Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine 2020 – 41

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Les semaines se suivent et se ressemblent. Je suis assez contente de continuer à réussir à glisser un ou deux films entre des saisons complètes de séries. J’ai l’impression de bien avancer dans ce que j’avais l’intention de regarder, même si comme je vous le disais la semaine passée, plus le temps passe, moins j’ai de séries inédites à regarder >< La prochaine sera la polémique Emily in Paris, on en reparle la semaine prochaine. En attendant, je vous laisse découvrir ce que j’ai testé cette semaine et qui est assez éclectique ^^!

Bonne fin de weekend et bonne lecture à tous !

(Cliquez sur les titres pour voir de quoi ça parle)

 Brooklyn Affairs / Motherless Brooklyn d’Edward Norton (2019) avec Bruce Willis, Edward Norton, Willem Dafoe… ~ Ma note : 15 / 20

New York, 1954. Le détective privé Lionel Essrog, atteint du syndrome de La Tourette, est témoin du meurtre de son mentor et unique ami.

Un bon polar à l’ancienne qui a la petite touche en plus grâce à son héros qui souffre du syndrome de la Tourette. Cela donne une aventure drôle et cocasse mais avec la pointe de noirceur qu’on attend de ce type de récit. L’ambiance est parfaitement travaillé, les acteurs sont top même s’ils restent dans ce qu’ils savent faire pour la plupart. J’ai surtout été marquée par la performance d’Edward Norton qui apporte une touche très singulière. C’est dont très agréable même s’il n’y a rien de vraiment nouveau. J’ai passé un très bon moment.

 Lupin III: The First de Takashi Yamazaki (2019) ~ Ma note : 15 / 20

Le cultissime « gentleman cambrioleur » Lupin III revient dans une aventure effrénée ! Il s’associe à la jeune Laëtitia pour faire main basse sur le journal de Bresson, un trésor que même Arsène Lupin n’a jamais réussi à dérober. Entre pièges mortels, escapades aériennes et abracadabrantes évasions, Lupin et sa bande de casse-cou rivalisent d’esprit et d’audace dans ce long d’animation qui ravira autant les fans de cette série légendaire créée il a 50 ans par Monkey Punch, que les nouveaux venus !

Dans le même esprit que le film dont je parlais au-dessus, j’étais ici en territoire connu et j’ai eu exactement ce que j’attendais, une aventure drôle, dynamique et parfaitement mise en scène avec des rebondissements parfois sortis de nulle part, mais tellement rocambolesque. Pour qui aime l’univers de Lupin III, cette aventure est vraiment un excellent moyen de retrouver l’univers, tout y est. Et moi qui craignais l’animation 3D, elle passe très bien en fait, parce qu’on est tellement pris par le rythme et l’aventure qu’on n’a pas le temps de s’y attarder, tout va très bien ensemble. J’ai à nouveau passé un très bon moment.

 Mrs. America – Épisodes 1 à 9 ~ Ma note : 14 / 20 *FIN*

États-Unis, années 1970. Avocate et mère au foyer modèle de six enfants, Phyllis Schlafly est également une activiste conservatrice. Lorsqu’elle prend la tête du mouvement pour empêcher la ratification de l’amendement qui vise à garantir l’égalité des droits entre les sexes, elle déchaîne la colère des féministes, emmenées par leurs leaders, Gloria Steinem et Betty Friedan…

Dans ma recherche de nouvelles séries courtes à découvrir, je suis tombée sur celle-ci, qui raconte un moment charnière et méconnu pour ma part de l’Histoire américaine. Ça tombe bien, j’adore ce genre d’histoire. Le hic, c’est qu’ici, malgré un superbe casting, des personnalités fortes et bien jouées, je me suis souvent un peu ennuyée. J’ai trouvé le temps bien long, les épisodes manquaient souvent de rythme et se répétaient un peu. Heureusement le thème de l’adoption de l’ERA était passionnant et les personnages féminins terriblement charismatiques, offrant des scènes marquantes, Cate Blanchett et Rose Byrne en tête.

ERA = Equal Rights Amendment, c’est une proposition d’amendement de la Constitution des États-Unis, déposée dans les années 1920, qui visait à garantir que l’égalité des droits entre les sexes ne pouvait être remise en cause par aucune législation fédérale, étatique ou locale. Elle n’a toujours pas été adoptée et est encore source de polémique…

 All Creatures Great and Small (2020) – Saison 1 Épisodes 1 à 6 ~ Ma note : 15 / 20

Les mésaventures du personnel d’un office vétérinaire dans le Yorkshire.

Ici, dès qu’une amie m’a montré le trailer, j’ai su que je tenais là une bonne série doudou à mi-chemin entre Downton Abbey et the Durrells. J’ai beaucoup ri des mésaventures de ce jeune vétérinaire qui découvre la campagne, ses animaux et surtout ses habitants, tandis que ces derniers le font un peu tourner en bourrique. C’est une série à l’ambiance anglaise typique et à l’humour qui va avec. Les acteurs sont fantastiques que ce soit Nicholas Ralph, Callum Woodhouse (qui était dans les Durrells), Samuel West (vu dans Fleming, Jonathan Strange ou rapidement dans The Crown), Anna Madeley (présente dans la série Raison et Sentiments, et aperçue dans la saison 1 de The Crown) ou encore Rachel Shenton (qu’on voyait souvent dans Switched at birth). La saison 1 est finie, reste à attendre l’épisode spécial pour Noël comme ils aiment bien faire.

  Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

6 commentaires sur “Visionnages de la semaine 2020 – 41

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s