Livres - Jeunesse / Young Adult

Stern de Julien Maffre et Frédéric Maffre

Titre : Stern

Auteurs : Frédéric Maffre (scénario) et Julien Maffre (dessins)

Editeur :  Dargaud

Année de parution :  Depuis 2015

Nombre de tomes : 4 (en cours)

Histoire : 1880 au Kansas. Elijah Stern, croque-mort local, mène une existence calme et solitaire jusqu’au jour où on lui demande de pratiquer l’autopsie d’un homme trouvé mort dans un bordel. S’improvisant médecin légiste, il découvre que la mort n’est en rien naturelle et se trouve impliqué, malgré lui, dans une véritable enquête. Mais Stern n’imagine pas encore que les clés de cette affaire sont à chercher dans son propre passé…

Mon avis :

Tome 4 : Tout n’est qu’illusion

Série en cours depuis 2015 chez Dargaud, qui compte à ce jour 4 tomes écrit par Frédéric Maffre et dessiné par Julien Maffre, deux frères dont s’est la première série. Ils proposent depuis un western au ton résolument atypique, mettant en scène un enquêteur malgré lui un peu particulier, un croque-mort.

Je n’ai malheureusement pas eu la chance de lire les premiers tomes qui se déroulaient dans la petite ville de Morrison dans le Kansas où il a dû enquêter et jouer les médecin légiste malgré lui, puis dans Kansas City où il est tombé sur son ex-femme qui tenait un drôle de salon de thé, avant de tomber sur une fine gâchette dans sa ville d’exercice venu dédicacer son livre de mémoires. Comme on peut le voir, les deux frères savent renouveler les aventures de leur drôle de croque-mort épris de littérature.

Dans ce quatrième tome, changement de décor pour Elijah Stern : après le climat âpre de la petite ville de Morrison, le voici qui débarque en plein bayou, à La Nouvelle-Orléans, où il se fait embaucher comme croque-mort : on n’échappe pas à son destin ! Même dans le haut-lieu du vaudou, les morts ont besoin d’être enterrés. Au cours d’un enterrement, il fait la connaissance de Valentine Robitaille, héritière d’une riche famille locale, fascinée par les arts occultes.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale du titre, elle m’a rappelait certains albums de Blacksad où le dessinateur captait à merveille le climat de cette Amérique profonde. Ici, le duo capture très bien la vie à la Nouvelle-Orléans au XIXe siècle, entre pauvreté et croyances occultes. Le héros se fait d’ailleurs embarquer dans une drôle d’histoire sur fond de vaudou que j’ai beaucoup aimé car elle était pleine de surprise.

Même sans rien connaître à l’univers de Stern, j’ai lu cette histoire avec plaisir. J’ai apprécié de découvrir un héros atypique pour moi dans son grand calme, limite apathique, qui regarde tout ça de loin et se fait embarquer malgré lui, pour les beaux yeux d’une fille dans une drôle d’histoire. C’est un homme cultivé, qui aime la littérature et cela s’en ressent dans sa posture réservée qui m’a plu.

L’aventure est digne de l’ambiance de la Nouvelle-Orléans, débutant dans un cimetière où l’on découvre les pratiques culturelles d’alors là-bas. Ça m’a amusée et charmée de tomber ensuite sur le cliché du vaudou dans les bayous avec ces messes et autres cérémonies occultes, et soirées à thèmes. Il y a plusieurs moments forts savoureux comme lors de la pièce de théâtre vampirique ou les tables qui tournent. C’est caricatural mais ça colle à l’ambiance fantastique et dramatique voulue. Je trouve cependant que l’intrigue fut longtemps floue…

Mon gros coup de coeur fut donc plutôt pour les dessins. J’ai adoré la mise en image des décors de cette ville emblématique de la Louisiane. Je suis moins fan des dessins des personnages, enfin surtout de leurs visages, un peu trop brouillons pour moi (mais je suis difficile, je sais ><). En revanche, les ambiances, les couleurs et le style des décors et paysages m’ont vraiment saisie. Cela confère un charme à part à la ville. Le cimetière même s’il reflète un certain drame n’a rien de lugubre, c’est au contraire un lieu de vie et de passage. La ville, malgré sa misère par endroit, est également très poétique dans l’ensemble avec une petite touche dramatique bienvenue. Non vraiment, je suis totalement sous le charme de cette ambiance, qui comme je l’ai dit plus haut me rappelle celles de plusieurs albums de Blacksad, c’est dire !

Ce tome 4 de Stern m’a donc donné envie de découvrir les précédents qui se déroulaient dans un autre coin des Etats-Unis, malgré un héros qui tranche avec ceux plus énergique auxquels on est habitué.

(Merci à Dargaud et NetGalley pour cette lecture.)

Ma note : 15 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

©2020 Editions Dargaud

8 commentaires sur “Stern de Julien Maffre et Frédéric Maffre

  1. C’est bon à savoir que l’on peut attaquer ce tome même si l’on n’a pas eu la chance de lire les tomes précédents…
    Quant au fait que ça évoque la Nouvelle-Orléans et le vaudou, ça suffit à me donner envie de me plonger dans l’histoire et cette ambiance graphique qui semble t’avoir tellement séduite !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s