Livres - Science-Fiction

Vigilance de Robert Jackson Bennett

Titre : Vigilance

Auteur : Robert Jackson Bennett

Éditeur : Le Bélial (Une heure lumière)

Années de parution : 2020

Nombre de pages  : 165

Histoire : Trois tireurs armés jusqu’aux dents lâchés dans un « environnement » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne. Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit. Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis…

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Le Bélial’ pour cet envoi et leur confiance.

Voici un titre terriblement de saison. Avec Vigilance, je découvre un auteur : Robert Jackson Bennett, que je connaissais de nom mais dont je n’avais jamais lu les titres malgré leur excellente presse, que ce soit American Elsewhere ou Fountryside (qui devrait arriver cher nous l’an prochain si j’ai bien compris ^^). Il me fait penser à Sanderson par la variété de style dont il fait preuve et la novella que j’ai lue ne sera clairement pas ma seule lecture de lui, parce que je lui ai trouvé un imaginaire vraiment percutant malgré les quelques faiblesses que j’ai trouvées à son récit.

Il faut d’abord savoir que Vigilance est un texte court de 165 pages, qui appartient à la super collection « Une heure lumière », chez Le Bélial‘, dans laquelle j’aime piocher des textes avec des idées fortes. J’y ai notamment beaucoup aimé Le temps fut d’Ian McDonald ou encore L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu. Ici, dans Vigilance Robert Jackson Bennett propose aussi un texte choc qui ne peut pas laisser indifférent.

Dans un futur tout à fait crédible, nous nous retrouvons aux Etats-Unis à suivre à la fois de l’intérieur et de l’extérieur une terrible télé réalité qui vise à organiser et mettre en scène de manière tout à fait légale et surtout très publique des tueries de masse, pour contrôler le phénomène qui avait pris des proportions terribles chez eux.

Dans ce court récit, j’ai vraiment eu le sentiment de retrouver la bonne SF à la K.Dick, une SF d’anticipation, qui fait froid dans le dos mais qui est totalement crédible. L’univers que développe l’auteur et qu’il nous présente au fil des pages est terrifiant. Les gens du peuple, tout comme les dirigeants, y sont devenus fous. Les dérives sont légions sur tous les plans. Et très peu semblent contester ce à quoi il assiste. Ils sont totalement lobotomisés !

Le message est fort. Robert Jackson Bennett semble vraiment ici dénoncer la lente dérive de ce pays dans lequel il vit, et où des gens ont élus en 2016 un homme tel que Donald Trump… Il parle de leur addiction effrayante à la télé réalité qui les rend totalement abrutis et passifs à tout et n’importe quoi. Il évoque aussi le terrible lobying et la passion d’une partie des Américains pour les armes, ainsi que le fameux problème des tueries de masse telles qu’on en voit tant déjà dans les infos en ce moment. C’est un vrai message d’alerte qu’il lance pour dire attention, on pourrait en arriver là si on ne fait rien !

Cependant si j’ai aimé le message qui m’a parlé, si j’ai aimé l’univers que j’ai trouvé terriblement crédible, je serai plus nuancée concernant l’intrigue. Je m’attendais vraiment à suivre une de ces émissions de télé réalité caméra à l’épaule, au plus près de l’une de ces tueries organisées pour la télé. Or l’auteur passe plus de temps à nous parler des coulisses, de ceux qui organisent ceci, qu’à vraiment nous faire vivre l’horreur de ce moment et ça m’a déçue. Pas que j’ai des envies morbides, mais je pense que ça aurait eu bien plus d’impact de le vivre au plus près.

En revanche, là où il fut très fort dans son histoire, c’est dans le choix des voix que l’on suit. Celle de cette femme qui travaille comme barmaid est vraiment bien senti. C’est d’elle que vient vraiment la surprise et LE moment clé, celui de la bascule, celui qui fait sens et celui qui dénonce vraiment ce dont veut parler l’auteur au fond. Bien joué !

Ainsi, la novella Vigilance a comme prévu fait son petit effet sur moi. Les thèmes, la crudité de la plume de l’auteur, ses choix scénaristes, m’ont frappée. J’ai très envie maintenant de découvrir son autre titre se passant en Amérique et étant disponible chez nous American Elsewhere même si c’est plus orienté fantastique (lien).

Ma note : 15 / 20

Encore merci aux éditions Le Bélial’ pour cette lecture, disponible dans toutes les bonnes librairies !

6 commentaires sur “Vigilance de Robert Jackson Bennett

  1. Peut être que justement, le fait d’être dans les coulisse permet de mieux voir l’horreur avec du recul sans être distrait par le coté thriller. En gros on ne se concentre pas sur l’action, mais sur le coté « inhumain » (si on veut) des personnes qui permettent à ce genre de chose d’arriver.

    Bon après chacun a ses gouts la dessus et je ne connais pas le but précis de l’auteur dans ce texte xD

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s