Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Atchoum ! de Naoki Urasawa

Titre : Atchoum !

Auteur : Naoki Urasawa

Editeur vf : Kana (Big)

Année de parution vf : 2020

Nombre de pages : 194

Histoire : Dans les années 1980, bien avant d’être connu comme le maître des comédies sportives ou des thrillers haletants, Naoki Urasawa a multiplié les histoires courtes.
Depuis, malgré son succès à la tête de longues séries, le mangaka ne s’est jamais départi de son goût pour ce format. Ce recueil est l’occasion de découvrir, pêle-mêle, des yakuzas particulièrement patibulaires, un ersatz de Godzilla qui affront un anti-héros français ou encore les aventures animalières des souris Henry et Charles.

 Mon avis :

Je vous parlais la semaine passée de Yawara, l’un des plus anciens titres d’Urasawa qu’on a enfin la chance de pouvoir découvrir. En parallèle, Kana nous a fait le plaisir de sortir une anthologie au titre dans l’air du temps : Atchoum ! où l’auteur se faire plaisir et nous montre qu’il a su garder son âme d’enfant, ce dont je ne doutais pas ^^

Je n’étais pas très chaude au début à l’idée d’acheter ce recueil de nouvelles car ce n’est pas un format vers lequel je me dirige naturellement, seule, de moi-même. En plus, je trouve Urasawa tellement doué sur les récits plus longs où il a le temps de nous perdre et reperdre dans les méandres de son esprit, que j’appréhendais un peu de le découvrir dans un format si succinct. Erreur de ma part, le monsieur est aussi à l’aise dans un format que dans l’autre.

Pour autant, je n’ai pas aimé toutes les nouvelles de ce recueil que j’ai trouvées inégales. J’ai beaucoup aimé celles où il se faisait plaisir et partait un peu loin du projet initial. J’ai moins aimé, comme d’autres blogueurs, celles où il parlait de musique, alors que pourtant je suis friande de ce genre d’histoire habituellement. Pour le reste, on retrouve le style vif et amusant de l’auteur. Il sait nous surprendre de manière inattendue au détour d’une histoire dont le héros n’est pas celui qu’on croit, avec un héros totalement atypique de par son métier, ou bien avec une aventure parfaite pour les jeunes enfants avec son inspiration cartoonesque, ou encore avec des clins d’oeil appuyés envers ce qu’il aimait petit. Bref tous les indicateurs sont au vert et il y a vraiment de quoi passer un très bon moment !

——————————

Je vais maintenant rapidement vous parler des nouvelles qui m’ont plu 😀

Damiyan ! qui ouvre ce recueil m’a surprise, au début, je n’étais pas hyper emballée par cette histoire sous fond de yakuzas, mais très vite j’ai compris que ça allait bien au-delà et j’ai aimé ce héros père de famille qui adore son fils mais qui ne peut le montrer publiquement à cause de son « métier ». Cela se mélange à merveille avec l’intrigue plus stressante autour de son clan.

Vise la Lune ! m’a également beaucoup amusée avec sa petite touche fantastique. C’était amusant de suivre un héros chroniqueur à la rubrique nécrologie d’un journal qui se retrouve emporté par un destin prédit des années plus tôt par un médium. On sent l’art du rocambolesque que maîtrise si bien le mangaka qui aime comme ça nous emporter parfois dans des aventures abracadabrantesques. Ici, ça fonctionne aussi bien que sur un format plus long, avec une chute toute en émotion.

Henry et Charles est un peu à part pour moi. Elle m’a fait revivre les émotions ressenties les dimanches soirs quand je regardais Ça cartoon chez mes grands-parents, enfant. Urasawa a parfaitement assimilé les codes du comic strip à l’américaine mais dans un format un peu plus long. C’est drôle, pêchu, avec des enchaînements de séquences folles et des répliques tordantes. J’ai passé un très bon moment avec ces deux petites souris voleuses de gâteau à la fraise 😆

Le royaume des Kaijû est peut-être le titre le plus japonais de l’ensemble. Il reprend ce goût qu’ils ont pour la culture des monstres et qui a peut-être un peu trop disparu de ce qu’on en voit de notre lorgnette européenne. Du coup, j’ai adoré suivre un héros français, en plus, qui s’aventure dans un Tokyo uchronique où chaque année les monstres visitent la capitale pour rejoindre la Tour de Tokyo. C’était fascinant et j’ai adoré quand la petite histoire à rejoint la grande pour dénoncer certains travers de nos politiques. Très très bien mené même si la fin est un peu trop WTF pour moi…

Solo Mission est plus anecdotique. C’est une oeuvre de commande pour l’éditeur français des Humanoïdes associés. La nouvelle vaut surtout pour sa chute. Le reste étant un discours vu et revu un peu plat sur les choix qu’on fait dans la vie en tant que parents pour nos enfants ou notre famille. Bof. Mais les dernières cases m’ont bien fait rire tant c’était inattendu ^^!

——————————

Ce recueil fut donc une vraie réussite. En prime, Kana a encore fourni de l’excellent travail, entre l’objet livre contenant toutes les pages couleurs attendues pour un prix modique, le papier et la jaquette de qualité, et surtout l’appareil critique original de l’auteur expliquant l’origine de chaque de ces nouvelles et son travail dessus. J’ai beaucoup aimé lire l’ensemble. Moi qui hésitais, j’ai bien fait de me laisser convaincre par mes amis blogueurs qui sont décidément de bons conseils. Oui, quand on aime Urasawa dans son ensemble, on ne peut que passer un bon moment avec ce recueil et tant pis si on n’aime pas toutes les nouvelles. Rien que pour sentir son âme d’enfant qui parle au nôtre, ça vaut le coup !

Ma note : 15 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2019 Naoki Urasawa/N Woods Studio / © Kana (Dargaud-Lombard s.a.) 2020

8 commentaires sur “Atchoum ! de Naoki Urasawa

  1. Je comprends ton appréhension du début, le format nouvelle n’étant pas à la portée de tous, mais je suis ravie que cette expérience fut aussi concluante pour toi même si toutes les nouvelles ne t’ont pas plu de la même manière.
    Damiyan ! et Le royaume des Kaijû ont l’air vraiment sympas !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s