Livres - Classique

Le Tour d’écrou d’Henry James

Titre : Le Tour d’écrou

Auteur : Henry James

Éditeurs vf : Livre de Poche / Librio / Flammarion / Le chat noir

Première parution vo : 1898

Nombre de pages  : 159

Histoire : Existe-t-il plus grand plaisir que d’écouter des récits macabres, la veille de Noël, dans une vieille maison isolée ? Qu’il est diabolique le frisson qui glace alors les sangs… Qu’il est divin le cri des femmes épouvantées… Ce ne sont pourtant que des histoires… Tandis que celle-ci… Elle a été vécue… Par des enfants encore, deux petits orphelins, si admirablement gracieux, si serviables et si doux… Et leur gouvernante, une jeune fille des plus honnêtes. Ce qu’ils ont vu, ce qu’ils ont enduré et les circonstances extraordinaires des événements qui les ont… Mais non ! c’est trop horrible… Ça dépasse tout… en pure terreur ! Car le pire, c’est de savoir que, justement, on ne saura jamais tout…

Mon avis :

Henry James est un auteur classique dont j’entends parler depuis mes années. Je l’ai enfin lu dans Le fantôme locataire et De Grey que j’ai beaucoup aimés l’an passé. J’avais donc très envie de lire le titre que l’on considère souvent comme son chef d’oeuvre : Le tour d’écrou, surtout que celui-ci a été adapté à la télé cette année dans The Haunting of Bly Manor. Malheureusement, je suis passée à côté de cette lecture.

Avec son thème fantastique, je trouvais que c’était la lecture parfaite pour la saison. Malheureusement, le thème est un peu cousu de fil blanc et l’idée de le ranger dans la catégorie « horreur » comme je l’ai vu par endroit me fait vraiment m’interroger, car pour ma part, je l’ai trouvé tout sauf effrayant et à peine inquiétant… ce qui, soyons honnête, m’a déçue. Je m’attendais vraiment à une histoire qui fait peur et je n’ai jamais ressenti ce sentiment au cours de ma lecture.

En suivant, cette gouvernante qui est engagée pour veiller sur deux orphelins vivant dans un manoir isolé en pleine campagne, on découvre que celui-ci renferme plusieurs mystères, en particulier autour de ces enfants. La gouvernante, notre narratrice, va d’ailleurs prendre le temps de peu à peu nous y plonger. Ceux-ci sont décrits de manière floue et succincte pour bien laisser planer le doute sur ce qu’il se passe, est-ce réel ou est-ce que ça sort de leur imagination, de leurs rêve, mais en soit rien d’effrayant. Les enfants et leur gouvernante aperçoivent juste de temps en temps des figures inconnues de-ci de-là, mais rien qui fasse vraiment frissonner le lecteur car c’est à chaque fois lointain et avec peu d’impact sur leur quotidien au final.

L’ambiance du titre a beau être inquiétante car on s’interroge sur le pourquoi de ces apparitions, sur l’attitude inquiétante des enfants et l’absence de réaction des autres membres du personnel, je n’ai jamais pu vraiment m’y plonger complètement. Je pense que ce cher Henry et moi n’avons pas la même conception de ce qui fait peur. Ici, les descriptions peinent à convaincre. L’absence de conséquence n’aide pas. Les enfants sont certes inquiétants, mais à nouveau sans vrai impact à côté, ce qui n’aboutit pas à faire peur au lecteur comme ça devrait.

De plus, la narration très lourde par moment avec de trop longs passages narratifs manque de dynamisme. Les dialogues sont trop peu nombreux alors que dès qu’on les croise, on voit d’emblée qu’ils apportent le rythme qu’il manque au récit. Celui-ci m’a semblé bien plat du coup et alors que le texte ne fait que 159 pages, je me suis traînée pour le lire. C’est dommage parce que la plume en elle-même est bonne, c’est juste la narration et l’absence d’aération qui manque.

Peut-être n’étais-je pas dans de bonnes conditions pour lire ce texte. J’étais fatiguée et c’était ma dernière semaine avant mes vacances lorsque je l’ai lu. Mais en tout cas, je suis complètement passée à côté. Ça ne m’a pas donné envie de voir la série, même si j’imagine que les scénaristes ont dû juste garder l’essentiel et ont dû bien broder autour pour ajouter de quoi faire frissonner le spectateur. En attendant, je voulais avoir peur et ce ne fut pas le cas. Je voulais des réponses sur ses enfants, leur famille, la raison de tous ces mystères, je n’en ai pas eu… Je ressors assez frustrée de cette aventure ^^!

18 commentaires sur “Le Tour d’écrou d’Henry James

  1. Je l’ai lu également avant de visionner la série. J’ai eu comme toi le sentiment de m’ennuyer même si j’ai aimé l’histoire. J’ai trouvé la fin trop précipité également. La série a ajouté deux autres histoires à celle ci pour arriver aux 9 épisodes.

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais failli craquer pour l’édition du Chat noir, mais les mauvais avis s’étant enchaînés, j’ai préféré m’orienter vers la version libre de droit que je n’ai pas encore lue…
    Dommage que tu n’aies pas accroché, mais peut-être qu’à l’époque de sa parution, l’atmosphère avait fait son effet. Dans tous les cas, étrangement, ta déception me donne envie de tenter !

    Aimé par 1 personne

  3. Il me semble que le thriller de Ruth Ware « The Turn of the Key » est également inspiré du roman d’Henry James (du moins c’est ce que j’en ai entendu dire, pour ma part je n’ai lu aucun des deux pour le moment). J’avais l’intention de lire l’original avant mais avec ton avis, je ne suis pas sûre que ça soit véritablement une bonne idée ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Le résumé me faisait pas mal envie, mais quand je vois les points négatifs que tu as trouvé au roman je pense que je vais finir aussi frustrée que toi, donc je ne vais pas me plonger dans cette histoire o/

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je préfère plus l’adaptation très libre qu’en fait la série. Elle apporte plus de corps, plus de réponse, plus de frissons mais du coup la nouvelle n’en est que le point de départ, je pense, ensuite elle part bien plus loin au point que la nouvelle semble ne pas servir à grand-chose ^^!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s