méduse lévite au-dessus d’un lit. Sarah, l’aînée, ne s’explique pas ce rêve étrange. Obsédée par ce mystère, elle parviendra à l’élucider avec l’aide de ses deux soeurs.

Mon avis :

Tome 1 : Le rêve de Sarah

C’est le charme de sa couverture qui, comme bien souvent, a attiré mon regard vers ce titre jeunesse, dont je remercie Dupuis et Net Galley pour la lecture.

La série est portée par deux auteurs italiens, dont Alessandro Barbucci, le dessinateur, qui a déjà une belle carrière derrière lui. Mais c’est avec ce titre, que je l’ai découvert pour ma part et je ne suis pas sûre que ça aurait fonctionné avec les autres qui n’ont pas du tout le même charme.

Revenons un instant sur la superbe couverture de ce premier tome. On y voit trois fillettes très différentes qui, a priori, mènent l’enquête dans une nature luxuriante et cachée à l’intérieure de cette bâtisse mystérieuse qui les surplombe en arrière-plan. D’emblée, l’ambiance est donc posée. On sait que l’on a affaire à une histoire pleine d’aventure et de mystère dans un univers jeunesse pop et onirique. Ainsi avec cette couverture, on sait dans quoi on s’embarque.

L’aventure, elle, nous la découvrons au fil des pages en faisant la rencontre de la famille Grémillet, composée de 3 soeurs toutes très différentes et de leur mère célibataire. Elles vivent ensemble dans un charmant appartement duplex en ville et leur différence de caractère fait que la cohabitation n’est pas de tout repos, mais elles s’aiment toutes très fort.

Tout commence avec les songes de l’aînée, Sarah, qui chaque nuit rêve d’un arbre fantastique dans le creux duquel se trouve un palais de glace auquel elle est conduite par une nuée de méduses, pour en trouver une encore plus brillante en son sein. Intriguée par la répétition de ce songe, elle décide un jour de mener l’enquête auprès de sa mère, avec l’aide de ses soeurs, sans savoir dans quoi cela va les embarquer.

J’ai beaucoup aimé dans un premier temps l’ambiance fantastique due aux rêves de Sarah, qui continue ensuite dans l’enquête qu’elle mène avec ses soeurs. Ça donne un vrai charme à l’aventure que l’on suit. On se demande sans cesse, si au lieu de la petite famille banale pour laquelle elles passent, elles ne sont pas en fait des êtres issus de notre imaginaire, comme des fées par exemple.

Le ton est très chaleureux, familial. Les filles aiment se chipoter. Elles fouinent dans les affaires de leur mère au grenier et vont interroger les amies de celle-ci. On les suit dans leur quotidien d’ado. L’une est une grande fleur bleue, l’autre une amoureuse des animaux, tandis que l’héroïne ici, Sarah, est fan de manga. Il suffit de voir la déco de sa chambre à base de Totoro, Mokona, Pikachu, Sailor Moon et autres licences célèbres… Tout est fait pour nous faire nous sentir proche d’elles et ça fonctionne très bien.

En plus de nous proposer une enquête vraiment passionnante et très bien menée le tout dans la simplicité, les auteurs amènent un très beau twist final, que personnellement je n’avais pas du tout vu venir, un peu comme dans les Carnets de Cerise, titre que j’affectionne aussi énormément et dont il se rapproche.

J’ai donc vraiment été charmée par ce titre. Les dessins n’y sont pas pour rien. Ils y jouent un gros rôle au contraire, car j’ai tout aimé chez eux. Les couleurs sont lumineuses. Les héroïnes sont pêchues et ont chacune leurs codes propres. Les décors sont soignés et font rêver, du duplex où elles vivent, à la ville où elles se trouvent avec ses maisons à colombages, ses petites places, ses ruelles cachées et cette magnifique fac de sciences aux airs d’Arts nouveaux. C’est vraiment très très réussi.

La découverte de cet univers m’a vraiment séduite, je ne regrette absolument pas d’avoir tenté l’aventure. C’est vraiment une série que je me plairai à suivre si les autres tomes sont à l’aune de celui-ci.

Ma note : 16 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2020 Dupuis

14 commentaires sur “Les Sœurs Grémillet de Giovanni Di Gregorio et Alessandro Barbucci

  1. Je l’avais repérée, sa sublime couverture attirant l’œil et ton avis confirme que je devrais apprécier l’histoire et l’atmosphère de cette BD. Quant au beau twist final, c’est toujours quelque chose qui m’attire parce que plus on lit, plus ils se font rares !

    Aimé par 2 personnes

    1. Je me doutais que le titre t’attirerait. Je suis vraiment contente d’avoir pu le découvrir en numérique grâce à NetGalley, n’hésite pas à aller y faire un tour, on ne sait jamais 😉
      Maintenant, il ne me reste plus qu’à l’acquérir en physique ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s